HUET (J.B.). RECUEIL DE 24 GRAVURES conservées dans un volume in-4°, demi velin …
Description
73 
Online

HUET (J.B.). RECUEIL DE 24 GRAVURES conservées dans un volume in-4°, demi velin du XIX°. 24 belles gravures en noir de sujets animaliers ou de scènes animées, collées en plein à encadrements aux traits aquarellés avec une bordure dorée, montées sur onglet, certaines sont datées de 1789 et signées J.B. Huet. Très bonne condition.

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

Richard MORTENSEN (1910-1993) Sonorité jaune, 1957 Exceptionnelle et unique suite de 91 dessins à la gouache et à la mine de plomb sur papier fort, d'après le livret éponyme de Vassily KANDINSKY (1866-1944) imaginé en 1909 Notre ensemble, totalisant 103 planches réparties dans deux cartons à dessins, se présente selon l'ordre chronologique des tableaux et scènes de la pièce, chaque feuille portant dans la marge en bas à droite une référence de numérotation permettant de la situer dans le déroulement et en bas à gauche, des indications de chronométrage, indiquant le temps d'exposition de chaque scène : n° I, I bis, I ter, II, II bis, III, IV, V bis (noir), VI bis, VI bis (2), VI ter, VII 2, VII 3, VII 4, VII 5, VIII 0, VIII bis, VIII ter, VIII quater, VIII quater (2), IX, IX bis, IX ter, IX quater, X, XI, XI bis, XII, XIII, XIV, XVI, XVI bis, XVII, XVIII, XVIII bis, XIX, XX, XXI, XXII, XXIII, XXIII bis, XXIII quater, XXIV, XXIV bis (noir), XXV, XXVI, XXVI bis, XXVII bis, XVIII, (sans numéro, noir), XXIX, XXX, XXXI, XXXI bis, XXXII, XXXIII bis, XXXVI (noir), XXXVII, XXXVIII, XXXIX, XL, XLI, XLII, XLII bis (noir), XLIII, XLIII bis (noir), XLIV, XLIV bis, XLIV ter, XLIV quater, XLV 1, XLV 2, XLV 4, XLV 5 (noir), XLV 6, XLV 7, XLV 8, XLV 9, XLV 10 (noir), XLVI B, XLVI C, XLVI D, XLVI E, XLVI F, XLCI G, XLVI H, XLVII, XLVII bis (noir), XLVIII, XLIX, (sans numéro, noir), L, LI (noir), LII, LIII, LIV, LV, LVI, LVII, LVIII, LIX, LX, sans numéro (noir et fin) Les 12 planches de césures portant simplement la mention « noir » (V bis, XXIV bis, sans numéro entre XXVIII et XIX, XXXVI, XLII bis, XLIII bis, XLV 5, XLV 10, XLVII bis, sans numéro entre XLIX et L, LI, et la dernière) sont en fait des feuilles blanches et ne présentent aucun travail de dessin H. 33 cm - L. 50 cm env. (chaque feuille) DV Cette réunion est complétée par une petite étude au pastel, un calque et des gabarits en cartons découpés ayant servi à la réalisation des gouaches, quelques feuillets de notes manuscrites relatives à la durée d'exposition des planches et un document manuscrit reprenant par le dessin les 4 planches en possession de Nina Kandinsky (n° V, VII, XXVII, XLVI A), toutes les quatre conservées aujourd'hui au cabinet d'art graphique du centre Pompidou, suite au legs de Nina Kandinsky en 1981 En outre, nous joignons une importante pochette d'archives relatives aux mises en scènes de Jacques Polieri (1928-2011) comprenant : .Divers documents manuscrits et un prospectus imprimé relatifs à la première représentation de Sonorité Jaune, lors des 3ème Fêtes Musicales à Sainte-Baume-en Provence le 6 août 1975 . Un tapuscrit original de 14 pages, avec corrections, détaillant la mise en scène des 6 tableaux de Sonorité jaune . Un tapuscrit original annoté de 3 pages, projet pour la partition de Sonorité jaune, avec minutage précis . Un ensemble de 17 feuillets manuscrits au stylo bille bleu avec de très nombreux croquis détaillant très précisément les effets de mise en scène pour le deuxième tableau . Deux copies d'un tapuscrit intitulé : « Sonorité Jaune, Notes manuscrites de Kandinsky », (6 pages) . Divers épreuves (certaines avec corrections) de la plaquette de présentation de la pièce avec un texte de Frank Popper, « Kandinsky, une rencontre », une présentation des personnages et un extrait du deuxième tableau de Sonorité jaune, un texte de Jacques Polieri sur le théâtre Kaléidoscope, un autre sur Sonorité Jaune, une présentation biographique de Vassily Kandinsky et une de Jacques Polieri . La copie d'une note manuscrite de Nina Kandinsky indiquant : « Kandinsky était un homme de coeur. Il aurait aimé que « Sonorité jaune » soit présenté à Paris un soir de gala, au profit d'un message d'espoir » . Deux copies d'un texte tapuscrit de 2 pages Kandinsky-Polieri, une étrange rencontre, par Alain Charbonnel, en préambule à la création mondiale de Sonorité jaune, le 4 mars 1976 au Théâtre des Champs-Elysées . 4 affiches de grands formats (H.100 cm - L. 70 cm) illustrées d'un dessin en noir d'après Kandinsky, pour les deux représentations de la pièce à l'auditorium de Prato (Italie) les 20 septembre et 1er octobre 1977 Provenance : Collection Jacques Polieri Sa succession OEuvres en rapport : Le Musée National d'Art moderne, Centre Pompidou, conserve 4 gouaches issues de notre suite, rentrées dans les collections nationales suite au legs de Nina Kandinsky en 1981 (n° V, VII, XXVII, XLVI A) Sonorité jaune appartient à un ensemble de pièces pensées pour la Scène par Kandinsky en 1909. Si le peintre, alors wagnérien convaincu, rêvait d'un art monumental, mêlant peinture, musique, danse, théâtre et littérature, captivé par la théorie des couleurs, il entendait surtout proposer une expérience sensorielle, un voyage vers un autre monde en supprimant un aspect de la réalité qui lèverait l'attention