Description

SENANCOUR (Étienne de).
Sur les générations actuelles. Absurdités humaines. Rêveur des Alpes.
Paris [Neuchâtel : Louis Fauche Borel], L'an 1793 de l'ère chrétienne. —In-8, veau havane moucheté, dos lisse orné, tranches mouchetées (reliure de l'époque).

Monglond, II, 952.

Édition originale très rare de cet essai de l'écrivain Étienne de Senancour (1770-1846).

Il s'agit du second ouvrage de l'auteur, publié, comme le précédent, sous le pseudonyme du « Rêveur des Alpes ». Senancour n'avait que 23 ans lorsqu'il le publia. Abordant les absurdités douloureuses du présent, l'auteur reprend en partie les thèmes qu'il avait déjà abordés dans son premier écrit intitulé Les premiers âges, qui traitait des incertitudes de la jeunesse. Il se montre d'un grand scepticisme, voulant fuir un présent qui l'accable et le dégoûte, se révoltant notamment contre la religion traditionnelle, étroite d'esprit et hypocrite à ses yeux.

Selon Monglond, cette édition fut imprimée à Neuchâtel et non à Paris. Elle est si rare qu'elle échappa à la plupart des bibliographes, y compris Joachim Merlant, auteur de la « Bibliographie de Senancour » publiée en 1905.

Reliure très abîmée, la charnière du premier plat est fendue et fragile, et celle du second plat est craquelée. Coiffes arasées, manques aux extrémités du dos, coins émoussés. La pièce de titre a été retirée. Rousseurs à l'intérieur. Les cahiers O et Q ont été intervertis.

42 
Online
en cours
Aller au lot
<
>

SENANCOUR (Étienne de).Sur les générations actuelles. Absurdités humaines. Rêveur des Alpes.Paris [Neuchâtel : Louis Fauche Borel], L'an 1793 de l'ère chrétienne. —In-8, veau havane moucheté, dos lisse orné, tranches mouchetées (reliure de l'époque).Monglond, II, 952.Édition originale très rare de cet essai de l'écrivain Étienne de Senancour (1770-1846).Il s'agit du second ouvrage de l'auteur, publié, comme le précédent, sous le pseudonyme du « Rêveur des Alpes ». Senancour n'avait que 23 ans lorsqu'il le publia. Abordant les absurdités douloureuses du présent, l'auteur reprend en partie les thèmes qu'il avait déjà abordés dans son premier écrit intitulé Les premiers âges, qui traitait des incertitudes de la jeunesse. Il se montre d'un grand scepticisme, voulant fuir un présent qui l'accable et le dégoûte, se révoltant notamment contre la religion traditionnelle, étroite d'esprit et hypocrite à ses yeux.Selon Monglond, cette édition fut imprimée à Neuchâtel et non à Paris. Elle est si rare qu'elle échappa à la plupart des bibliographes, y compris Joachim Merlant, auteur de la « Bibliographie de Senancour » publiée en 1905.Reliure très abîmée, la charnière du premier plat est fendue et fragile, et celle du second plat est craquelée. Coiffes arasées, manques aux extrémités du dos, coins émoussés. La pièce de titre a été retirée. Rousseurs à l'intérieur. Les cahiers O et Q ont été intervertis.

Temps restant
Estimation 500 - 600 EUR
Mise à prix  500 EUR

* Hors frais de vente.
Reportez vous aux conditions de vente pour calculer le montant des frais.

Frais de vente : 25 %
Enchérir
Livraison

Localisation de l'objet :
France - 75002 - paris

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente

Clôture de la vente à partir du
mardi 28 juin - 14:00 (CEST)
paris, France
Ader
Voir le catalogue Consulter les CGV Infos vente Experts

