DROUOT
lundi 29 juil. à : 16:30 (CEST)

JEUX OLYMPIQUES : Torches, Médailles, Affiches, Artefacts, Memorabilia

Vermot et Associés - +33171194216 - Email

Parc de la Villette - Village Olympique 75019 Paris, France
Exposition des lots
dimanche 28 juillet - 11:00/18:00, Pavillon des Collectionneurs
Information Conditions de vente
Live
S'inscrire à la vente
Filtres
243 résultats

Lot 26 - Jeux Olympiques/ Eté, 1912/ Stockholm/ Marathon. Le programme officiel du 14 juillet, 1912, le jour du marathon (mais aussi du relais 1600m, le 4x400, du décathlon) :"Olympiska Spelen, Stockholm, 1912, Stadion Program, Söndagen den marathondagen, 14 july, 25 öre..." En 40 pages (22x14), tout sur cette grande journée (avec des réclames dans la partie terminale, petit manque sur la 4è de couv). Le marathon mesure 40km200, et les dossards des partants : le sud-africain Ken McArthur (le futur vainqueur en 2h36) : 613, les Français sont Pautex d'Uzes (n°695, malade, il devra abandonner et sera soigné par Evelyn, le soigneur de Bouin), G.Heuet (187) et Renon Boissière (553), lui seul terminera 13è en 2h51. Originaire d'Amfreville dans l'Eure, il tombera au combat en 1915....Dans le déca, on entrevoit le grand Jim Thorpe (701), le futur vainqueur, le français Géo André (758), et le futur président du CIO, Avery Brundage (n°33, qui sera 6è du pentathlon), dans le relais 4x400 tricolore (le 1600m), on retrouve Pierre Failliot (345, l'international de football-rugby, héros du France-Ecosse de 1911), Poulenard, Lelong et Schurer, nos mousquetaires décrocheront la médaille d'argent de cette première course pas encore appelée relais 4X400. Etat d'usage. Rare. Ce marathon est aussi tristement historique, parce que le portugais Francisco Lazaro, le charpentier de Benfica, (n°518) mourra le lendemain après avoir été frappé d'insolation au 33è km. Un drame, qui inspirera le grand roman de Peixoto :" Le cimetière du piano"

Estim. 150 - 200 EUR

Lot 46 - Jeux Olympiques/ été, hiver, 1924/ Paris/Chamonix/Lille/Reichel/Géo André/ Crapouillot. Etonnant ensemble de 6 plaquettes, revues ou fascicules sur ou autour des Jeux français : a) programme "Fêtes de la Paix, Olympiades du Nord, Fêtes Franco-Belges, 8 juin 1924", avec armes ville, 24 p étonnantes, avec photos; b et c) Les Jeux Olympiques, (1er et 3è livre, n°344 et 353 des Livres roses, Larousse, 28p) par Albert Lorbert (alias Lorentz, né à Dijon, 1892-1952, cdt d'artillerie). Une initiation aux Jeux, juste avant les Jeux de Paris, où l'on retrouve l'antiquité, la Société "Sans Nom" du futur Dr.Charcot, mais aussi Glandaz, Reichel, etc); "Histoire d'une volonté" n°370 (suite série précédente, Livres roses, Larousse, 1925), où surprise l'on retrouve les premiers pas de Géo André, et Sonja Hénie à Chamonix (28p), curiosité; d) "Les Jeux Olympiques de Paris, VIIIè Olympiade" tiré à part d'un article sensationnel de Frantz-Reichel relatant par le menu l'attribution des Jeux à Paris, et le difficile cheminement vers la Cité Olympique de Colombes. 29P, avec des détails techniques inédits, et une belle insistance sur le bénévolat; e) numéro de "La Revue des Colonies" d'oct 1921, avec article de H.Bert (de la VGA) sur la contribution souhaitée des athlètes de couleur aux JO de 1924; f) numéro Spécial "Le Sport", du "Crapouillot" publié à l'occasion des Jeux olympiques. Avec des articles sur les Jeux de André Obey, Marcel Berger, Alexandre Arnoux, Dominique Braga, Louis Chéronnet. Illustration de A.D.de Segonzac. 28 pages, 33x25.

