Tabourets

Lots recommandés

CHARLOTTE PERRIAND (France, 1903 - 1999). "Tabouret Berger". Bois. Présente quelques taches d'humidité. Dimensions : 29 x 33,5 cm. Ce banc suit les modèles de la pièce que Perriand a dessinée au Japon au milieu des années 1950 et qui, en raison de sa popularité, a varié à plusieurs reprises. Charlotte Perriand a travaillé dans l'atelier de Le Corbusier en tant que responsable du mobilier et des intérieurs. Artiste, architecte et designer française de grand prestige international, elle était la promotrice de l'architecture intérieure moderne. Inspirée par le minimalisme japonais, elle a développé le concept de meubles de rangement et a pratiqué, avec Jean Prouvé, la démocratisation de la décoration d'intérieur avec des pièces maîtresses du XXe siècle. Elle se fait connaître à l'âge de 24 ans avec son "Bar sous le Toit" en acier chromé et aluminium anodisé, présenté au Salon d'Automne de 1927. Peu après, il entame une carrière de plus de dix ans aux côtés de Pierre Jeanneret et de Le Corbusier. En 1927, il crée son premier atelier. Il développe le concept de rangement domestique et de mobilier multifonctionnel, équipant les intérieurs pour un mode de vie émergent et standardisant la décoration, évitant ainsi toute extravagance. Il collabore avec Le Corbusier sur de nombreux projets architecturaux, concevant l'aménagement de différentes habitations telles que les villas La Roche-Jeanneret, Church en Ville-d'Avray, Stein-de Monzie et la Villa Savoye, ainsi que les intérieurs du Pavillon suisse de la Cité Universitaire et de la Cité Refuge de l'Armée du Salut, tous deux à Paris. Il travaille également avec lui à la définition de la cellule minimum (1929). Ses relations avec Le Corbusier reprennent après la guerre, avec le développement du premier prototype de cuisine intégrée pour l'Unité d'Habitation de Marseille. Il a également collaboré avec Fernand Léger. Sa carrière s'est déroulée dans des pays aussi divers que le Brésil, le Congo, l'Angleterre, la France, le Japon, la Nouvelle-Guinée française, la Suisse et le Viêt Nam. Le Design Museum de Londres lui a consacré une exposition dans laquelle son parcours est présenté. Elle présente quelques taches d'humidité.

Estim. 2 000 - 3 000 EUR

ARNE JACOBSEN (Danemark, 1902 - 1971) pour FRITZ HANSEN. Fauteuil œuf avec ottoman. Fauteuil, modèle 3316, avec fonction d'inclinaison. Tabouret, modèle 3127. Tissu Paul Smith. Fabriqué par Fritz Hansen, 2014, avec étiquette. En bon état malgré l'utilisation et l'âge. Le tissu est légèrement décoloré. Dimensions : 105 x 86 x 82 cm (chaise Egg). 39 x 55 x 40 cm (ottoman). La chaise Egg a été conçue en 1958 par Arne Jacobsen pour l'hôtel Radisson SAS Royal de Copenhague et a été éditée par l'entreprise danoise Fritz Hansen. Il est rapidement devenu un symbole du design moderne, apparaissant dans certaines scènes du film futuriste "2001 : l'Odyssée de l'espace". Parmi les autres créations d'Arne Jacobsen pour le SAS Royal, citons le "Egg Chair", le "Swan Chair", le "Swan Sofa", la "Series 3300" et le "Drop Chair", des meubles avec lesquels Jacobsen a écrit l'histoire du design danois dans le monde entier. L'architecte danois a été l'un des pionniers de l'époque dans l'utilisation de nouvelles méthodes de conception de meubles, le fauteuil Egg en étant un exemple clair. Ce canapé emblématique se compose d'une coque monobloc en polyuréthane renforcé de fibres de verre et moulé de façon concave, recouverte d'un élégant rembourrage. La coque est dotée d'un mécanisme d'inclinaison réglable, qui peut être adapté au poids de l'utilisateur. Le mécanisme d'inclinaison est en acier, tandis que la poignée de réglage est en acier inoxydable poli. Le résultat est un design distingué, pointu et unique, intemporel, qui résistera à l'épreuve du temps. Architecte et designer, Arne Jacobsen a étudié pendant quatre ans à l'école de construction de Copenhague, puis est entré à la faculté d'architecture de l'Académie royale des beaux-arts. Parmi ses œuvres architecturales les plus remarquables figurent le St. Catherine's College à Oxford, l'hôtel SAS à Copenhague, le siège de la Banque nationale du Danemark dans la même ville et l'ambassade royale du Danemark à Londres. En tant que designer, il a créé des meubles qui sont devenus des classiques, notamment la chaise "Ant" (1951) et les chaises "Swan" et "Egg" conçues pour l'hôtel SAS. Il est également connu pour sa chaise modèle 3107 de 1955, également appelée "Chair number 7", vendue à plus de cinq millions d'exemplaires, aux côtés de Christine Keeler dans le portrait emblématique de Lewis Morley. Son autre contribution à la culture populaire dans les médias est sa coutellerie design, avec des cuillères pour les deux mains, qui ont été choisies pour le film "2001 : l'Odyssée de l'espace" pour leur aspect futuriste. La clé du succès de l'œuvre de Jacobsen réside dans son design élégant et essentiel, que l'on retrouve aujourd'hui dans des collections telles que celles du Victoria & Albert Museum de Londres ou du MoMA de New York, entre autres. L'entreprise danoise Fritz Hansen, fondée en 1872, fabrique des meubles de design contemporain originaux, uniques, fonctionnels et innovants. Elle fabrique ses produits dans ses installations du nord de Copenhague, en étroite collaboration avec des designers et des architectes de renommée internationale. Sa collection comprend la chaise Egg et la chaise Swan, la chaise Series 7, la chaise Ant et la chaise Oxford du designer Arne Jacobsen, ainsi que des tables et des fauteuils conçus par les designers danois Piet Hein et Poul Kjaerholm.

Estim. 6 500 - 7 000 EUR

AXEL EINAR HJORTH (Suède, 1888-1959). Tabouret Lovö. Bois. Présente des rayures et des marques d'usage. Dimensions : 45,5 x 40 cm (diamètre). Tabouret en bois de pin qui présente une finition aux lignes sobres et robustes. La pièce reprend les modèles dessinés par Axel Einar Hjorth, dans les années 30, lorsqu'il était designer en chef de NK (Nordiska Kompaniet, où il a travaillé de 1927 à 1938). Architecte et designer industriel, Axel Einar Hjorth a été l'une des figures de proue de la culture suédoise du design qui a commencé à être reconnue internationalement dans les années 1920. Il a également contribué à l'introduction des arts décoratifs et de l'architecture suédoise aux États-Unis. Axel Einar Hjorth est né à Krokek, dans les environs de Norrköping, en Suède. En 1908, il s'installe à Stockholm pour étudier l'architecture et le design au Högre Konstindustriella Skolan, plus tard connu sous le nom de Konstfack. En 1918, il décroche un poste de designer de meubles et d'intérieur pour Stads Hantverks Förening, dans la ville de Stockholm. Les créations de Hjorth à cette époque s'inspirent du néoclassicisme, souvent appelé la grâce suédoise. Tout au long des années 1920, Hjorth travaille avec plusieurs fabricants, dont H. Joop & co, Myrstedt & Stern, Jonssons et Svenska Möbelfabrikerna à Bodafors. En 1923, Hjorth dirige la section d'assemblage de la Jubileumsutställningen (exposition du jubilé) à Göteborg, une exposition que le critique britannique P. Morton Shand a qualifiée de début de la domination suédoise dans le domaine des arts décoratifs. Souhaitant diffuser le design suédois dans le monde entier, Hjorth, ainsi que ses contemporains Carl Hörvik (1882-1954) et Carl Malmsten (1888-1972), ont représenté Stockholm à l'exposition des arts décoratifs suédois contemporains au Metropolitan Museum de New York en 1927. Cette exposition a joué un rôle déterminant dans l'introduction des arts décoratifs suédois en Amérique. De 1927 à 1938, Hjorth a été l'architecte en chef et le designer de Nordiska Kompaniet (NK) de Stockholm, connu comme l'un des plus importants producteurs suédois de meubles modernistes. À cette époque, Hjorth conçoit des intérieurs publics et privés et travaille avec des clients internationaux, dont la royauté iranienne. Son premier projet pour NK fut un stand pour l'exposition universelle de Barcelone de 1929, où il exposa le cabinet Louis et le cabinet Caesar. Dans les années 1930, Hjorth a conçu des meubles en pin destinés à la production de masse pour les maisons d'été qu'il a conçues. Ces pièces mêlent artisanat et modernisme international et portent le nom d'îles de l'archipel de Stockholm, telles que Blidö, Sandhamn, Toro et Lovö. Les créations de Hjorth - de la somptuosité du néoclassicisme à la sévérité du fonctionnalisme - se distinguent par leur style, leurs matériaux et leur caractère. Contrairement à nombre de ses contemporains, Hjoth ne se conformait pas aux idées socialement orientées de Svensk Form (la Société suédoise de l'artisanat et du design). Il a souvent incorporé des ornements ludiques provenant de différentes périodes historiques dont il s'inspirait, comme l'Art déco français, en utilisant un mélange de bois exotiques, de couleurs vives et de textiles. Souvent omis dans le discours historique sur le design scandinave du début du XXe siècle, Hjorth est devenu une entité relativement inconnue dans le monde du design et ses réalisations sont peu appréciées. Le manque de publications ou d'archives contribue à son anonymat et à son obscurité. Bien que Hjorth n'ait pas suivi le modèle de design de l'époque, il a sans aucun doute joué un rôle important dans le développement de la réputation internationale du design suédois, car son style a fini par absorber les caractéristiques de design du modernisme en Suède.

