1 / 7

Description

OVIDE.
Les Métamorphoses.
Amsterdam : R. & J. Wetstein & G. Smith, 1732. — 2 tomes en un volume in-folio, veau granité, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l'époque).

Superbe édition des « Métamorphoses » d'Ovide dans la traduction française et avec les remarques et explications historiques de l'abbé Antoine Banier (1673-1741).

« Magnifique ouvrage » selon Cohen (768), il comprend une abondante illustration gravée en taille-douce composée d'un frontispice gravé par Picart, de 2 fleurons de titres gravés par Malder et Gilliam Van Der Gouwen d'après Bonaventure Van Overbeek, d'un en-tête avec le portrait de Louis XV gravé par Balthasar Bernaerts d'après Louis-Fabrice Du Bourg et d'une lettrine non signée. À cela s'ajoutent 130 grandes et belles figures, la majorité dans le texte, gravées par Martin Bouche, Bernaerts, Philipp Van Gunst, etc. d'après de nombreux artistes tels que Bernard Picart, Lebrun, Sébastien Leclerc, G. Maas et Jacob de Wit.

Coiffes, une partie des caissons et coins restaurés, manques à la pièce de titre. Quelques rousseurs, salissures et mouillures aux feuillets. Déchirure sans manque restaurée au feuillet Bb1, avec atteinte à la gravure, dans le premier tome, et au feuillet C2 dans le second. Trou de ver dans la marge des derniers feuillets.

35 
Online
en cours
Aller au lot
<
>

OVIDE.Les Métamorphoses.Amsterdam : R. & J. Wetstein & G. Smith, 1732. — 2 tomes en un volume in-folio, veau granité, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l'époque).Superbe édition des « Métamorphoses » d'Ovide dans la traduction française et avec les remarques et explications historiques de l'abbé Antoine Banier (1673-1741).« Magnifique ouvrage » selon Cohen (768), il comprend une abondante illustration gravée en taille-douce composée d'un frontispice gravé par Picart, de 2 fleurons de titres gravés par Malder et Gilliam Van Der Gouwen d'après Bonaventure Van Overbeek, d'un en-tête avec le portrait de Louis XV gravé par Balthasar Bernaerts d'après Louis-Fabrice Du Bourg et d'une lettrine non signée. À cela s'ajoutent 130 grandes et belles figures, la majorité dans le texte, gravées par Martin Bouche, Bernaerts, Philipp Van Gunst, etc. d'après de nombreux artistes tels que Bernard Picart, Lebrun, Sébastien Leclerc, G. Maas et Jacob de Wit.Coiffes, une partie des caissons et coins restaurés, manques à la pièce de titre. Quelques rousseurs, salissures et mouillures aux feuillets. Déchirure sans manque restaurée au feuillet Bb1, avec atteinte à la gravure, dans le premier tome, et au feuillet C2 dans le second. Trou de ver dans la marge des derniers feuillets.

Temps restant
Estimation 500 - 600 EUR
Enchère actuelle 500 EUR

* Hors frais de vente.
Reportez vous aux conditions de vente pour calculer le montant des frais.

Frais de vente : 25 %
Enchérir
Livraison

Localisation de l'objet :
France - 75002 - paris

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente

Clôture de la vente à partir du
mardi 28 juin - 14:00 (CEST)
paris, France
Ader
Voir le catalogue Consulter les CGV Infos vente Experts

Vous aimerez peut-être

OVIDE.Metamorphoseon libri XV.Anvers : Christophe Plantin, 1582. — In-16, maroquin rouge, plats ornés d'un fleuron doré central inscrit dans un décor d'entrelacs géométriques peints avec fleur de lys dorée aux angles, le tout encadré d'une roulette à chainettes dorées avec fleur de lys dorée aux angles, et de filets à froid, dos à nerfs orné, tranches dorées (reliure de la première moitié du XVIe siècle).Jolie édition plantinienne des Métamorphoses d'Ovide en latin, publiée d'après celle donnée par l'homme politique et érudit italien Andrea Navagero (1483-1529).Exemplaire en maroquin rouge orné d'un décor d'entrelacs géométriques sur les plats. Il fit partie du très beau Catalogue de reliures du XVe au XIXe siècle de la librairie Gumuchian, publié en 1929, figurant au numéro 140, avec reproduction.UN EXEMPLE DE RELIURE CONTREFAITE.Gumuchian affirme qu'il s'agit d'une rare reliure « exécutée dans l'atelier même de Plantin ». Si l'on prend en considération les éléments qui la composent on peut affirmer que ce n'est absolument pas le cas. Le fer central est un fer italien utilisé dans la première moitié du XVIe siècle ; on le retrouve sur des reliures notamment vénitiennes dont le catalogue « Arte della legatura a Brera » reproduit deux exemples aux n° 24 et 26. Le décor à entrelacs qui orne les plats et qui est ici totalement fantaisiste, est un type de décor que l'on retrouve habituellement sur des reliures françaises du milieu du XVIe siècle. Les fleurs de lys aux angles sont quant à elles de deux styles différents, l'un plein l'autre azuré.Ceci nous laisse penser qu'il s'agit bel et bien d'une reliure contrefaite réalisée sans aucun doute au XIXe siècle afin d'abuser des collectionneurs peu avertis. Il s'agit donc d'un remboîtage dont la base est une reliure italienne de la première moitié du XVIe siècle, présentant un décor assez simple et sur les plats de laquelle on a ajouté au XIXe siècle un décor d'entrelacs. On constate d'ailleurs que ce décor chevauche l'encadrement à froid, ce qui ne correspond pas aux réalisations de l'époque. Par ailleurs ce décor a été peint au XXe siècle puisque sur la photographie du catalogue Gumuchian on ne distingue aucune partie en couleurs.Charnières et coins restaurés, fente à la charnière du second plat, manque à la coiffe de tête.Provenance : Librairie Gumuchian, cat. XII, n° 140.