DROUOT
vendredi 07 juin à : 14:00 (CEST)

Art d'Asie - Chine, Japon, Asie du sud-est

Daguerre - 01 45 63 02 60 - Email CVV

Salle 16 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot 75009 Paris, France
Information Conditions de vente
Live
S'inscrire à la vente
192 résultats

Lot 2 - IRAN, Ispahan, milieu du XVIIe siècle Page d'album à la scène galante Pigments polychromes et or sur papier. Page 20,3 x 14 cm (à vue) Cadre 31,5 x 22,7 cm Cette composition d'une extrême finesse représente dans la partie supérieure un jeune prince persan coiffé d'un beau turban bleu brodé d'or. Agenouillé, il propose à une jeune femme assise près de lui une coupe à vin. Son autre main est délicatement posée sur l'épaule de la courtisane, vêtue d'une robe rose et coiffée d'un chapeau de fourrure évoquant les coiffes mongoles. Le couple est assisté d'une attendante dans la partie gauche, elle aussi richement vêtue, tenant dans sa main une bouteille et une coupe de fruits. Devant eux, au sol, sont posés d'autres mets et breuvages, ainsi qu'un grand bouquet de fleurs dans un vase à décor d'arabesques. On retrouve un bouquet similaire dans la partie inférieure, en face de deux attendants aux longs cheveux bouclés qui se tiennent agenouillés. La miniature d'origine a été découpée et recomposée en page d'album au XIXe siècle. Elle est encadrée par une bordure à décor de mandorles florales enluminées, et de plusieurs filets d'encadrements sur une marge orange qui comporte un sceau dans l'angle inférieur gauche. Le style général, le traitement des visages particulièrement fins et traités en grisaille, et celui des chevelures composées de longues mèches bouclées, sont caractéristiques du style des artistes Bahram-e Sofrekesh et Shaykh Abbasi, de l'école d'Ispahan. Deux peintures de Bahram-e Sofrekesh sont publiées dans : Soudavar A. (1992), Art of the Persian Courts, Rizzoli New York, pp. 366-367, n°145 et 146. Sur l'une d'elles, un personnage est coiffé d'un chapeau mongol comparable à celui de la jeune femme de notre miniature. Un portrait signé de l'artiste d'une courtisane aux traits proches de la nôtre, est conservé au Musée de l'Aga Khan (inv. n° AKM150). Une autre peinture de Shaykh Abbasi conservée à la David Collection (inv. n°162/2006) est publiée dans von Folsach K. (2007), For the Privileged Few, Islamic Miniature Painting from The David Collection, The David Collection & Louisiana Museum of Modern Art, p. 179, n°95.

Aucune estimation

Lot 5 - INDE, Pendjab, école de Lahore ou d'Amritsar, circa 1870, attribué à BISHAN SINGH ou son atelier Les cuisiniers Sikhs Pigments polychromes et or sur papier. Page 26,7 x 20,1 cm Miniature 22 x 15,7 cm Cette scène nous montre des cuisiniers sikhs, affairés devant un bâtiment. On notera la présence d'une balance qui leur permet de préparer les justes portions, et d'une fine clochette dorée suspendue à un fil sous l'auvent. Le peintre a porté une grande attention aux détails. Les mets préparés et disposés dans de grands plats sont rehaussés d'or, tout comme les flammes surgissant du feu du cuisinier. On notera la finesse de traitement des visages des personnages, ainsi que la palette générale sobre mais agrémentée de touches de couleurs vives, oranges et vertes, sur les turbans des trois hommes et les plats. Tous ces éléments sont à rapprocher du style du peintre Bishan Singh (1836-1900), artiste pendjabi important originaire d'Amritsar, connu pour ses scènes de cour et de la vie quotidienne indienne. Issu d'une famille d'artistes qui ont travaillé sur les fresques du Temple d'Or d'Amritsar, Bishan Singh s'est illustré comme l'un des artistes sikhs les plus importants de la période, notamment grâce à ses grandes scènes de la cour de Ranjit Singh. Le musée national des Arts asiatiques - Guimet conserve une grande scène de Bishan Singh intitulée Atelier de tisserands de châles (inv. n°MA 12702), à la palette et au traitement comparables (même dans de subtils détails tel que le feu de bois).

Aucune estimation