1 / 5

Description

RARE SABRE DE RECOMPENSE DE L’ARMEE D’ITALIE ATTRIBUE AU SOUS-LIEUTENANT GROUSELLE, DU 5E REGIMENT DE DRAGONS. Poignée recouverte de cuir avec filigrane de cuivre. Monture en laiton, dorée et ciselée. Pommeau à décor de corbeille de fruits. Garde à une branche et quillon à décor d’enroulements (réparé à queue d’aronde). Lame courbe à dos plat, pans creux et contre tranchant, avec restes de dorure, gravée sur une face « Armée d’Italie de l’an 4 et de l’an 5 – Sabre d’honneur » et « le général Bonaparte au nom de la République au C Grouselle Sous-lieutenant au 5e Régiment de dragons». Pointe à croc en hameçon. Fourreau recouvert de cuir avec garnitures en laiton ajourées de rinceaux feuillagés quadrilobés et garniture intermédiaire gravée « La Patrie reconnaissante » « A ses défenseurs ». Cuvette à décor feuillagé. Ancienne étiquette « 777 ». Avec deux bracelets en cuir à garnitures en laiton ciselé. Le côté du fourreau signé « Pe Landi Brescia ». A.B.E. Fin du XVIIIe siècle, vers 1797. Oeuvre en rapport: On ne connaît actuellement que quelques exemplaires des « Cent sabres pour l'armée d'Italie ». L'un se trouve au Musée de l'Armée à Paris, l'autre au musée de la Légion d'Honneur (provenant de la collection Bernard Franck, et signé lui aussi de Landi) et plusieurs en main privée. François-Antoine César GROUSELLE Né le 5 mars 1772 à Richemont dans l'Aisne. Entra comme dragon dans le 5° régiment le 2 mars 1792, et fit avec une grande bravoure les premières campagnes de la Révolution aux armées du Nord, des Ardennes, de Sambre-et-Meuse et du Rhin, depuis 1792 jusqu'à l'an III. Brigadier le 28 nivôse an IV, il passa avec son régiment à l'armée d'Italie, où il servit avec honneur jusqu'au commencement de l'an VI. Le 21 fructidor an IV, au passage de la Brenta, près du village de Sigismone, il traversa un peloton de hussards autrichiens qui protégeaient ce village, en sabra plusieurs, et étant entré dans Sigismone, il chargea sur un bataillon ennemi qui l'occupait, passa au travers et s'empara de plusieurs drapeaux qu'il rapporta à son régiment. Promu maréchal-des-logis le 28 nivôse an V, il obtint le grade de maréchal-des-logis-chef le 15 thermidor suivant. Envoyé vers le milieu de l'an VI à l'armée d'Angleterre, il fit partie en l'an VII de l'expédition contre les insurgés de la Belgique, et marcha, en l'an VIII, contre ceux de l'Ouest ; appelé au camp d'Amiens sous les ordres de Murat, il fut nommé sous-lieutenant le 13 pluviôse an VIII, et reçut un sabre d'honneur le 27 germinal an IX. Au corps d'observation de la Gironde, pendant les années IX et X, Grouselle obtint le grade de lieutenant le 9 prairial de cette dernière année, et servit à l'armée des côtes de l'Océan pendant l'an XII. A la création de la Légion d'Honneur, il fut classé comme membre de droit dans la 2° cohorte et fut nommé officier de l'Ordre le 25 prairial an XII. Investi des fonctions de capitaine-adjudant-major le 20 frimaire an XIV, Grouselle a pris sa retraite le 20 juillet 1807. Il meurt à Joigny le 1er janvier 1839. Historique : A Udine, le 16 fructidor an V (28 avril 1797), le général en chef de l'Armée d'Italie, « voulant donner un témoignage de la reconnaissance de la patrie envers les braves militaires qui se sont distingués par des actions d'éclat pendant les deux dernières campagnes », ordonne: Art. 1. Le général chef d'état-major (Berthier) fera faire quatre-vingt-dix sabres de grenadiers et dix de cavalerie, avec lames de Damas et la monture dorée et travaillée par les meilleurs ouvriers d'Italie. Art. 2. Sur un côté de la lame sera écrit en lettres d'or: Armée d'Italie, Division de., demi-brigade... Donné, de la part du Directoire Exécutif de la République Française, par le général Bonaparte au citoyen... Le... année de la République. » Sur l'autre côté de la lame sera écrit en lettres d'or: « Liberté, République française, Égalité » et ensuite l'action d'éclat pour laquelle a été donné ce sabre... De plus, l'attribution de ce sabre entraînerait le doublement de la solde. L'ordre de Bonaparte précisait encore que tout soldat estimant pouvoir mériter cette récompense devait déposer une demande au conseil d'administration de son Corps. Celui-ci, après enquête, devait transmettre au commandant en chef avec ses observations, afin que la liste définitive soit arrêtée par le commandant en chef pour le 1er vendémiaire (22 septembre 1797). [...] Fiche complète à retrouver dans le catalogue.

27 
Aller au lot
<
>

RARE SABRE DE RECOMPENSE DE L’ARMEE D’ITALIE ATTRIBUE AU SOUS-LIEUTENANT GROUSELLE, DU 5E REGIMENT DE DRAGONS. Poignée recouverte de cuir avec filigrane de cuivre. Monture en laiton, dorée et ciselée. Pommeau à décor de corbeille de fruits. Garde à une branche et quillon à décor d’enroulements (réparé à queue d’aronde). Lame courbe à dos plat, pans creux et contre tranchant, avec restes de dorure, gravée sur une face « Armée d’Italie de l’an 4 et de l’an 5 – Sabre d’honneur » et « le général Bonaparte au nom de la République au C Grouselle Sous-lieutenant au 5e Régiment de dragons». Pointe à croc en hameçon. Fourreau recouvert de cuir avec garnitures en laiton ajourées de rinceaux feuillagés quadrilobés et garniture intermédiaire gravée « La Patrie reconnaissante » « A ses défenseurs ». Cuvette à décor feuillagé. Ancienne étiquette « 777 ». Avec deux bracelets en cuir à garnitures en laiton ciselé. Le côté du fourreau signé « Pe Landi Brescia ». A.B.E. Fin du XVIIIe siècle, vers 1797. Oeuvre en rapport: On ne connaît actuellement que quelques exemplaires des « Cent sabres pour l'armée d'Italie ». L'un se trouve au Musée de l'Armée à Paris, l'autre au musée de la Légion d'Honneur (provenant de la collection Bernard Franck, et signé lui aussi de Landi) et plusieurs en main privée. François-Antoine César GROUSELLE Né le 5 mars 1772 à Richemont dans l'Aisne. Entra comme dragon dans le 5° régiment le 2 mars 1792, et fit avec une grande bravoure les premières campagnes de la Révolution aux armées du Nord, des Ardennes, de Sambre-et-Meuse et du Rhin, depuis 1792 jusqu'à l'an III. Brigadier le 28 nivôse an IV, il passa avec son régiment à l'armée d'Italie, où il servit avec honneur jusqu'au commencement de l'an VI. Le 21 fructidor an IV, au passage de la Brenta, près du village de Sigismone, il traversa un peloton de hussards autrichiens qui protégeaient ce village, en sabra plusieurs, et étant entré dans Sigismone, il chargea sur un bataillon ennemi qui l'occupait, passa au travers et s'empara de plusieurs drapeaux qu'il rapporta à son régiment. Promu maréchal-des-logis le 28 nivôse an V, il obtint le grade de maréchal-des-logis-chef le 15 thermidor suivant. Envoyé vers le milieu de l'an VI à l'armée d'Angleterre, il fit partie en l'an VII de l'expédition contre les insurgés de la Belgique, et marcha, en l'an VIII, contre ceux de l'Ouest ; appelé au camp d'Amiens sous les ordres de Murat, il fut nommé sous-lieutenant le 13 pluviôse an VIII, et reçut un sabre d'honneur le 27 germinal an IX. Au corps d'observation de la Gironde, pendant les années IX et X, Grouselle obtint le grade de lieutenant le 9 prairial de cette dernière année, et servit à l'armée des côtes de l'Océan pendant l'an XII. A la création de la Légion d'Honneur, il fut classé comme membre de droit dans la 2° cohorte et fut nommé officier de l'Ordre le 25 prairial an XII. Investi des fonctions de capitaine-adjudant-major le 20 frimaire an XIV, Grouselle a pris sa retraite le 20 juillet 1807. Il meurt à Joigny le 1er janvier 1839. Historique : A Udine, le 16 fructidor an V (28 avril 1797), le général en chef de l'Armée d'Italie, « voulant donner un témoignage de la reconnaissance de la patrie envers les braves militaires qui se sont distingués par des actions d'éclat pendant les deux dernières campagnes », ordonne: Art. 1. Le général chef d'état-major (Berthier) fera faire quatre-vingt-dix sabres de grenadiers et dix de cavalerie, avec lames de Damas et la monture dorée et travaillée par les meilleurs ouvriers d'Italie. Art. 2. Sur un côté de la lame sera écrit en lettres d'or: Armée d'Italie, Division de., demi-brigade... Donné, de la part du Directoire Exécutif de la République Française, par le général Bonaparte au citoyen... Le... année de la République. » Sur l'autre côté de la lame sera écrit en lettres d'or: « Liberté, République française, Égalité » et ensuite l'action d'éclat pour laquelle a été donné ce sabre... De plus, l'attribution de ce sabre entraînerait le doublement de la solde. L'ordre de Bonaparte précisait encore que tout soldat estimant pouvoir mériter cette récompense devait déposer une demande au conseil d'administration de son Corps. Celui-ci, après enquête, devait transmettre au commandant en chef avec ses observations, afin que la liste définitive soit arrêtée par le commandant en chef pour le 1er vendémiaire (22 septembre 1797). [...] Fiche complète à retrouver dans le catalogue.

Estimation 15 000 - 20 000 EUR

* Hors frais de vente.
Reportez vous aux conditions de vente pour calculer le montant des frais.

Frais de vente : 30 %
Déposer un ordre
S'inscrire à la vente

En vente le dimanche 26 mai : 14:00 (CEST)
fontainebleau, France
Osenat
01 64 22 27 62
Voir le catalogue Consulter les CGV Infos vente

Livraison à
Modifier votre adresse de livraison
La livraison est optionnelle.
Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.
Le prix indiqué n’inclut ni le prix du lot, ni les frais de la maison de vente.