MOEBIUS (1938-2012) La citadelle aveugle Encres de couleur sur papier pour la pl…
Description

MOEBIUS (1938-2012)

La citadelle aveugle Encres de couleur sur papier pour la planche 5 de ce récit en six planches paru dans le numéro 51 de la revue Métal hurlant en 1980. La planche est également reprise dans le 6e album des OEuvres complètes de Moebius (Humanoïdes associés 1985). Signé Gir en bas à droite. 31 x 22,7 cm. Le court récit de La Citadelle aveugle est l'un des points de jonction qui existe entre la carrière de Moebius et celle de Jean Giraud. La thématique des chevaliers n'appartenait vraiment ni à l'un ni à l'autre, et pourtant la forme du récit et les superbes couleurs directes témoignent d'emblée de la patte de Moebius. Ce dernier choisit pourtant de la signer Gir, alors qu'il la publie en 1980 dans Métal Hurlant , le magazine qu'il a cofondé. Certainement un moment où l'auteur se cherche, une fois de plus. C'est effectivement une époque où Jean Giraud - Moebius fait la connaissance de Jean-Paul Appel-Guéry, avec qui il va vivre plusieurs années, accompagné par son épouse et ses enfants. «Ce qui m'avait extraordinairement appâté», explique l'auteur à Numa Sadoul dans le livre d'entretien Dr. Moebius et Mr. Gir (2015), «était l'affirmation que Jean- Paul et tous les membres de son groupe étaient en contact avec des vaisseaux spatiaux et des extra-terrestres. J'avais complètement flashé là-dessus, je me suis vu monter dans une soucoupe volante, faire le tour du système solaire et revenir... Je sais combien ça peut paraître naïf, mais j'étais en face de gens qui avaient l'air sensés. Alors j'ai voulu voir, j'y suis allé, je suis tombé sur une bande de garçons et de filles sérieux, réunis dans une aventure commune, avec comme but une recherche sur la connaissance de soi et sur la connaissance de l'Univers dans ses structures les plus secrètes.» «Lorsqu'ils virent ce que je dessinais», continue l'auteur dans l'introduction de La Citadelle aveugle ( 1989), «I ls relevèrent immédiatement l'aspect parfois morbide, sans espoir, négatif, de mes histoires... J'en conçus une sorte de honte et décidai de changer ma manière afin de leur montrer que j'étais capable de produire autre chose. À l'époque, j'avais un ami qui lisait la légende du Roi Arthur et m'assurait que c'était très beau. Il me sembla que c'était une bonne idée de se lancer dans une vaste épopée reprenant le thème des Chevaliers de la Table ronde, avec des elfes, des lutins, le Graal, bref tout l'arsenal. Je me suis mis à dessiner La Citadelle aveugle et évidemment, cela ne se déroula pas comme prévu... Mon inconscient se mit à galoper et de nouveau j'accouchai d'une histoire morbide. Quand j'annonçai à mes amis que je venais de dessiner une histoire de chevalerie, ils furent très excités; quand ils virent le résultat, ils se marrèrent et jugèrent que c'était décidément sans espoir...»

64 

MOEBIUS (1938-2012)

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats