1 / 8

Description

Figure de reliquaire biface «mbulu viti». Obamba/ Mindoumou. Aire Kota. Gabon / république du Congo. XIX °siècle Bois dur, ancienne patine d’usage, cuivre, laiton, fer, vis de fusil de traite. H. 59 cm. Provenance : selon les informations fournies par l'actuel propriétaire, cette figure de reliquaire a été acquise à New-York auprès d'un ami intime de Victor Hammer, ancien directeur de la Hammer Gallery de Manhattan, où cette pièce a été initialement vendue entre les deux guerres. ( La Hammer Gallery a été fondée en 1928 par Victor Hammer - décédé le 23 juillet 1985- elle se situe au 33 West 57 th Street). Cette impressionnante figure de reliquaire, âme de bois dur plaquée de fines feuilles de laiton et de cuivre, correspond sans aucun doute au style du maître sculpteur « Semangoy» du village de Zokolungo (région de Moanda), actif dans la dernière moitié du XIX siècle. Cette sculpture classique se caractérise par la conception de deux visages opposés, l’un concave, l’autre convexe. Le visage convexe s’articule autour d’un haut front bombé surplombant la face où se concentrent les traits du visage. Le revers, concave est décoré d’une croix formée par de larges bandes de laiton où viennent se fixer les yeux en demi sphère, ornés en leur centre d’une vis provenant d’un fusil de traite. Les deux visages idéalisés, d’un ovale régulier sont entourés de deux coiffes latérales courbes, ainsi que d’un croissant sommital. Ces appendices sont ornés d’un emblème de lignage en relief, au centre du croissant sommital, et de deux petits croissants en repoussé de part et d’autre des ailes latérales. A noter que notre exemplaire, à l’instar de celui du British Muséum et de celui de la collection Barbier Muller, présente les mêmes décorations, emblématiques du clan qui en a fait la commande, et probablement « signature » du sculpteur. Le corpus de ce type de figure de l’atelier de Semangoy est très restreint, on peut néanmoins le rapprocher des deux sculptures citées plus haut. La figure du British Muséum étant celle dont se rapproche le plus notre exemplaire. Cette sculpture exceptionnelle, dont la surface n’a jamais été nettoyée se distingue par son ancienneté, par la qualité de sa facture et le soin apporté pour fixer les plaques de métal, à l’aide de longues agrafes en fer , ce qui est le signe d’un travail très ancien. Selon Louis Perrois (Kota. 2012. page 63/64) les figures de reliquaire biface sont des représentations peu courantes (moins de 1% du corpus). On les trouve principalement chez les Kota du Sud, à la frontière Gabon/ Congo.

69 
Aller au lot
<
>

Figure de reliquaire biface «mbulu viti». Obamba/ Mindoumou. Aire Kota. Gabon / république du Congo. XIX °siècle Bois dur, ancienne patine d’usage, cuivre, laiton, fer, vis de fusil de traite. H. 59 cm. Provenance : selon les informations fournies par l'actuel propriétaire, cette figure de reliquaire a été acquise à New-York auprès d'un ami intime de Victor Hammer, ancien directeur de la Hammer Gallery de Manhattan, où cette pièce a été initialement vendue entre les deux guerres. ( La Hammer Gallery a été fondée en 1928 par Victor Hammer - décédé le 23 juillet 1985- elle se situe au 33 West 57 th Street). Cette impressionnante figure de reliquaire, âme de bois dur plaquée de fines feuilles de laiton et de cuivre, correspond sans aucun doute au style du maître sculpteur « Semangoy» du village de Zokolungo (région de Moanda), actif dans la dernière moitié du XIX siècle. Cette sculpture classique se caractérise par la conception de deux visages opposés, l’un concave, l’autre convexe. Le visage convexe s’articule autour d’un haut front bombé surplombant la face où se concentrent les traits du visage. Le revers, concave est décoré d’une croix formée par de larges bandes de laiton où viennent se fixer les yeux en demi sphère, ornés en leur centre d’une vis provenant d’un fusil de traite. Les deux visages idéalisés, d’un ovale régulier sont entourés de deux coiffes latérales courbes, ainsi que d’un croissant sommital. Ces appendices sont ornés d’un emblème de lignage en relief, au centre du croissant sommital, et de deux petits croissants en repoussé de part et d’autre des ailes latérales. A noter que notre exemplaire, à l’instar de celui du British Muséum et de celui de la collection Barbier Muller, présente les mêmes décorations, emblématiques du clan qui en a fait la commande, et probablement « signature » du sculpteur. Le corpus de ce type de figure de l’atelier de Semangoy est très restreint, on peut néanmoins le rapprocher des deux sculptures citées plus haut. La figure du British Muséum étant celle dont se rapproche le plus notre exemplaire. Cette sculpture exceptionnelle, dont la surface n’a jamais été nettoyée se distingue par son ancienneté, par la qualité de sa facture et le soin apporté pour fixer les plaques de métal, à l’aide de longues agrafes en fer , ce qui est le signe d’un travail très ancien. Selon Louis Perrois (Kota. 2012. page 63/64) les figures de reliquaire biface sont des représentations peu courantes (moins de 1% du corpus). On les trouve principalement chez les Kota du Sud, à la frontière Gabon/ Congo.

Estimation 60 000 - 70 000 EUR

* Hors frais de vente.
Reportez vous aux conditions de vente pour calculer le montant des frais.

Frais de vente : 27 %
Déposer un ordre
S'inscrire à la vente

En vente le dimanche 28 avr. : 14:00 (CEST)
louviers, France
Prunier
02.32.40.22.30
Voir le catalogue Consulter les CGV Infos vente

Livraison à
Modifier votre adresse de livraison
La livraison est optionnelle.
Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.
Le prix indiqué n’inclut ni le prix du lot, ni les frais de la maison de vente.