Estim. 2 000 - 3 000 EUR

LE CORBUSIER (Suisse, 1887 - France, 1965) et CHARLOTTE PERRIAND (France, 1903 - 1999) pour CASSINA. Table LC6. Dessinée en 1928. Base originale en tube d'acier avec finition noire et plateau en verre. Signée et numérotée. Les supports du plateau peuvent être réglés en hauteur d'environ 10 cm. Elle présente des signes d'utilisation, des rayures sur le plateau en verre. Dimensions : 72 x 210 x 100 cm : 72 x 210 x 100 cm. L'intérêt de la table LC6 réside dans sa structure raffinée en acier et en verre. D'une part, la base en acier chromé noir confère stabilité et robustesse au meuble ; d'autre part, le plateau rectangulaire en verre, aux arêtes vives, apporte légèreté et apesanteur. Conçu en 1928 par Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, le piétement s'inspire des profils ovales utilisés en aéronautique pour maintenir la distance entre les ailes des biplans. Le résultat de leur travail de conception magistral est cette table multifonctionnelle, qui peut être utilisée aussi bien au bureau qu'à la maison. Théoricien de l'architecture, architecte, designer et peintre suisse naturalisé français, Le Corbusier est considéré comme l'un des représentants les plus clairs du mouvement moderne en architecture et l'un des architectes les plus influents du XXe siècle. Il a développé une nouvelle architecture basée sur cinq points qui allaient être déterminants pour le développement de cette discipline à partir de ce moment-là : le plan libre, le jardin-terrasse, les "pilotis", la fenêtre longitudinale et la façade libre. Parmi ses projets architecturaux les plus marquants, on peut citer le Pavillon suisse de la Cité Universitaire de Paris, l'Unité d'Habitation de Marseille et la chapelle de Notre Dame du Aut. à Ronchamp. En tant que créateur de mobilier, Le Corbusier réalise ses premières créations avec Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, et reçoit l'impulsion définitive lors de l'Exposition des Arts Décoratifs de Paris en 1925. Ses premières chaises et fauteuils sont déjà conçus en termes de confort, sur la base d'études anthropométriques qui garantissent une totale adaptabilité au corps. Le premier projet que Le Corbusier réalise avec Jeanneret et Perriand est la chaise LC1, présentée en 1928 et caractérisée par un dossier réglable en hauteur qui permet à l'utilisateur de choisir la posture la plus confortable. Il poursuivra dans cette voie et présentera au Salon d'Automne du Design de 1929 sa chaise longue LC4, un modèle puriste et radical, devenu aujourd'hui un classique. Les modèles LC2, LC3 et LC5, canapés à une, deux et trois places qui révolutionnent la production en série de meubles modernes, sont tout aussi connus. Il faut également souligner la conception de tabourets et de chaises de salle à manger, comme la LC7, présentée au Salon d'automne de 1929, ou la LC8. Le Corbusier, Jeanneret et Perriand ont cherché à concevoir des meubles pour toutes les pièces de la maison et ont ainsi créé des pièces comme le LC9, un tabouret pour la salle de bains, très simple, avec une assise en tissu. Le Corbusier a également créé d'autres types de meubles, comme des tables et des étagères. Ses créations sont actuellement éditées par la société italienne Cassina, et sont présentes dans d'importantes collections telles que le MoMA de New York ou le Victoria & Albert de Londres.