Estim. 150 - 200 EUR

Lot 67 - Jeux Olympiques/ Eté, 1924/ Paris/ Polo/ Mascaux/ Claude-Léon MASCAUX (1882-1965) Exceptionnelle médaille géante en bronze. Signature à mi-hauteur, côté gauche. Diam. : 15,4 cm Poids : 316,4 gr Cette oeuvre célébrant officiellement le polo aux Jeux de Paris, ceux de la VIIIè Olympiade, s'incrit dans une étonnante contribution artistique aux Concours d'Arts Olympiques créés par le baron de Coubertin (1ère édition en 1912). En effet, si ce sculpteur est primé dans l'épreuve de sculpture, où il obtient la médaille de bronze (3è ex-aequo avec le Danois Gauguin) pour une géniale série de 7 médailles associant les disciplines du programme officiel des Jeux au génie de certaines insectes ou animaux (le lièvre avec la course à pied, la natation avec le poisson, le singe avec la gymnastique, etc), il dédie ici, cette création au polo, présent depuis les Jeux de 1900, et pourtant toujours un peu marginal. Cette médaille est d'ailleurs représentée dans la rapport officiel, avec le portrait de l'artiste alors âgé de 42 ans. De pur style art déco, ce joueur de polo sur son cheval cabré, représenté de profil à droite, est un hommage vibrant à une discipline peut-être complexe, mais essentielle. Apanage du Royaume Uni médaillé lors des cinq présences du polo aux Jeux (1900, 1908, 1920, 1924, 1936), le polo a également mobilisé des équipes des Etats-Unis, de France, d'Allemagne, d'Argentine, d'Espagne et du Mexique. Autant dire que cette oeuvre est l'ambassadrice de ces Cinq Jeux et Six Nations. Bien accrochée ou dessus d'une belle table, elle retrouve toute la vie que le sculpteur lui a donné. Cette authentique pièce pourrait bien être la septième médaille, qui avec les six distinguées aux Jeux, a valu à Claude-Léon Mascaux d'être primé au Grand Prix de l'Exposition Internationale des Arts décoratifs en 1929. Plus rare qu'une médaille de champions olympiques, cette oeuvre ne semble connue qu'en deux exemplaires, le premier conservé au Département des Monnaies et Médailles de la Bibliothèque de France, le second que vous avez sous les yeux. Petite précision, le concours de sculpture olympique avait mobilisé 67 artistes de 14 nations.

Estim. 6 000 - 8 000 EUR

Lot 82 - Jeux Olympiques/ Eté, 1934-1988-1992/ Affiche originale : "Badminton, Un vrai Sport". Sur cette fabuleuse lithographie signée par le grand Maurice Lauro (1878-1934) à la fin des années 1920, le combat pour la reconnaissance du Badminton est intense. Et les animateurs et amateurs du "Bad" de l'époque essaient astucieusement et artistiquement de s'engoufrer dans la double brèche abandonnée et ouverte en lawn-tennis. En effet, le lawn-tennis disparait du programme olympique après les Jeux de Paris, et cette création "sportive" revendiquée offre bien une tentative de prise de pouvoir, le bad pourrait bien prendre le relais, non ? Le hic, c'est que cette brèche abandonnée, si l'on peut dire, les Mousquetaires vont la combler dès 1927 en conquérant et en défendant la Coupe Davis. L'opportunité d'une succession devient moins évidente, et les deux disciplines vont rester dans l'ombre olympique jusqu'aux années 1980. Le tennis est en démonstration en 1984, et le bad en 1988, à Séoul, chez lui. Ni l'un ni l'autre ne laisseront passer cette opportunité. Avec ce travail icononique Lauro est bien la clef de voute de cette longue aventure pour une reconnaissance, qui avait quand même porté ses premiers fruits en 1934, l'année de disparition de l'artiste, avec l'émergence d'une Fédération Internationale de la discipline !!! Cette construction graphique est tellement juste, que l'on peut raisonnablement estimer que l'artiste devait être un pratiquant et que ce cri du coeur :" le Badminton est un vrai sport", était bien le sien, et surtout pas le fruit du hasard ou d'une commande, il n'aurait pas pu aller aussi loin et "jouer" aussi juste. Bref, si le Bad a pu tenir, se développer, et rayonner dans le monde entier avec à présent la bagatelle de 400 millions de fous du volant, c'est à cause de sa beauté, et de sa dimension sportive, dont Lauro est ici l'épatant interprête. Cette opération de commando aboutira vous le savez en 1988 à Séoul, où la discipline, est reine, comme dans toute l'Asie. Seulement en démonstration, elle franchit le portail olympique à Barcelone en 1992. Depuis, elle n'est pas devenue indispensable, mais essentielle dans le programme olympique. D'autant que si l'Asie demeure la locomotive, l'Europe, avec l'Espagne, ou le Danemark ne donne pas sa langue au dragon, ce n'est pas le discret, mais talentueux représentant de la France aux Jeux de 1996, M.Etienne Thobois, qui nous démentira. D'autant, que les Français sont maintenant eux aussi des as du volant, devenus olympiquement parlant au moins aussi compétitifs que leurs cousins germain du tennis. Souriez svp, Monsieur Lauro, et pour de vrai...Lithographie, entoilée, 64x44. Fraicheur exceptionnelle. Maurice Lauro (1878-1934) Affiche "Badminton" Dim. : 64 x 44 cm Restaurations. L'artiste est arrivé à faire tenir dans cette lithographie, toute l'âme vive d'un sport parfois à la limite de la danse. Il avait pourtant commencé par la caricature de presse, et s'était fait un nom avant la grande guerre dans "Le Rire", comme "Le Journal", "Le Pêle-Mêle" ou "l'Almanach Vermot" (1906-1919), sa plus longue collaboration. Ensuite, les années folles le transcendent et son passage à la mode et à l'affiche est une réussitet. C'est ainsi que ses affiches pour Trouville, La Baule, ou Nice (Palais de la Méditerranée) sont nées, ainsi que ses travaux pour la bière Champigneules ou les Cycles Automoto. Il disparaît en 1934, l'année de la création de la Fédération Internationale de Badminton. Un spécialiste a émis l'hypothèse que cette image des années 1925 était destinée à la ville de Dieppe, une des premières places fortes de la discipline dès 1908. Ce sport est olympique depuis 1992.

Estim. 3 800 - 4 000 EUR

Lot 92 - Jeux Olympiques/ Eté, 1936/ Berlin/ Riefenstahl. Ensemble exceptionnel de 7 pièces officielles pour retrouver ces Jeux en relief (si, si) :a) Deux plaquettes (13,5x18) pour voir en relief en chaque fois 24 vues les sites olympiques et la vie et la circulation à Berlin, "Das Reichfpostfeld im Roumbild" et " Berlin im Seftfchmuck" Herausgeber Max Wendt, avec les lunettes en carton, "verres" rouge et bleu (4,5x14) (état d'usage, très rare); b) "Allemagne, Berlin", avec le plan de Berlin, et tous les détails touristiques, sur la 2è de couv surcharge :"Xiès JO Berlin 1936", sur la 3è de couv surcharge pour le Festival Wagner à Bayreuth 1936, 38,5x43; d) Livre de Carl Diem présentant les Jeux de Berlin, avec un retour sur ceux de Los Angeles :"Das Olympiade Buch". En 96 pages, quelques 130 photos ou plans, la langue allemande n'est plus un obstacle. 1935, 28x21. Etat d'usage; e) les deux albums classiques, "Olympia 1936" (Garmisch, Berlin) sous leur belle couverture toilée bleue (tome 1, hiver : 128p, tome 2, été : 168p)...Toutes les images sont là (mais aussi les Liska couleur pleines pages), très bel état; f) Le célèbre livre-album sur le grand film olympique de Leni Riefenstahl (1902-2003) :"Schönheit im Olympischen Kampf..." Sous sa couverture toilée, on retrouve par le menu des images clefs tournage de ce chef d'oeuvre incontesté (images antiques, images des Jeux avec Owens, le lanceur de marteau Hein, Kitei Son, Lovelock, etc) (pp 2 à 248), puis les coulisses, trucs et techniciens du tournage proprement de l'interieur (p 251 à 281). Introduction de Leni Riefenstahl, 285 photos, légendes en 5 langues. 1937, 31,5x24. Le survol idéal. A saisir...au vol.

Estim. 400 - 600 EUR

Lot 96 - Jeux Olympiques/ Eté, 1936-1940/ Berlin-Tokyo/ Maquette d'édition. Exceptionnelle et unique maquette d'édition dans son jus (pagination crayon, crayon gras rouge, cul de lampe collés, numérotation des photos, sorties composées des introductions et des pages de texte), mais heureusement protégée par une somptueuse et solide reliure toilée, avec écusson de cuir rouge de présentation et lettres d'or (10x10) :" Nippon auf der Olympiade Deutschland 1936"...Le volume qui témoigne en allemand de la transition qui existait entre la ville organisatrice (Berlin 1936) et celle qui allait organiser (Tokyo 1940). Dim. : 35,5 x 45 x 5cm Un manque, la photo de la page 2. La guerre rendit caduque ce relais et n'en donne que plus d'intérêt à ce document. Ici, on salue donc dans les grandes largeurs et svp en 113 photos, les exploits et la vie de la délégation japonaise à Berlin, sur les stades et piscine, comme au village olympique. Cela nous vaut des images jamais vues. Le volume offre une double pagination, texte en allemand de plus petit format (45 pages), et les grandes pages illustrées (37)...Cela se termine bien sûr par l'éclatant palmarès japonais tant en athlétisme qu'en natation ou autre (10 or, 4 argent, 8 bronze), et la photo du train du départ, mais avant que de péripéties à cheval, au foot, au basket...Rien ne manque, on découvre que le stade olympique tuttoyait la piscine, et que Nishida, Tajima, ou Son étaient bien les vedettes de cette délégation ambitieuse, qui promettait beaucoup pour 1940. Les sports d'hiver à Garmisch ne sont pas oubliés, en ouverture, on découvre les superbes hommes oiseaux nippons, l'empereur est bien venu les encourager...La grande photo du Fuhrer Hitler ouvrant des paquets cadeaux avec l'Empereur du Japon est étonnante...L'introduction est composées et prête pour l'imprimerie, courant sur sept pages et plusieurs colonnes calibrées, elle est signée du Dr.Lewald, qui présidait l'organisation de ces Xiè Jeux, et du président de l'amitié germano-nippone, qui lui répond. L'ensemble d'octobre 1937 est impressionnant.

Estim. 5 000 - 6 000 EUR