Annonces de ventes

Retour au Jurassique

mercredi 11 avril 2018
Binoche et Giquello

Allosaurus, diplodocus, crocodicus nilodicus, mammuthus primigenius, aepyornis (oiseau-éléphant), ou encore tortues géantes, singes momifiés, météorites et fossiles marins. Une faune géante et une multitude de merveilles naturelles entraîneront les curieux, les amateurs et les collectionneurs dans un parcours intemporel et démesuré à l’occasion d’une vente aux enchères hors du commun à Drouot par la maison Binoche et Giquello, mercredi 11 avril.
La visite sera notamment marquée par un retour en arrière de plus de 145 millions d’années, dans la période jurassique, avec deux impressionnants spécimens : un allosaurus (estimation : 550 000 – 650 000 €) et un diplodocus (estimation : 450 000 - 500 000 €).

ALLOSAURUS À ADOPTER

Au sommet de la chaîne alimentaire, chasseur des plus grands dinosaures herbivores, un adorable allosaurus exposera d’un large sourire ses 60 dents affutées.

Complet à 60%, le squelette de ce jeune spécimen, mesurant près de 3,8 mètres de long, offre pour la première fois sur le marché l’opportunité d’acquérir un « allosaurus de salon ». À 15 ans, l’âge adulte – l’allosaurus vivait environ 28 ans –, ce théropode aurait probablement atteint 8,5 mètres, du nez au bout de la queue.

Le jeune animal vécut il y a 161 à 145 millions d’années, au Kimméridgien et au Tithonien (Jurassique supérieur) dans ce qui est actuellement l’Amérique du Nord et l’Europe.

En 1877, Othniel Charles Marsh (1831-1899), célèbre paléontologue américain, créateur du muséum d’histoire naturelle de Peabody (ancien musée de Yale), le nomme « Allosaurus ». Ce nom est issu des racines grecques saûros « reptile » et állos « différent ».

Le « reptile différent » se distingue de ses congénères théropodes notamment par une dépression au niveau de l’os lacrymal surmontée de deux crêtes partant du nez et s’élevant sur le crâne. L’allosaurus demeure l’un des dinosaures les plus étudiés et les plus connus du grand public.

Dès le début du XXe siècle, il est le principal prédateur dans le roman The Lost World écrit par Arthur Conan Doyle en 1912, dont l’adaptation cinématographique, en 1925, offre la première représentation d’un dinosaure au cinéma. En 1956, il est la vedette du film The Beast of Hollow Mountain et celle de Valley of Gwangi, en 1969. Il fera également partie du casting du prochain Jurassic Word, Fallen Kingdom, qui sortira en France en juin 2018.    
 

DIPLODOCUS EN ALERTE

Trois fois plus long (12 mètres du nez à la queue) mais beaucoup moins féroce, un spécimen de diplodocus sera présenté aux côtés du jeune allosaurus. Samuel Wendell Williston (1851- 1918) découvre en 1877 le premier diplodocus.

L’année suivante, Othniel Charles Marsh lui attribue son nom, dérivé du grec diploos « double » et dokos « faisceau », en référence à la double barre osseuse sur la face inférieure des vertèbres de sa queue (cette caractéristique s’est avérée, plus tard, ne pas être propre au diplodocus).

L’herbivore vivait à la fin du jurassique, il y a 150 à 147 millions d’années, dans la zone ouest de l’Amérique du Nord. Les fréquentes découvertes d’os en font l’un des dinosaures les mieux connus.

Muni d’un cou pouvant dépasser les 6 mètres de long et d’une queue de 80 vertèbres, l’animal mesurait en moyenne 30 mètres de long et ne pesait pourtant qu’entre 10 et 16 tonnes.

Soigneusement préparé par une équipe de paléontologues italiens, le spécimen de cette vente est présenté la tête tournée vers le côté, probablement alerté par la présence d’un prédateur, peut-être l’allosaurus.
 
Vente aux enchères publiques - Drouot - Salles 5 et 6
Mercredi 11 avril - 15h

Exposition publique - Drouot - Salles 5 et 6
Samedi 7, lundi 9 et mardi 10 avril - 11h / 12h
Mercredi 11 avril - 11h / 12h


Partager sur
Binoche et Giquello

Nature et merveilles, préhistoire

Vente : mercredi 11 avril 2018
Salle 5-6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot 75009 Paris, France
Maison de vente
Binoche et Giquello
Tél. 01.47.42.78.01