Vous aimerez peut-être

PIERRE DE SAINT-JOSEPH.Idea theologiæ sacramentalis. Paucis multa complectens des Sacramentis in genere, & in specie.Paris : Georges Josse, 1640. — In-12, maroquin rouge, plats décorés à la Du Seuil, armes dorées au centre, dos à nerfs richement orné, roulette dorée intérieure, tranches dorées, étui (reliure de l'époque, étui du XXe siècle).Édition originale dédiée à l'archevêque de Bordeaux Henri d'Escoubleau de Sourdis (1593-1645), de ce traité de théologie composé par le feuillant Pierre de Saint-Joseph (1594-1662), un des fervents adversaires des jansénistes. Elle comporte un frontispice gravé par Jean Picart.Précieux exemplaire, entièrement réglé, relié aux armes d'Armand Jean Du Plessis, cardinal duc de RICHELIEU (1585-1642).Après la mort du cardinal, il fit partie de la bibliothèque du collège de Sorbonne, dont le cachet caractéristique se trouve sur le troisième feuillet et l'ex-libris manuscrit « ex bibliotheca Sorbonica » sur le titre, ce dernier ayant été raturé. Ce cachet est celui qu'on apposait aux livres à partir de 1743. Cette bibliothèque n'était pas liée à l'actuelle bibliothèque de la Sorbonne, les livres qui la composaient commencèrent à être dispersés apparemment dès la fin du XVIIIe siècle.On trouve également deux autres ex-libris, justement du XVIIIe siècle, l'un sur le titre, d'un certain « Carlus Diaconi », et l'autre sur la première garde, dont le nom a été biffé, avec l'indication « demeurant à St Pierre En Val ». Il s'agit peut-être de la même personne.Petites craquelures et restaurations à la charnière du premier plat. Deux petits manques à la coiffe de tête.

RÉTIF DE LA BRETONNE (Nicolas Edme).Les Contemporaines, ou Avantures des plus jolies Femmes de l’âge présent. [Suivi de] : Les Contemporaines du - commun, ou Avantures des belles Marchandes, Ouvrières, &c.a, de l’âge présent. [Et de] : Les Contemporaines par - gradation : ou Avantures des Jolies-Femmes de l’âge actuel, suivant la gradation des principaux Etats de la Société.Leipzig : Büschel ; Paris : Veuve Duchesne, 1780-1785. — 3 séries en 42 volumes in-12, 174 x 106. Demi-maroquin bleu nuit, dos lisse orné, tête marbrée, non rogné (reliure du XIXe siècle).Rives-Childs, pp. 256-265, XXII.Édition originale, excepté pour les volumes I et II qui sont en seconde édition, datés de 1781.Cette collection des « Aventures des plus jolies femmes de l’âge présent » est l’ouvrage le plus considérable de Rétif de La Bretonne. Les trois séries, composées des « Contemporaines », des « Contemporaines du commun » et des « Contemporaines par gradation », contiennent au total 282 nouvelles.Comme la plupart des œuvres de l’auteur, ces nouvelles sont illustrées de gravures originales du dessinateur et graveur Louis Binet. On en compte 283, gravées par les meilleurs praticiens. Cette extraordinaire iconographie restitue les mœurs, les habitations, les ameublements, les costumes de la fin du XVIIIe siècle avec une grâce et une fidélité incomparables.Bel exemplaire en reliure légèrement postérieure. Il est enrichi de notes intéressantes et pertinentes dans la marge de plusieurs feuillets, écrites par un inconditionnel de Rétif de La Bretonne, donnant des précisions sur le contenu et faisant le parallèle avec d'autres textes de l'auteur.Coiffes arasées à la plupart des volumes. Fente et craquelures à plusieurs charnières notamment aux volumes 12 et 21 (très fragile). Premier plat du volume 16 détaché, coiffe inférieure et une partie du dernier caisson arrachés au même volume. Restaurations à plusieurs feuillets, consécutives pour la majorité à des défauts de papier, mais certaines ont laissé des taches rousses atteignant le texte. Restauration au feuillet A11 du 9e volume où la partie du texte manquant a été recopiée à la main. Les feuillets M3 et M10 dans le volume 13 ont été rapportés, tout comme apparemment les feuillets T3 à T9 du 34e volume. Manque les 2 derniers feuillets de table à la fin du tome 36. Tache sur la planche face à la page 98 du volume 15. Quelques rares mouillures claires et rousseurs éparses.Provenance : Lebert, avec ex-libris manuscrit au verso de la première garde blanche de chaque volume.