Jean-Antoine ROSSIGNOL (1759-1802) meneur révolutionnaire et « vainqueur de la B…
Description
134 
Online

Jean-Antoine ROSSIGNOL (1759-1802) meneur révolutionnaire et « vainqueur de la Bastille », devenu général, il fut envoyé en Vendée ; compromis dans la conspiration de Babeuf, il fut déporté à la suite de l'attentat de la Machine infernale. L.S., Saumur 31 juillet 1793, à un Représentant du Peuple ; 2 pages et demie in-fol. Après sa nomination de commandant en chef l'armée des Côtes de La Rochelle. « Vous connoissez mes intentions, elles sont pures : vous venez de m'accorder un grade que je m'efforcerai de remplir avec le courage que la Nature m'a donné, […] mais je me repose sur les lumières et l'activité infatigable du général Ronsin pour qui j'ai demandé […] le brevet de Gal divisionnaire ». Il déplore le manque de principes de certains généraux mais surtout la désorganisation de l'armée depuis la déroute de Vihiers : « Il est presque impossible de faire aucun mouvement sur l'ennemi, si nous ne recevons pas pour renfort au moins 15 mille hommes de troupes organisées et disciplinées. Les ennemis ont de très grandes forces, surtout en artillerie »… Il fera tout pour sauver sa patrie, et espère « mourir dans le combat et non sur l'échafaud »… Il part sur le champ avec Ronsin « recueillir les débris de l'Armée et dresser l'état exact des forces sur lesquelles nous pouvons compter et celles dont nous avons besoin pour attaquerr ». Ils se rendront en priorité à Chinon, Tours, Niort et Les Sables, « et puisque les Sans-culottes remplacent enfin les Intrigans et les Traitres, il seroit avantageux […] d'envoyer sur le champ un brevet de Général divisionnaire à Santerre à qui je destine le commandement de l'armée de Niort »... En attendant, Santerre et Duhoux commanderont l'armée sur la Loire de Tours à Angers. Il écrit au ministre de la Guerre pour « le presser de m'envoyer les brevets de Sans-culottes qu'il seroit bon d'employer dans cette armée qui n'a que trop longtemps été commandée par des Malveillants »…Ancienne collection Patrice Hennessy (1958, n°226).

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats