Marques de luxe

Lots recommandés

[OVIDE]. [SALOMON, Bernard] - La Métamorphose d'Ovide figurée Lyon, Jean de Tournes, 1564 “A WONDERFUL LITTLE VOLUME !” (THOMAS FROGNALL DIBDIN). SÉDUISANT EXEMPLAIRE D'UN DES PLUS BEAUX LIVRES ILLUSTRÉS LYONNAIS DU XVIe SIÈCLE. RELIÉ EN MAROQUIN AUX ARMES DE LA COMTESSE PRÉVOST DE CHANTEMESLE Deuxième édition illustrée de cette traduction en vers, attribuée tour à tour à Charles Fontaine, Jean de Vauzelles ou encore Barthélemy Aneau In-8 (160 x 110 mm). Remarquables et fins encadrements gravés sur bois à chaque page. En tout, 26 encadrements différents, grotesques et arabisants, répétés plusieurs fois. Un bandeau et une initiale gravés sur bois. Texte imprimé en petits caractères italiques dus à Robert Granjon COLLATION : a-l8 m4 (m4 blanc) : (92) ff. (cahiers c et e intervertis, cahier l relié dans le désordre) CONTENU : a1r : titre, a2r : dédicace, a3r : texte ILLUSTRATION : 178 gravures sur bois attribuées à Bernard Salomon, dit le Petit Bernard RELIURE DU XVIIIe SIÈCLE ATTRIBUABLE À LA FERTÉ. Maroquin rouge, décor doré, triple filet en encadrement, armes au centre des plats, dos long à titraison verticale orné de jolis fers végétaux, tranches dorées PROVENANCE : ancienne marque d'appartenance grattée sur la page de titre -- inscription non déchiffrée d'une main ancienne à l'encre brune en marge de m3v -- Françoise (ou Francine) Huguette Guyard de Changey, comtesse Prévost de Chantemesle (1749-1825 ; armes ; OHR, pl. 2188) -- Eugène Renevey (ex-libris à la devise : “Qui peine gagne” ; sa vente, Paris, mai 1924, I, n° 43, reliure reproduite). La reliure pourrait faire penser à une provenance La Vallière, mais le duc possédait un exemplaire relié en veau fauve de cette édition (1788, IV, n° 12512) Pâle tache dans la marge intérieure des premiers feuillets, infime tache blanche en d7, petit trou en i1 Durant son veuvage, Françoise (ou Francine) Huguette Guyard de Changey (1749-1825) devint la maîtresse de Louis François de Bourbon, Prince de Conti (1734-1814), dont elle partagea l'exil près de Barcelone. Elle fut désignée en 1814 comme l'un de ses exécuteurs testamentaires et l'un de ses trois légataires universels. Elle refusa la succession du prince, ne gardant que quelques souvenirs, et se retira chez son frère à Échevronne. BIBLIOGRAPHIE : USTC 54094 -- Brunet, IV, col. 287 : “l'édition de ces planches [...] n'est pas inférieure à la première, parce que les planches en bois supportent un nombreux tirage sans s'affaiblir” ; Supplément, II, col. 116-117 -- A. F. Didot, Essai typographique et bibliographique sur l'histoire de la gravure sur bois, Paris, 1863, col. 239-240 : “peut-être le plus joli livre de cette époque qui ait été exécuté avec des sujets et encadrements [...] gravés sur bois. A wonderful little volume ! s'écrie Dibdin” -- Brun, p. 276 -- Cartier, II, 376 -- Mortimer, French, II, n° 403 : “among the most attracted volumes printed at Lyons” -- P. Sharratt, Bernard Salomon, illustrateur lyonnais, Genève, 2005, n° 39 -- pour la provenance voir : H. de Woelmont, Notices généalogiques, Paris, 1923, t. II, p. 369

Estim. 2 000 - 3 000 EUR

LOYOLA, Ignace de - Regulæ Societatis Jesu Rome, Collegio eiusdem Societatis, 1582 SANS DOUTE L'EXEMPLAIRE DU DUC DE LA VALLIÈRE In-8 (144 x 98 mm). Marque typographique sur la page de titre, fleurons, initiales et culs-de-lampe gravés sur bois COLLATION : A8 B-D4 E-F8 : 71-(1) pp. (A2r-F8r paginés 3-71) CONTENU : A1r : titre, A2r : texte, F8v : index ANNOTATION : 4 lignes manuscrites anciennes à l'encre brune sur une garde, d'une main anglaise : “Regulae Societatis Jesu. Romae. 1582. An Epitome. Very Rare” RELIURE DU XVIIIe SIÈCLE ATTRIBUABLE À LA FERTÉ. Maroquin rouge, décor doré, triple filet en encadrement, armes au centre des plats, dos long à titraison verticale orné de jolis fers végétaux, tranches dorées PROVENANCE : sans doute Louis-César de La Baume Le Blanc, duc de La Vallière (1708-1780 ; sa vente, Paris, 1783, I, n° 1126) Très pâle tache à quelques feuillets, petite tache en F8v. Légères traces sur la reliure La Règle fut imprimée pour la première fois en 1580 au collège jésuite de Rome. En 1582, elle connut trois éditions à la même adresse, chacune avec une collation différente : 230, 89 et 72 pages. La reliure correspond tout à fait au goût du duc de La Vallière. Il possédait un exemplaire de cette édition, le seul qu'ait jamais vu Debure (cf. Bibliographie instructive, Paris, 1764, pp. 63-64) relié en maroquin rouge. BIBLIOGRAPHIE : USTC 763470 et 832470 -- EDIT16 75372 et 20777 -- Debure, n° 1007 -- Brunet, IV, 1194 -- Sommervogel, V, 102

Estim. 2 000 - 3 000 EUR