Estim. 2 500 - 3 000 EUR

JORDI VILANOVA (Barcelone, 1925-1998). Ensemble de 6 chaises "Billiards". 1961. Bois de pin et jonc. Dimensions : 110 x 44 x 42 cm. La chaise Billard a été conçue en 1961 par le Catalan Jordi Vilanova. Il s'agit d'une pièce à l'identité marquée, fruit de la synthèse entre le goût moderne pour la fonctionnalité et l'austérité des chaises traditionnelles, que Vilanova a respectueusement réinterprétées dans ses créations. La structure est en bois de pin et l'assise en jonc. Le concept de cette chaise s'articule autour des baguettes de billard, qui sont reproduites dans les longs pieds du dossier qui, à leur tour, forment le dossier et lui confèrent des lignes stylisées. Grand admirateur et connaisseur du design nordique, Vilanova est connu pour avoir introduit en Espagne et en Catalogne le mobilier en bois blanc, c'est-à-dire sans couleur ni vernis brillant. Vilanova défend la fonctionnalité, la simplicité et la pureté de ses œuvres, à mi-chemin entre tradition et modernité. Architecte d'intérieur et ébéniste catalan, Jordi Vilanova s'inscrit en 1939 à l'Escuela de Trabajo y Oficios Artísticos de la Lonja. Il a complété sa formation dans l'atelier de Busquets et, entre 1940 et 1953, il a collaboré avec l'atelier de Lluís Gili. Jordi Vilanova a été le fondateur et le promoteur de la revue d'art catalane "Questions d'Art" (1967-74). En 1974, il a ouvert un local avec une exposition permanente de meubles et de tissus d'ameublement de sa propre conception, faisant partie du Collège officiel des décorateurs d'intérieur et des designers de Barcelone et de la SAD. Son mobilier moderne et sa façon de résoudre les espaces s'adressaient initialement à un large public aux ressources économiques limitées et, par conséquent, à des foyers à l'espace de vie réduit. Cependant, cette grande majorité n'a pas compris sa proposition. C'est plutôt la bourgeoisie catalane, désireuse de rompre avec des canons stylistiques dépassés, qui adopte son travail. Il se spécialise dans le mobilier pour enfants, comme le tabouret Delta, qui remporte le prix Delta de Plata décerné par l'ADI/FAD en 1964. Il a exposé ses œuvres en Scandinavie. Parmi ses créations les plus représentatives, citons les chaises Tiracord et Billar (1961), le lit superposé Montseny MP (1961), les chaises à bascule Tartera (1966) et Petit (1978) et le porte-revues Z (1987) conçu avec son fils Pau Vilanova Vila-Abadal. Il est actuellement représenté au musée du design de Barcelone.

Estim. 6 000 - 8 000 EUR