Theo NIEUWENHUIS (1866 1951) Nederlandsche Oliefabriek, Delftsche Slaolie, 1893 …
Vous aimerez peut-être

L'homme et la société à l'ère de la reconstruction. Studies in modern social structure. Avec un guide bibliographique pour l'étude de la société moderne. New York, Harcourt, Brace and Company 1940. 8°. XXII, 469 P. OLn. avec OU. (jaquette avec traces d'utilisation, abîmée et un peu frottée). NDB XVI, 67 et suiv. Ziegenfuß II, 116 f. - Première édition américaine ; l'édition originale anglaise parut la même année à Londres. - Édition anglaise élargie de "Mensch und Gesellschaft..." (Leyde 1935). - L'éminent sociologue et philosophe germano-hongrois K. Mannheim (1893-1947), professeur de Husserl, Heidegger, Simmel et autres, émigra en 1933 à Londres via Amsterdam et Paris. "Depuis 1941, il était en outre lecturer à l'Institute of Education de l'Université de Londres, qui l'a nommé en octobre 1945 à une chaire nouvellement créée de sociologie de l'éducation. Depuis 1938, M. s'est engagé dans un groupe d'hommes anglicans presbytériens, dont faisaient notamment partie Joseph H. Oldham, William Temple, John Middleton Murray, T. S. Eliot, Adolph Löwe, H. A. Hodges, Fred Clarke, Alex Vidler et Michael Polany, qui s'appelait "The Moot" et qui se penchait sur la signification de la religion dans la société future. ... L'importance durable de M. réside dans ses contributions à la fondation de la sociologie de la connaissance et dans son évolution en tant que critique représentatif de la culture et de la société de son époque et en tant qu'analyste intellectuel de la démocratie moderne" (D. Käsler in NDB). - "Certes, selon la conception de M., la sociologie de la connaissance est une science empirique des faits qui a pour thème de recherche la pensée réelle des groupes humains, mais il en découle néanmoins certains aperçus qu'une nouvelle théorie de la connaissance ne peut ignorer" (W. Ziegenfuss). - Contemporain. Mention de possession au verso, bon exemplaire.

JOSEP DE TOGORES LLACH (Cerdanyola del Vallès, 1893 - Barcelone, 1970)."Nu féminin".Huile sur toile.Signée dans le coin inférieur gauche.Mesures. 100 x 73 cm ; 119 x 92 cm (cadre).Avec ce nu féminin, de conception moderne, Togores s'écarte de la tradition picturale centrée sur la représentation de femmes languissantes et passives. Le corps de cette jeune femme, en revanche, s'expose sans complexe, et elle se caresse même le sein d'une main tout en se pinçant la fesse de l'autre. La carnalité lisse et voluptueuse a été résolue avec la technique virtuose qui caractérisait l'œuvre de Togores.Né dans une famille aisée et cultivée qui fréquentait les cercles intellectuels, son intérêt pour la peinture a commencé à l'âge de treize ans, lorsqu'il a perdu l'ouïe à cause d'une méningite. Il voyage en France et en Belgique, où il découvre les tableaux de Rembrandt, et à l'exposition internationale d'art de Barcelone en 1907, il est fasciné par l'œuvre de Monet. À dix-huit ans, il est déjà un artiste important à Barcelone et, en 1913, il est chargé de décorer la chapelle d'Anna Girona à Poblet. Grâce à une bourse de la mairie de Barcelone, il part étudier à Paris, où il se familiarise avec la peinture de Cézanne, qui aura désormais une influence décisive sur son œuvre. En 1917, il rencontre Picasso et entre en contact avec les théories et les cercles cubistes. Dans les années 1920, il entame sa relation avec le galeriste Kahnweiler, qui deviendra plus tard le marchand de Picasso. Il travaille exclusivement avec lui entre 1921 et 1931, période où sa peinture connaît sa phase la plus expérimentale, se rapprochant de l'automatisme et du surréalisme. Sous la direction de Kahnweiler, il devient un artiste au succès énorme. En 1932, sa peinture prend un nouveau tournant, un retour à la figuration. Il s'installe à Barcelone et travaille avec un nouveau marchand, Francesc Cambó. Au cours de cette période, il réalise un grand nombre de portraits des personnalités les plus importantes de la société catalane, et devient l'un des peintres les plus recherchés de l'époque. Pendant la guerre civile, il s'installe en France, mais revient en 1939, où il continue à travailler, sans avoir perdu de son prestige. Ses œuvres sont exposées au Museo Patio Herreriano de Valladolid, au Museo Nacional Reina Sofía, au Museo Nacional del Arte de Cataluña, au Getty Museum (Los Angeles), au Museo de Arte de Sabadell, au Städtisches Gelsenkirchen Museum (Allemagne), au Thyssen-Bornemisza Museum (Madrid), au Palacio Nacional de Montjuic et au Centre Georges Pompidou (Paris), entre autres.

[CARTES-DE-VISITE] : Une bonne collection de trente photographies vintage non signées de cartes de visite de divers chimistes, physiciens, physiologistes, chirurgiens, naturalistes, mathématiciens et autres scientifiques du XIXe siècle, dont beaucoup sont français, chacune contenue dans un album contemporain, Les tirages à l'album sépia comprennent Michel Eugène Chevreul (1786-1889), chimiste français dont les premiers travaux sur les graisses animales ont révolutionné la fabrication du savon et des bougies, Claude Bernard (1813-1878), physiologiste français, Marcellin Berthelot (1827-1907), chimiste français, Louis Pasteur (1822-1895), chimiste et microbiologiste français ; deux images, Armand Trousseau (1801-1867) interniste français ; deux images, Etienne-Jules Marey (1830-1904) scientifique français, pionnier de la photographie et du cinéma, Henri Etienne Sainte-Claire Deville (1818-1881) chimiste français ; deux images, Edmond Fremy (1814-1894) chimiste français, Auguste André Thomas Cahours (1813-1891) chimiste et scientifique français dont la contribution à la chimie organique est l'une des plus importantes de l'histoire, Louis Hubert Farabeuf (1841-1910) chirurgien français, Charles Adolphe Wurtz (1817-1884) chimiste français alsacien, Rudolf Clausius (1822-1888) physicien et mathématicien allemand, considéré comme l'un des principaux fondateurs de la science de la thermodynamique, Michael Faraday (1791-1867) scientifique anglais qui a contribué à l'étude de l'électromagnétisme et de l'électrochimie, Thomas Henry Huxley (1825-1895) biologiste et anthropologue anglais, connu sous le nom de "bouledogue de Darwin", Ernst Haeckel (1834-1919) zoologiste et naturaliste allemand qui a promu et popularisé les travaux de Darwin en Allemagne, Charles Darwin (1809-1882) naturaliste anglais, célèbre pour sa théorie de l'évolution publiée dans De l'origine des espèces ; deux images, Eduard von Hartmann (1842-1906) philosophe allemand, Ernst Viktor von Leyden (1832-1910) interniste allemand, Henry Thompson (1820-1904) chirurgien et polymathe britannique, Hermann von Helmholtz (1821-1894) physicien et médecin allemand, Rudolf Virchow (1821-1902) médecin allemand, connu comme le "père de la pathologie moderne", Jean-Baptiste Biot (1774-1862) physicien, astronome et mathématicien français, John Tyndall (1820-1893) physicien irlandais, Paul Broca (1824-1880) médecin, anatomiste et anthropologue français, et quelques autres. Les photographes sont Cyrus Anatole Pougnet, Jean-Nicolas Truchelut, Charles Reutlinger, Emil Koch, Barraud & Jerrard, Elliott & Fry, etc. Chacun des poseurs est identifié au crayon sur un panneau situé sous les images. L'album est orné de décorations en relief sur les couvertures et le dos et de deux fermoirs en métal. Toutes les tranches sont dorées. Quelques légères traces d'usure et quelques images avec quelques taches. G

Description
113 

Theo NIEUWENHUIS (1866-1951)Nederlandsche Oliefabriek, Delftsche Slaolie, 1893Chromolithographie. Entoilée. Imp. Kuipers, Amsterdam.Une affiche historique. Bon état. Trace de pli médian.65 x 51Bibliographie :Marcel Franciscono and Stephen Prokopoff, The Modern Dutch Poster : The first fifty years, 1890-1940, MIT Press, 1987, p. 38, pl. 3.

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats