Pendules

Lots recommandés

Brevets J. L. Reutter / René Fontayne Atmos - Horloge de table exquise et très décorative d'après le brevet de J. L. Reutter dans un boîtier en verre de style Art Nouveau tardif, signée René Fontayne n° d'ouvrage 4693, dimensions 245 mm, circa 1930, pays France / Suisse Geh. : verre opalescent teinté vert pâle, moulé par compression, décor taillé en relief de fleurs, de rainures et d'écailles, lunette cannelée. Chiffre d'or : Argenté. Mouvement : Chromé, entraînement par variation de la pression atmosphérique, balancier à torsion. Cette très rare horloge de table se compose d'un corps rectangulaire haut, arrondi en haut, en verre opalescent teinté vert clair avec un décor floral naturaliste dans le style Art Nouveau tardif. Sur le côté se trouve la signature "René Fontayne, France". René Fontayne (1891-1952), est un peintre et illustrateur français. En 1910, il sort diplômé de l'École Municipale des Beaux-Arts de Nîmes. En 1912, il obtint une bourse et partit pour Paris, où il montra un talent particulier de peintre et de décorateur. Il a réalisé de nombreuses aquarelles qui témoignent d'une approche sensible de la lumière. Il était en outre un décorateur d'intérieur reconnu, qui s'engagea pleinement dans le mouvement Art déco, dont les débuts remontent à l'Exposition universelle des arts décoratifs de Paris en 1925. Au milieu des années 1930, Fontayne remporta le concours pour la création du décor du pavillon national pour "Mobilier et des Ensembles Mobiliers". Dans une autre exposition, Fontayne a décoré un salon-boudoir dans une harmonieuse teinte vert pâle. Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Fontayne, état au 18.03.2022. Marche : très bonne. Chiffre : très bon, légèrement oxydé. Mouvement : très bon, bon fonctionnement.

Estim. 9 000 - 15 000 EUR

Matthew Crockford - Horloge bracket londonienne décorative avec répétition des quarts d'heure/heures, sonnerie automatique des heures, date et mouvement à 8 jours Dimensions 430 mm, circa 1700, pays Angleterre Boîtier : bois fruitier, ébonisé, en partie en ébène ; double applique ajourée en laiton, tirage à cordon pour la répétition, hauteur 430 mm. Chiffre : Anneau argenté pour les chiffres, guichet pour la date, mécanisme d'arrêt de la sonnerie "S/N", découpe pour le faux pendule. Mouvement : Mouvement rectangulaire à platines en laiton, richement gravé de motifs floraux, 4 marteaux / 4 cloches, 2 x cordes en boyau / vis sans fin pour la sonnerie et le mouvement, échappement à verge, balancier court. Le boîtier profilé, plaqué d'ébène, s'élève sur quatre pieds sphériques pressés. La porte frontale et les côtés sont vitrés. Les ouvertures du pavillon, doublées de tissu rouge et ornées de grilles décoratives à volutes et rinceaux, décorent le boîtier sous la cloche. Le boîtier est surmonté d'un fronton à double inversion avec grille à volutes ajourée et quatre vases en laiton aux angles, ainsi qu'une poignée de transport richement décorée. Le cadran en laiton richement orné possède un anneau de chiffres argenté avec des heures romaines radiales incrustées. Au centre, ouverture pour l'affichage de la pendule et guichet pour la date à "VI". Quatre têtes de chérubin ailées sont vissées dans les quatre goussets d'arc. Selon Brian Loomes, "Watchmakers and Clockmakers of the World", Londres 2006, p. 184, Matthew Crockford II a travaillé à Londres et a été membre de la Clockmakers' Company de 1693 à 1718. Son père Matthew Crockford I, également horloger à Londres, avait son atelier à Chancery Lane, plus tard près de la Royal Exchange. Il fit partie de la Clockmakers' Company à partir de 1658 et mourut en 1698. Marche : très bonne, restaurations. Chiffre : très bon. Mouvement : très bon, en état de marche.

Estim. 3 700 - 5 000 EUR