Accueil > 10 • LITTÉRATURE • LIVRES... > Lot: 252

Lot n° 252

8 L.A.S. «V» et 1 L.A., juillet-août [1758], à sa nièce Mme Marie-Louise DENIS, aux Délices, à Genève; 20 pages in-4, 7 pages in-8, 4 adresses (petite fente à une lettre).
Belle correspondance à sa nièce Mme Denis, en partie inédite, pendant son voyage et son séjour à Schwetzingen chez l'Électeur
Palatin; il y rédigera Candide.
Morat 4 juillet. «Toujours mouillez et grelotant de froid au mois de juillet j'ay recours ma chere enfant à la grande maxime de prendre le temps comme il vient». Il apprend que «le comte de Clermont a perdu une grande bataille [Krefeld] le 24 juin. [...] C'est une chose merveilleuse que la cordialité avec laquelle on veut icy que nous soyons battus, tandis qu'il y a quatre ou cinq regiments Suisses dans larmée. Il semble qu'on craigne moins icy pour ses parents qu'on n'aime à voir les français humiliez»... Il passera à Berne, puis Strasbourg... «C'est mon enfer dans ce monde que le froid et la pluie. Je n'y puis plus tenir. J'irai me faire bruler à Lisbonne pour avoir chaud»... Il envoie un mot pour la comtesse de BENTINCK, si elle vient aux Délices.
Schwetzingen près de Manheim 17 juillet. Il évoque l'opération de M.
d'Hermenches [David-Louis Constant de Rebecque] et s'inquiète de sa convalescence... «Nous avons icy un jeune russe de seize ans, il voiage tout seul sans gouverneur sans précepteur, avec ses domestiques, et il servirait de précepteur et de gouverneur à nos seigneurs de vingt ans. C'est le neveu du grand chancelier [Veselovsky]. Il parle français comme s'il etait né à Versailles, il connoit tous les gouvernements comme s'il avait vécu longtemps dans touttes les cours. Je suis confondu. Je n'ay encor rien vu de pareil. Tous les mémoires que Mr de Schvallov [SCHOUVALOV] ce favori de l'imperatrice m'a envoyez sont de la main meme de ce favori. Il n'a que vingt cinq ans, et il est prodigieusement savant. Petersbourg est donc la patrie des esprits prématurez ! Par quelle bonne fortune avons-nous mérité que ces gens la parlent notre langue et veuillent s'instruire chez nous. Ce jeune enfant de seize ans allait à Geneve pour me voir. J'ay reçu icy sa visite»... Ils ont eu hier Ninette à la cour, et après-demain ils auront
Mahomet... Nouvelles de la guerre: «Le prince de Soubise est dans la Hesse, le roy de Prusse en Boheme. Chacun court hors de chez soy. Point de nouvelles encor que les russes soient à Francfort sur l'Oder. Mais ils sont en Poméranie. Il est tres vraisemblable que le roy de Prusse se trouvera entre cinquante mille russes et cinquante mille autrichiens»... Son voyage était indispensable: «L'Electeur a reçu avec un plaisir sensible le temoignage de la reconnaissance que je luy devais. C'est un protecteur assuré pour ma vie. C'est le plus honnete homme qui soit parmy les princes»...
Schwetzingen 19 juillet. Le prince de Beauvau et Mme de Boufflers lui offrent le château de Craon près de Lunéville à louer ou à vendre, et «le Roy de Pologne m'offre un logement dans celle de ses maisons que je voudrai choisir. Ainsi vous voyez que nous ne serons pas comme le fils de l'homme qui n'avait pas ou reposer sa pauvre tête»...
Il reconnaît cependant les avantages de la terre de Champigneulles, près de Nancy, et il attend les détails concernant Fontenoy. «Jouissons toujours de nos Délices et ny faisons pas grande dépense, jusqu'à ce que nous ayons pris un parti. Il est toujours fort agreable qu'un roy nous fasse les avances, que les genevois ont cru nous faire grace en nous vendant quatrevingt mille francs ce qui en vaut quarante.
Les affaires sur le Rhin prennent un tour favorable. On a fait cinq à six cent Hanovriens prisoniers les soldats témoignent une rage de bonne volonté singuliere, et ils attendent le maréchal d'Etrée [Estrées] comme leur messie. Le roy de Prusse perd toujours du monde dans sa retraitte. Les russes avancent certainement. Les affaires peuvent se réparer plus aisément que notre gloire»...
