ARISTIDE MAILLOL (1861 1944) BAIGNEUSE DINA DEBOUT Crayon sur papier, double fac…
Vous aimerez peut-être

Maillol, Aristide (1861 - 1944) Baigneuse debout, première version 'Statue femme debout le bras derrière le dos', 1898 / 1901 Bronze, hauteur : 66,5 cm, 26,1 in Monogramme 'AM' [fondu par Florentin Godard entre 1909 et 1938 sans marque de fonderie] Propriété d'un gentleman Provenance : Sotheby's Londres, c. 1976 [5000 guinées] Lot Essay : Nous remercions le Dr Ursel Berger pour la confirmation de l'attribution (M 7/2016). " Les premières sculptures figuratives de Maillol étaient taillées dans le bois - voir par exemple la Baigneuse debout du Stedelijk Museum d'Amsterdam, à l'origine dans la collection du prince Antoine Bibesco. C'est le marchand Ambroise Vollard qui, le premier, suggère à Maillol de réaliser des moulages en bronze à partir de ses sculptures sur bois. Maillol réalisa par la suite deux versions en plâtre à partir de la sculpture sur bois de la Baigneuse debout : le présent modèle est presque identique à la sculpture sur bois (la seconde a été retravaillée par le sculpteur, qui a supprimé la draperie sur le bras droit et remodelé la main droite dans une position plus étendue). Le 10 septembre 1902, Maillol vend un groupe de sculptures à Ambroise Vollard, dont ces deux modèles, répertoriés comme suit : Statue femme debout le bras derriere le dos. (le présent moulage) Autre statue femme debout le bras derriere le dos aussi Selon leur accord de 1902, Vollard a acheté tous les droits de reproduction de ces sculptures - "en toute propriété et avec le droit d'édition" et, par conséquent, les moulages que Vollard a produits de la "Baigneuse debout, première version", proviennent de la seule édition légale. En signant ce contrat avec Vollard, Maillol a renoncé à ses droits de reproduire lui-même ces œuvres. Le contrat de 1902 ne fixe pas de limite au nombre de bronzes qui peuvent être coulés, ce qui est habituel à cette époque. Le nombre de fontes éditées par Vollard est inconnu et si certains petits modèles, comme la "Baigneuse sé coiffant", ont été plutôt populaires, les exemples de l'œuvre actuelle sont rares. En 1907, Ambroise Vollard a commencé à utiliser la fonderie de Florentin Godard pour couler ces modèles Maillol et, de 1909 à 1939, il s'en est servi exclusivement, comme le prouvent les documents de la succession Vollard. Florentin Godard était une fonderie de sable, elle marquait rarement ses moulages de son nom et ne les numérotait jamais. Cette 'Baigneuse debout' est un bon bronze typique de l'édition Vollard, coulé par Florentin Godard, et soigneusement ciselé et patiné."

Description
13 

ARISTIDE MAILLOL (1861-1944)<R>BAIGNEUSE - DINA DEBOUTCrayon sur papier, double face<R>Monogramme de l'artiste apocryphePencil on paper, double sided; monogram artist is not guaranteed authentic17 X 22 CM - 6 3/4 X 8 5/8 IN. Monsieur Olivier Lorquin a confirmé l'authenticité de cette œuvre.PROVENANCEGalerie Dina Vierny, Paris.Acquis auprès de cette dernière par la famille de l'actuel propriétaire, puis par descendance.

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats