Georges-Alphonse JACOB-DESMALTER (1799-1870). 
Paire de consoles rectangulaires …
Description
245 

Georges-Alphonse JACOB-DESMALTER (1799-1870). Paire de consoles rectangulaires en acajou et placage d'acajou ornées de filets de bois clair, ouvrant par un tiroir en ceinture, les montants antérieurs en jarrets terminés en griffes de lion, les montants postérieurs droits, l'ensemble reposant sur une plinthe à ressauts. Plateaux de marbre blanc veiné gris. L'une estampillée JACOB sur le dessus. Époque Louis-Philippe, vers 1835. 91 x 111 x 44 cm. (très bon état). Note : Georges-Alphonse JACOB-DESMALTER (1799-1870) est le petit fils du grand ébéniste Georges JACOB (1739-1814). Il fit d'abord de la décoration chez son père François-Honoré-Georges, devient l'élève de Charles PERCIER (1764-1838) et reprend l'activité familiale en 1825. Ses ateliers sont situés rue de Bondy jusqu'en 1836 puis rue des Vinaigriers jusqu'en 1847 date à laquelle il vendra son affaire à JEANSELME. Fort dessinateur il composa des meubles harmonieux et fournit comme son père et son grand-père de nombreux meubles pour les châteaux royaux continuant ainsi d'être considéré comme l'un des fabricants d'ébénisterie les plus anciens et les plus considérables de Paris. La paire de consoles que nous présentons aujourd'hui est identique à un modèle exposé en 1951 à l'Exposition du Musée des Arts Décoratifs. Bibliographie : Les Ébénistes du XIXème siècle par Denise LEDOUX-LEBARD, Les Éditions de l'Amateur, 1984, page 367.

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

France, IIIème République (1870-1940). Mannequin figurant un Sous-Officier du 74ème de Ligne, vers 1893-1911. - Tunique modèle 1893 de Sous-Officier d'Infanterie du 74ème de Ligne. En drap de laine bleu foncé fermant verticalement par sept boutons en laiton gros modules timbrés de la grenade enflammée. Col droit en drap de laine garance et pattes de col aux chiffres "74" garance sur drap de fond. Pattes d'épaule en laine écarlate. Doublure intérieure en toile écrue réceptionnée "28ème de Ligne" avec tampon de la commission de réception daté 1901 et matriculée. Dans le bas des manches, pattes de parement en drap de laine garance à trois boutons en laiton petits modules timbrés de la grenade enflammée et galon de Sous-Officier en passementerie dorée. Sur la poitrine gauche, présence d'une médaille militaire modèle à charnière en argent émaillé de la monnaie de Paris (éclats à l'émail bleu des centres, assez bon état), complète de son ruban et d'une Croix du combattant (bon état), complète de son ruban. Portée. (léchures et petits trous de mites, bon état de conservation). - Chemise en coton blanc, les manches coupées (présentes). - Ceinturon troupe Infanterie IIIème République. Plateau en laiton de forme rectangulaire timbré de la grenade enflammée, modèle à la grenade vissée en deux points. Cuir marron. (assez bon état de conservation). - Pantalon droit troupe en drap de laine garance du modèle 1867/93, avec juste un matricule. Complet. Porté. (léchures et petits trous de mites, usure et petites réparations, quelques boutons remplacés, assez bon état de conservation). - Paire de guêtrons en cuir noir. (bon état de conservation). - Chaussures civiles en cuir noir. (bon état de conservation). - Mannequin réaliste en plastique. H. 1,80 m. (accidenté, manque une main, dans l'état).