Schwetzingen 22 juillet. Il a acheté à Mannheim des objets en porcelaine: on a eu tort de proscrire la manufacture de Strasbourg.
Celle de Mannheim «donnera tout à moitié meilleur marché que celle de Vincennes, et tout aussi beau. Ce n'est pas la seule sottise quon fasse en France. Jay acheté aussi un petit service damassé et vous me diréz s'il est bon marché, et si j'ay eté duppe. Je vous jure que malgré les Hanovriens le Palatinat est un bon pays. On y nourrit douze chevaux pour moins de la moitié ce qu'il nous en coute pour six dans notre Suisse. Malgré tout cela je partiray des qu'il fera beau et je vous amenerai la berline que j'ay achetée à Strasbourg. Mais je vous avertis que je ne partirai que quand vous m'aurez écrit. Plus je vous aime, et plus j'aime vos lettres. [...] Le Rhin est débordé. On disait hier que Luc [FRÉDÉRIC II] était vivement pressé. Mais dans le déluge où nous sommes il n'y a que les poissons qui puissent se battre»...
Schwetzingen 24 juillet. «Enfin les trouppes légeres des russes sont entrées en Silésie. Mais le roy de Prusse rebrousse vers la Boheme avec beaucoup d'ordre. Les pertes qu'il a faittes dans ses marches sont médiocres. On débarque force anglais à Embden. Cette guerre n'a que trop l'air de durer encor longtemps»... Il voudrait être parti, mais «il faut absolument donner encor quelques jours aux extrèmes bontez de l'electeur. Mr de La Galaisière m'ecrit au sujet de Fontenoy.
Toutte la cour de Lorraine a grande envie de vous voir dame de cette terre»... Il ne verra pas à Strasbourg M. de Lucé qui a été mandé à Versailles, et risque d'être nommé «intendant de cette malheureuse armée qui apres avoir reculé cent lieues a laissé prendre Dusseldorf.
La saison est toujours comme les affaires publiques, triste et incommode.
Nous sommes au vingt quatrieme jour du déluge»...
Schwetzingen «26ème de juillet et du déluge». Il se désespère de ne recevoir d'elle aucune lettre... «Votre lac est il débordé comme notre Rhin et touttes nos rivieres ? [...] Le Rhin et le Nekre inondent un terrain immense. Les gens de la campagne se sont retirez sur les hauteurs et ont perdu beaucoup de bestiaux. Tous les biens de la terre sont ravagez. [...] Voyla notre cour palatine prisoniere. Nous avons comédie trois fois par semaine pour nous consoler du fleau de la guerre et des inondations. On fait marcher au secours de nos armées les dix mille Saxons qui etaient arrivez en Alzace»... Il la prie de garder les lettres arrivées pour lui: il en attend une de l'abbé de
Bernis dont il faut avoir soin: «je compte toujours sur votre amitié ma chere enfant malgré votre tres rigoureux et tres étonnant silence.
[...] Je ne vous ay jamais tant regretée, et je nay jamais eté si en colere contre vous. Voyla une etrange famille qui ne daigne pas donner de ses nouvelles a un pauvre oncle»...
Schwetzingen 26 juillet, 4 h du soir. Un courier «qui ne s'est point noyé vient d'arriver avec la nouvelle que le duc de BROGLIE a battu les
Hessois pres de Marbourg et qu'on est maitre de toutte la Hesse. [...]
Je vous reitere tout ce que je vous ai dit dans ma lettre de gronderie on ne peut etre ny plus affligé ny vous aimer davantage».
Schwetzingen 4 août. Il va quitter l'Électeur Palatin: «Je pars demain, comblé de ses bontez, le coeur plein de reconnaissance et plus rempli encor du désir de vous revoir»... Il commente les dernières manoeuvres du roi de Prusse, face au maréchal comte von Daun: «Il est vrai que la nuit du 25 au 26 juillet il a décampé avec la plus grande précipitation du poste important de Koenigs-grats, quil y a laissé quelques munitions, 3 pièces de gros canon et qu'il a perdu quelques centaines de soldats. Mais il y a grande apparence qu'il n'a quitté une position si avantageuse que pour aller combattre les russes qui sont enfin tres réellement dans ses états de Brandebourg.
S'il est battu, cette guerre si ruineuse pour la France est finie, s'il bat mes russes, comme cela n'est que trop vraisemblable, en voila pour vingt ans. Vous frémiriez que grande partie de notre fortune soit sur le roy de France si vous saviez tout ce qu'on prodigue»... Il lui recommande les «deux petits magots de princes de Meklembourg» qui vont à Genève... «comptez que je voudrais vous embrasser ce soir et que je vous aime passionement».
Soleure 17 août. «Le pigeon avance toujours vers le colombier et quoyque ce ne soit pas à tire d'aile, il arrivera pourtant plustot qu'il ne l'avait promis. Rien n'est si fidele qu'un vieux pigeon». Il passera probablement par Neuchâtel afin de «causer avec mylord maréchal et de savoir des nouvelles veritables de la position du Roi de Prusse.
Il est bon d'avoir des amis partout. Non je passerai par Berne». Il pense à la terre de Champignelle: «il me faut des chateaux et j'en fais en Espagne. [...] Toutte l'Europe nous fait l'honneur de souhaiter que nos affaires aillent mal, parce que nous nous mélons, diton, de ce qui ne nous regarde pas. [...] Les russes sont à Francfort sur l'Oder, chez notre bon ami, mais il a toujours une forte armée. Dix mille anglais avancent par l'Ostfrise. La balance est égale quoy qu'on dise, et le resultat de tout cecy est que la France se ruine, et que les marquets auront bientot de quoi l'acheter. Pour nous autres tachons d'acheter un chatau, on n'est bien que chez soy, loin des folies et des horreurs et des sottises du monde. Vive la paix et l'indépendance apuyée sur l'aisance et embellie par les belles lettres. Vive surtout la Tessalie.
Je crois que vous l'habitez quelquefois. J'espere vous y voir bientot entre Admette et Alceste»...
Correspondance (Pléiade), t. V, p. 167, 170, 175, 177, 178, 187, 193 (extraits d'après le catalogue de vente Cornuau, 21 février 1936).

La vente sera faite au comptant et conduite en Euros.
Les acquéreurs paieront, en sus des enchères des frais de 25% HT soit 30% TTC.
(Pour les livres uniquement : 25% HT soit 26,375% TTC).
Attention :
+ Lots faisant partie d’une vente judiciaire suite à une ordonnance du TC
honoraires acheteurs : 14.40 % TTC (pour les livres, 12,66 % TTC)
° Lots dans lesquels la SVV ou un de ses partenaires ont des intérêts financiers.
* Lots en importation temporaire et soumis à des frais de 5,5 % à la charge de
l’acquéreur en sus des frais de vente et du prix d’adjudication.
# Lots visibles uniquement sur rendez-vous
~ Lot fabriqué à partir de matériaux provenant d’espèces animales. Des
restrictions à l’importation sont à prévoir.
Le législateur impose des règles strictes pour l’utilisation commerciale des espèces
d’animaux inertes. La réglementation internationale du 3 Mars 1973 (CITES) impose
pour les différentes annexes une corrélation entre le spécimen et le document
prouvant l’origine licite. Ce règlement retranscrit en droit Communautaire Européen
(Annexes A/B/C) dans le Regle 338/97 du 9/12/1996 permet l’utilisation commerciale
des spécimens réglementés (CITES) sous réserve de présentation de documents
prouvant l’origine licite; ces documents pour cette variation sont les suivants :
• Pour l’Annexe A : C/C fourni reprenant l’historique du spécimen (pour les spécimens
récents)
• Pour l’Annexe B : Les spécimens aviens sont soit bagués soit transpondés et
sont accompagnés de documents d’origine licite. Le bordereau d’adjudication de
cette vacation doit être conservé car il reprend l’historique de chaque spécimen.
Pour les spécimens récents protégés repris au Code de l’Environnement Français,
ils sont tous nés et élevés en captivité et bénéficient du cas dérogatoire de l’AM
du 14/07/2006. Ils peuvent de ce fait être utilisés commercialement au vu de la
traçabilité entre le spécimen et les documents justificatifs d’origine licite. Les autres
spécimens bénéficiant de datation antérieure au régime d’application (AM du
21/07/2015) peuvent de ce fait être utilisés commercialement.
Pour les spécimens antérieurs à 1947 présents sur cette vacation, ils bénéficient du
cas dérogatoire du Règle 338/97 du 9/12/1996 en son article 2 m permettant leur
utilisation commerciale. En revanche, pour la sortir de l’UE de ces spécimens un
Cites pré-convention est nécessaire. Pour les spécimens d’espèce chassables (CH)
du continent Européen et autres, l’utilisation commerciale est permise sous certaines
conditions. Pour les espèces dites domestiques (D) présentes dans cette vacation,
l’utilisation commerciale est libre. Pour les spécimens anciens dits pré-convention
(avant 1975) ils respectent les conditions de l’AM du 23/12/2011 et de ce fait, peuvent
être utilisés commercialement. Les autres spécimens de cette vacation ne sont pas
soumis à la réglementation (NR) et sont libres de toutes utilisations commerciales.
