Description

Louis-François-Joseph de Bourbon, prince de CONTI (1734-1814) lieutenant-général, député de la Noblesse, il émigra puis rentra en France, et fut emprisonné au Fort Saint-Jean à Marseille. L.A.S., au Fort St Jean à Marseille 31 juillet 1793, aux Citoyens Représentants ; 1 page grand in-fol.

Lettre de sa prison à Marseille. [Quoiqu'ayant prêté le serment civique en 1790, le prince de Conti avait été arrêté en avril 1793. Il proteste ici de son innocence.] « Je respecte comme je le dois, les grandes affaires qui vous occupent, mais ce seroit un déni de justice, de ne point prononcer sur mon sort, qui ne demande pas une longue discution [...] ma santé s'affoiblit tous les jours [...] j'ay été mis en prison sans avoir comis aucun délit [...] j'ay été interrogé le six may dernier, je ne suis point coupable, et suis cependant toujours en prison. [... je] ne me persuaderai jamais, citoyens Représentants, que vous veuilliés me faire périr en prison, où, il est de toute injustice de me retenir. Je réclame, et réclamerai donc tant que j'existerai, la liberté pleine et entière »... Il signe : « Louis François Joseph Bourbon cy devant Conty ».
On joint un « Extrait de l'interrogatoire des Princes à Marseille » (copie d'époque ; 3 pages in-4, répar.), avec l'interrogatoire du prince, de sa femme et de leurs fils âgés de 13 et 17 ans ; et une l.a.s. du 7 janvier 1797.

133 
Online
en cours
Aller au lot
<
>

Louis-François-Joseph de Bourbon, prince de CONTI (1734-1814) lieutenant-général, député de la Noblesse, il émigra puis rentra en France, et fut emprisonné au Fort Saint-Jean à Marseille. L.A.S., au Fort St Jean à Marseille 31 juillet 1793, aux Citoyens Représentants ; 1 page grand in-fol. Lettre de sa prison à Marseille. [Quoiqu'ayant prêté le serment civique en 1790, le prince de Conti avait été arrêté en avril 1793. Il proteste ici de son innocence.] « Je respecte comme je le dois, les grandes affaires qui vous occupent, mais ce seroit un déni de justice, de ne point prononcer sur mon sort, qui ne demande pas une longue discution [...] ma santé s'affoiblit tous les jours [...] j'ay été mis en prison sans avoir comis aucun délit [...] j'ay été interrogé le six may dernier, je ne suis point coupable, et suis cependant toujours en prison. [... je] ne me persuaderai jamais, citoyens Représentants, que vous veuilliés me faire périr en prison, où, il est de toute injustice de me retenir. Je réclame, et réclamerai donc tant que j'existerai, la liberté pleine et entière »... Il signe : « Louis François Joseph Bourbon cy devant Conty ». On joint un « Extrait de l'interrogatoire des Princes à Marseille » (copie d'époque ; 3 pages in-4, répar.), avec l'interrogatoire du prince, de sa femme et de leurs fils âgés de 13 et 17 ans ; et une l.a.s. du 7 janvier 1797.

Temps restant
Estimation 250 - 400 EUR
Mise à prix  250 EUR

* Hors frais de vente.
Reportez vous aux conditions de vente pour calculer le montant des frais.

Frais de vente : 28.8 %
Enchérir
Livraison

Localisation de l'objet :
France - 75009 - paris

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente

Clôture de la vente à partir du
jeudi 08 sept. - 14:00 (CEST)
paris, France
Rossini
Voir le catalogue Consulter les CGV Infos vente Experts

Vous aimerez peut-être