Jean Lambert Rucki (1888-1967)-attributed Jean Lambert Rucki (1888-1967)-attribu…
Description

Jean Lambert Rucki (1888-1967)-attributed

Traduit automatiquement par DeepL. Seule la version originale fait foi.
Pour voir la version originale, cliquez-ici.

294 

Jean Lambert Rucki (1888-1967)-attributed

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

Totem au taureau et à l'enfant Réalisé en 1956 Sculpture en taule martelée polychrome et métaux forgés 81 x 60 x 5 cm Signé et daté au dos en bas à gauche de la taule "J. Lambert-Rucki 1956" Jean Lambert-Rucki est un peintre et sculpteur d’origine polonaise. Né à Cracovie en 1888, il commence ses études au gymnase de la ville, puis les poursuit à l’École des Beaux-Arts de Cracovie où il a pour camarade Moïse Kisling. Le peintre arrive à Paris en 1911 âgé de 23 ans sans ressources, il loge alors chez un ami polonais qu’il croise fortuitement. L’artiste s’inscrit à l’Académie Colarossi et rencontre les artistes de Montparnasse, notamment Soutine, Foujita, Cendrars, et Modigliani avec qui il se lie d’amitié. Pendant la Première Guerre mondiale, le peintre s’engage au sein de l’armée française dans le bataillon des volontaires Étrangers. L’artiste devient membre de la « Section d’or », fondée par Survage et Archipenko et participe à la première exposition du groupe en 1920. À côté il participe vivement à la rénovation d’édifices d’après-guerre en Europe, au Canada et aux États-Unis. En 1923, Lambert-Rucki fait la rencontre du sculpteur et laqueur Jean Dunand en 1923 et travaille pour lui pendant 20 ans à la réalisation de paravents, décors de panneaux et de meubles. En parallèle, il est membre de l’Union des Artistes modernes de 1931 à 1952 auprès de Le Corbusier et Jean Fouquet. Jean Lambert-Rucki meurt le 27 juillet 1967. Jean Lambert-Rucki expose régulièrement au Salon d’Automne, au Salon des Tuileries ainsi qu’au Salon des Indépendants. Il expose dans les galeries Georges Petit (1931) et Drouant-David (1943) à Paris. Le musée Bourdelle organise une exposition rétrospective de son œuvre en 1977. Une importante dotation de son oeuvre sera cédée par ses enfant au Musée départemental de l'Oise à Beauvais en 1997 comportant soixante-neuf sculptures, huit peintures et dessins. Certaines de ses œuvres sont conservées au Musée d’Art et d’industrie André Diligent à Roubaix, au Centre Pompidou à Paris ainsi que dans d’importantes collections françaises et internationales.