Hislaire : Bidouille et Violette, planche n°6 à l'encre de Chine et au crayon bl…
Description

Hislaire :

Bidouille et Violette, planche n°6 à l'encre de Chine et au crayon bleu de l'épisode "Les Jours sombres" publié aux Editions Dupuis en 1982. L'artiste romantique nous décrit l'histoire quotidienne d'un premier amour à travers ce couple d'adolescents. Cette composition résume à elle seule l'univers de ce récit. Signée et datée 1979. Dimensions : 29 x 40,8.

529 

Hislaire :

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

YSLAIRE (Bernard Hislaire dit) Né en 1957 BIDOUILLE & VIOLETTE Tome 1 Les premiers mots Crayon bleu, plume, encre de Chine et feutre sur papier Schoeller pour la planche de fin (pl. 41) de cet album publié en 1978 aux éditions Dupuis. Quelques phylactères au feutre. Signé et encadré. 40 × 30 cm Les deux premières vignettes de la planche sont particulièrement remarquables. Non seulement, le baiser passionné est aussi rare en bande dessinée qu’il est banal au cinéma, mais un tel baiser entre deux adolescents dans les pages d’un journal destiné à la jeunesse, c’est tout simplement une prouesse ! Dans la première case, qui montre le tout premier baiser des deux amoureux depuis le début de la série, Hislaire tire parti de tout ce qu’il a à sa disposition : la chevelure de Violette, l’ovale de son visage, sa main posée sur la joue et la tempe de Bidouille, les yeux géométriques de l’adolescent, le nuage blanc surmonté de giclures d’encre qui évoque la forme du cœur tout en évitant de le représenter clairement; on peut parler d’une case mythique ! Elle ouvre la dernière planche du récit, ce qui en accentue encore l’effet exceptionnel. On remarquera le soin mis par Bernard Hislaire dans la variation des typographies. Elles épousent l’humeur ou le caractère des personnages, qu’il s’agisse de l’intervention du père de Bidouille, de la voix off de l’avant-dernière case qui annonce l’écriture du journal intime de Violette ou des phylactères de Max, qui sont le reflet de sa physionomie rectangulaire et toute en hauteur.