Null EILEEN GRAY (1879-1976)
Paire de fauteuils Transat
Création en 1927, exempl…
Description

EILEEN GRAY (1879-1976) Paire de fauteuils Transat Création en 1927, exemplaire circa 1985 Edition Ecart International Bois laqué, cuir et métal H: 77cm. (30.1/4in.); L: 58cm. (22.3/4in.); P: 107cm. 42.1/8in.) A pair of 'Transat' armchairs in lacquered wood, leather and metal by Eileen Gray, designed in 1927 and edited by Ecart International circa 1985. Footnotes: Historique : Le modèle créé pour la Villa E-1027, Roquebrune-Cap-Martin Bibliographie : M. Emery, Furniture by Architects, Ed. Harry N. Abrams, New York, 1983, p. 113, n. 174 P. Garner, Eileen Gray, Ed. Taschen, Cologne, 1993, p. 8, 36, 100, 101, 102, 103, 105, 143 A. Bony, Esprit Meuble Design. L'évolution esthétique de l'Antiquité à nos jours, Ed. Norma, Paris, 2013, p. 185 This lot is subject to the following lot symbols: W W Lot is located in the Bonhams Warehouse and will only be available for collection from this location. For further information on this lot please visit Bonhams.com

EILEEN GRAY (1879-1976) Paire de fauteuils Transat Création en 1927, exemplaire circa 1985 Edition Ecart International Bois laqué, cuir et métal H: 77cm. (30.1/4in.); L: 58cm. (22.3/4in.); P: 107cm. 42.1/8in.) A pair of 'Transat' armchairs in lacquered wood, leather and metal by Eileen Gray, designed in 1927 and edited by Ecart International circa 1985. Footnotes: Historique : Le modèle créé pour la Villa E-1027, Roquebrune-Cap-Martin Bibliographie : M. Emery, Furniture by Architects, Ed. Harry N. Abrams, New York, 1983, p. 113, n. 174 P. Garner, Eileen Gray, Ed. Taschen, Cologne, 1993, p. 8, 36, 100, 101, 102, 103, 105, 143 A. Bony, Esprit Meuble Design. L'évolution esthétique de l'Antiquité à nos jours, Ed. Norma, Paris, 2013, p. 185 This lot is subject to the following lot symbols: W W Lot is located in the Bonhams Warehouse and will only be available for collection from this location. For further information on this lot please visit Bonhams.com

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

EILEEN GRAY (Enniscorthy, Irlande, 1878-Paris, 1976) pour CLASSICON. Paire de tables d'appoint réglables en hauteur, modèle E 1027. Conception 1927. Structure en tube d'acier chromé. Plateau en verre transparent. Fabriqué à ClassiCon. Avec numéros d'identification. Photo d'archives. Les tables sont inutilisées dans leur emballage d'origine. Sa forme distinctive et ingénieusement proportionnée a fait de cette table réglable en hauteur l'une des icônes du design les plus populaires du 20e siècle. Elle doit son nom à la maison d'été E 1027 "Maison en bord de mer" qu'Eileen Gray a construite pour elle-même et son collaborateur Jean Badovici. Le nom de code secret vient également d'elle : E pour Eileen, 10 pour Jean (J est la dixième lettre de l'alphabet), 2 pour B (Badovici) et 7 pour G (Bray). Eileen Gray a étudié à la Slade School of Fine Art de Londres de 1898 à 1902, tout en apprenant l'art de la laque dans l'atelier de meubles de D. Charles à Dean Street. Il visite Paris pour la première fois en 1900 et, entre 1902 et 1905, suit les cours de l'École Colarossi et de l'Académie Julian. En 1907, il s'installe à Paris, dans un appartement de la rue Bonaparte, qui restera son domicile jusqu'à sa mort en 1976. Pendant son séjour en France, il apprend les techniques de la laque japonaise auprès de l'artisan Seizo Sougarawa. Vers 1910, il commence à dessiner des paravents et des panneaux laqués aux motifs figuratifs et, en 1913, il expose ses œuvres au Salon des artistes décorateurs, où ses créations attirent l'attention du couturier et collectionneur d'art Jacques Doucet. Elle devient sa principale cliente et réalise pour lui plusieurs commandes, comme le paravent à quatre panneaux Le Destin (1914) et la table Lotus (1915), avant que son travail ne soit interrompu par la Première Guerre mondiale. En 1915, Eileen Gray s'installe à Londres avec l'artisan Sougarawa, où elle vit pendant deux ans. En 1917, elle retourne à Paris et reçoit deux ans plus tard sa première commande importante, un appartement pour Mme Mathieu Lévy, rue Lota, pour lequel elle conçoit ses célèbres paravents en blocs laqués. En 1922, après avoir réalisé plusieurs commandes pour d'importants clients dans le style Art déco, Eileen Gray ouvre son magasin, la Galerie Jean Désert. La même année, elle expose ses œuvres à Amsterdam avec l'architecte De Stijl Jan Wils. L'avant-garde néerlandaise accueille avec admiration son projet de "commode de chambre à coucher pour Monte-Carlo", exposé au Salon des artistes décorateurs de 1923. Cette admiration est réciproque lorsque Gray assiste à une exposition de design néerlandais à Paris la même année. Les œuvres qu'elle réalise à cette occasion reflètent une influence géométrique évidente de De Stijl. En 1924, Eileen Gray et l'architecte Jean Badovici font un voyage pour voir l'architecture moderne et il la convainc de se lancer dans l'architecture. C'est la période la plus brillante de la designer irlandaise. En 1926, Gray conçoit l'une des maisons les plus importantes du mouvement moderne, la E 1027, pour laquelle elle crée certains de ses modèles intemporels tels que la chaise Transat (1925) ou sa célèbre table E 1027 (1927) en acier tubulaire et en verre. En 1929, il crée l'un de ses modèles les plus connus, le fauteuil Bibendum, dont la silhouette est inspirée de la poupée Michelin. Entre 1930 et 1931, il conçoit les plans intérieurs de l'appartement de Badovici, rue Chateaubriand, puis d'une autre maison pour son usage personnel, le Tempe a Pailla à Castella, qu'il achève en 1934. Le dernier projet est une exposition au Pavillon des Temps Nouveaux conçu par Le Corbusier en 1937 et la présentation d'un projet pour le Centre de Vacances qui n'a jamais été réalisé. Dès lors, Eileen Gray s'efface jusqu'aux années 1970, où ses créations acquièrent une notoriété remarquable jusqu'à aujourd'hui.