Le bordereau d’adjudication servira de document justificatif d’origine licite. Pour une
sortie de l’UE, concernant les Annexes I/A, II/B et III/C un CITES de réexport sera
nécessaire, celui-ci étant à la charge du futur acquéreur.
GARANTIES
Conformément à la loi, les indications portées au catalogue engagent la responsabilité
de la SAS Claude Aguttes et de son expert, compte tenu des rectifications annoncées
au moment de la présentation de l’objet portées au procès-verbal de la vente.
Les attributions ont été établies compte tenu des connaissances scientifiques et
artistiques à la date de la vente.
L’ordre du catalogue sera suivi.
Une exposition préalable permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état
des biens mis en vente, il ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication
prononcée. Les reproductions au catalogue des oeuvres sont aussi fidèles que
possible, une différence de coloris ou de tons est néanmoins possible. Les
dimensions ne sont données qu’à titre indicatif.
Le texte en français est le texte officiel qui sera retenu en cas de litige. Les descriptions
en anglais et les indications de dimensions en inches ne sont données qu’à titre
indicatif et ne pourront être à l’origine d’une réclamation.
L’état de conservation des oeuvres n’est pas précisé dans la catalogue, les acheteurs
sont donc tenus de les examiner personnellement avant la vente. Il ne sera admis
aucune réclamation concernant d’éventuelles restaurations une fois l’adjudication
prononcée.
Les rapports de conditions demandés à la SAS Claude Aguttes et à l’expert avant la
vente sont donnés à titre indicatifs. Ils n’engagent nullement leurs responsabilités
et ne pourront être à l’origine d’une réclamation juridique. En aucun cas, ils ne
remplacent l’examen personnel de l’oeuvre par l’acheteur ou par son représentant.
ENCHERES
Le plus offrant et dernier enchérisseur sera l’adjudicataire.
En cas de double enchère reconnue effective par le Commissaire-priseur, le lot sera
remis en vente, tous les amateurs présents pouvant concourir à cette deuxième mise
en adjudication.
Important : Le mode normal pour enchérir consiste à être présent dans la salle
de vente. Toutefois, nous acceptons gracieusement de recevoir des enchères par
téléphone d’un acquéreur potentiel qui se sera manifesté avant la vente. Notre
responsabilité ne pourra être engagée notamment si la liaison téléphonique n’est
pas établie, est établie tardivement, ou en cas d’erreur ou omissions relatives à la
réception des enchères par téléphone.
Nous acceptons gracieusement les ordres d’enchérir qui ont été transmis. Nous
n’engageons pas notre responsabilité notamment en cas d’erreur ou d’omission de
l’ordre écrit. En portant une enchère, les enchérisseurs assument la responsabilité
personnelle de régler le prix d’adjudication, augmenté des frais à la charge de
l’acheteur et de tous impôts ou taxes exigibles. Sauf convention écrite avec la SAS
Claude Aguttes, préalable à la vente, mentionnant que l’enchérisseur agit comme
mandataire d’un tiers identifié et agrée par la SAS Claude Aguttes, l’enchérisseur
est réputé agir en son nom propre. Nous rappelons à nos vendeurs qu’il est interdit
d’enchérir directement sur les lots leur appartenant.
RETRAIT DES ACHATS
Les lots qui n’auraient pas été délivrés le jour de la vente, seront à enlever sur rendezvous,
une fois le encaissé, à l’Hôtel des Ventes de Neuilly.
Contact pour le rendez-vous de retrait :
Gabrielle Grollemund, grollemund@aguttes.com, + 33 1 41 92 06 41.
Dans le cas où les lots sont conservés dans les locaux de l’Etude AGUTTES au-delà
d’un délai de quinze jours de stockage gracieux, ce dernier sera facturé 15€ par jour
de stockage coffre pour les bijoux ou montres d’une valeur < à 10 000 €, 30 €/ jour
pour les lots > à 10 000 €.
Il est conseillé aux adjudicataires de procéder à un enlèvement de leurs lots dans les
meilleurs délais afin d’éviter les frais de magasinage qui sont à leur charge.
Le magasinage n’entraîne pas la responsabilité du Commissaire-Priseur ni de l’expert
à quelque titre que ce soit.
Dès l’adjudication, l’objet sera sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire.
L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et la SAS Claude
Aguttes décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait
encourir, et ceci dès l’adjudication prononcée.
Les lots seront délivrés à l’acquéreur en personne ou au tiers qu’il aura désigné et
à qui il aura confié une procuration originale et une copie de sa pièce d’identité.
Les formalités d’exportations (demandes de certificat pour un bien culturel, licence
d’exportation) des lots assujettis sont du ressort de l’acquéreur et peuvent requérir
un délai de 2 à 3 mois. L’étude est à la disposition de ses acheteurs pour l’orienter
dans ces démarches ou pour transmettre les demandes à la Direction des Musées
de France.
REGLEMENT DES ACHATS
Nous recommandons vivement aux acheteurs de nous régler par carte bancaire ou
par virement bancaire.
Conformément à l’article L.321-14 du code du commerce, un bien adjugé ne peut etre
délivré à l’acheteur que lorsque la société en à perçu le prix ou lorsque toute garantie
lui a été donnée sur le paiement du prix par l’acquéreur.
Moyens de paiement légaux acceptés par la comptabilité :
• Espèces : (article L.112-6; article L.112-8 et article L.112-8 al 2 du code monétaire
et financier)
· Jusqu’à 1 000 €
· Ou jusqu’à 10 000 € pour les particuliers qui ont leur domicile fiscal à l’étranger (sur
présentation de passeport)
• Paiement en ligne sur (jusqu’à 1500 €)
httP ://www.aguttes.com/paiement/index.jsp
• Virement : Du montant exact de la facture (les frais bancaire ne sont pas à la charge
de l’étude) provenant du compte de l’acheteur et indiquant le numéro de la facture.
Banque de Neuflize, 3 avenue Hoche 75008
Titulaire du compte : Claude AGUTTES SAS
Code Banque 30788 – Code guichet 00900
N° compte 02058690002 – Clé RIB 23
IBAN FR76 3078 8009 0002 0586 9000 223 –
BIC NSMBFRPPXXX
• Carte bancaire (sauf American Express et carte à distance)
• Chèque : (Si aucun autre moyen de paiement n’est possible)
· Sur présentation de deux pièces d’identité
· Aucun délai d’encaissement n’est accepté en cas de paiement par chèque
· La délivrance ne sera possible que vingt jours après le paiement
· Les chèques étrangers ne sont pas acceptés
Attention : pour les lots judiciaires, le virement sera à faire sur un autre compte qui
sera mentionné sur la facture.
DÉFAUT DE PAIEMENT
La SAS CLAUDE AGUTTES réclamera à l’adjudicataire défaillant des intérêts au taux
légal majoré de 5 points et le remboursement des coûts supplémentaires engagés
par sa défaillance, avec un minimum de 500€, incluant en cas de revente sur folle
enchère :
- la différence entre son prix d’adjudication et le prix d’adjudication obtenu lors de
la revente
- les coûts générés par ces nouvelles enchères
COMPÉTENCES LÉGISLATIVE ET JURIDICTIONNELLE
Conformément à la loi, il est précisé que toutes les actions en responsabilité civile
engagées à l’occasion des prisées et des ventes volontaires et judiciaires de meuble
aux enchères publiques se prescrivent par cinq ans à compter de l’adjudication ou
de la prisée. La loi française seule régit les présentes conditions générales d’achat.
Toute contestation relative à leur existence, leur validité, leur opposabilité à tout
enchérisseur et acquéreur, et à leur exécution sera tranchée par le tribunal compétent
du ressort de Paris (France).

 
Vente terminée

Estimation
Titre de la vente
Date de la vente
Date d'exposition
Opérateur de vente

Vivre

l'Art passionnément !

Contact
Hôtel des ventes mythique, Drouot est la première place d'enchères en France. Ouvert à toutes et à tous, l'institution est le lieu de rendez-vous incontournable des amateurs d'art. Que vous soyez néophyte ou connaisseur exigeant, vous pourrez vibrer au rythme de l'actualité du marché de l'art, découvrir les annonces de vente, les résultats, participer aux événements... Restez connecté à ce lieu unique grâce à notre agenda des ventes et des expositions, et explorez tout l'univers de ce monde captivant via notre guide et le catalogue des services.
Vivez l'art passionnément !