[ETATS-UNIS - FRANKLIN, Benjamin (1706-1790)]   Constitutions des Treize États U…
Description
49 

[ETATS-UNIS - FRANKLIN, Benjamin (1706-1790)]   Constitutions des Treize États Unis de l'Amérique, [Imprimé pour Franklin par] Philippe-Denys PIERRES Imprimeur Ordinaire du Roi. et Pissot, pere & fils Libraires quai des Augustins, A Philadelphie ; et se trouve à PARIS, 1783..  [4], 540pp. Page de titre avec le sceau gravé sur bois des États-Unis.   L'édition française d'inspiration de Franklin des constitutions des treize États originaux des États-Unis nouvellement créés, avec la première apparition sous forme de livre du sceau des États-Unis .Franklin était alors ambassadeur à la cour de France et venait de terminer les négociations avec la Grande-Bretagne pour l'indépendance des États-Unis. L'ouvrage a été traduit par le duc de la Rouchefoucauld à la suggestion de Franklin et comprend plus de cinquante annotations en bas de page par Franklin. Outre les treize constitutions d'États, l'ouvrage comprend le texte de la Déclaration d'indépendance, les Articles de la Confédération et les traités entre les États-Unis et la France, les Pays-Bas et la Suède. La page de titre porte la première apparition sous forme de livre du sceau des États-Unis, conçu par Franklin ; c'est-à-dire l'aigle, les étoiles et les rayures. Le 25 décembre 1783, Franklin écrivit au président du Congrès continental Thomas Mifflin ". Les fausses représentations extravagantes de notre État politique, dans des pays étrangers, ont fait paraître nécessaire de leur donner de meilleures informations, que je pensais ne pouvoir être plus efficaces et authentiques. fait qu'en publiant une traduction en français, maintenant la langue la plus générale en Europe, du livre des Constitutions qui avait été imprimé par ordre du Congrès. Je suis persuadé que cette démarche ne tendra pas seulement à favoriser l'émigration vers notre pays d'un nombre considérable de personnes de toutes les parties de l'Europe, par les nombreuses copies que je distribuerai, mais facilitera nos futurs traités avec les tribunaux étrangers, qui ne pouvaient savoir auparavant ce type de gouvernement et de peuple avec qui ils devaient traiter.  »Howes C716 ; Livingston Franklin et sa presse à Passy pp 181ff; Sabin 16118; Vente Streeter 1035 (cet exemplaire); Echeverria, Durand, "Publications françaises de la déclaration d'indépendance et des constitutions américaines, 1776-1783," Bibliographical Society of America, Papers, 47 (1953) p.313 ff.reliure en veau dos a nerfs avec titre sur pièce de maroq

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

DS manuscrit significatif, une page, 8 x 12,5, 1869. Bon de commande pour l'impression du "Discours de l'Honorable C. Sumner du Massachusetts, sujet de l'amendement constitutionnel prononcé au Sénat des États-Unis, le 5 février 1869", signé ci-dessous par 22 membres du 40e Congrès des États-Unis, tous ajoutant le nombre de copies souhaitées. Les signataires sont : Charles Sumner, Jacob M. Howard, Alexander McDonald, Adonijah Welch, Thomas W. Osborn, Benjamin F. Butler, William Pitt Kellogg, Frederick A. Sawyer, Oliver P. Morton, John M. Thayer, William M. Stewart, Joseph C. Abbott, Willard Warner, George E. Spencer, Benjamin F. Rice, Henry B. Anthony, George H. Williams, Frederick T. Frelinghuysen, Alexander G. Cattell, Edwin D. Morgan, Zachariah Chandler et Charles D. Drake. En très bon état, avec des bords supérieurs et inférieurs pliés, des salissures éparses, et quelques petites déchirures et pertes sur les bords. Encapsulé dans un étui d'authentification PSA/DNA.Le 5 février, Sumner prononça un discours au Sénat sur les " pouvoirs du Congrès pour interdire l'inégalité, la caste et l'oligarchie de la peau ". Le 26 février, le Congrès approuva un amendement à la Constitution interdisant au gouvernement fédéral et aux gouvernements des États de refuser le droit de vote à un citoyen en raison de sa " race, de sa couleur ou de sa condition antérieure de servitude ", et le soumit aux législatures des États pour ratification. L'amendement a ensuite été ratifié le 3 février 1870, devenant le quinzième amendement de la Constitution des États-Unis.

Livre signé extrêmement rare : Constitutions des Treize Etats-Unis de l'Amérique. Première édition française. Paris : D. Pierres / Pissot, Pere & Fils, Libraires, 1783. Relié en veau brun, dos à nerfs avec vignette supérieure dorée, 5 x 8, 540 pages. Signé et inscrit à l'encre sur la page de garde, "A Madame, Madame la Presidente de Manieres de la part du, B. Franklin." Cette page signée a été vendue en 1959 par Charles Hamilton sous forme de page de garde volante volante, et a depuis été insérée par un professionnel dans une édition du livre avec lequel elle avait été envoyée à l'origine ; cette procédure de restauration a été effectuée de manière experte et est à peine visible. État de l'autographe : très bien à bien, avec des taches et des rousseurs sur la page signée. État du livre : G+/None, avec des frottements aux planches, une forte usure aux coins, et des réparations professionnelles bien faites aux joints. Accompagné d'une lettre d'authenticité de Beckett Authentication Services.Le 24 mars 1783, Franklin écrit au comte de Vergennes : " Je désire imprimer une traduction des Constitutions des États-Unis d'Amérique, publiées à Philadelphie, par ordre du Congrès. Plusieurs de ces Constitutions ont déjà paru dans les journaux anglais et américains, mais il n'y a encore jamais eu de traduction complète.'Sur la suggestion de Benjamin Franklin, la traduction française a été réalisée par le duc de La Rochefoucault, et on pense que Franklin a contribué aux cinquante et quelques notes de bas de page. Franklin a fait imprimer 600 exemplaires des Constitutions des Treize Etats-Unis de l'Amérique par Philippe-Denis Pierres, premier imprimeur ordinaire de Louis XVI, qui n'étaient pas disponibles à la vente ; Franklin les a distribués lui-même et a heureusement répondu à la demande de Madame Durey de Meinières, un écrivain français connu pour ses traductions de Samuel Johnson, David Hume et Sarah Fielding.Le 31 août 1783, Benjamin Franklin envoie un exemplaire du volume nouvellement publié à Madame Durey de Meinières, accompagné d'une lettre : " J'envoie avec grand plaisir les Constitutions de l'Amérique à ma chère & très respectée Voisine, étant heureux d'avoir quelque chose en mon pouvoir à donner qu'elle me fera l'honneur d'accepter, et qui puisse lui être agréable.'Le livre contient la constitution de chacun des treize États d'Amérique, la déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776, le traité d'amitié et de commerce, le traité d'alliance entre la France et les États-Unis, ainsi que les traités entre les États-Unis et les Pays-Bas et la Suède. La page de titre porte l'empreinte du sceau des États-Unis, qui apparaît pour la première fois dans un livre. Le grand geste de Franklin en publiant et en distribuant ces constitutions - qui suscitaient un intérêt et une curiosité intenses chez les hommes d'État - est l'une de ses principales réalisations en tant que propagandiste de la nouvelle république américaine.Dans une lettre adressée à Thomas Mifflin, président du Congrès américain, Franklin explique les raisons qui l'ont poussé à publier ce livre : Les fausses représentations extravagantes de notre État politique dans les pays étrangers ont fait qu'il est apparu nécessaire de leur donner de meilleures informations, ce qui, à mon avis, ne pouvait pas être fait de manière plus efficace et authentique qu'en publiant une traduction en français, qui est maintenant la langue la plus répandue en Europe, du Livre des Constitutions... Cela, je l'ai bien fait, et je présente deux copies à chaque ministre étranger ici, une pour lui-même, l'autre pour son souverain. Il a été bien accueilli et a surpris beaucoup de gens qui n'avaient pas une bonne idée de l'état de la civilisation en Amérique et qui ne s'attendaient pas à ce qu'il y ait autant de connaissances politiques et de sagacité dans notre région sauvage. Et de toutes parts, j'ai la satisfaction d'entendre que nos Constitutions en général sont très admirées.