[Des chats pour Claudia] Importante collections de 106 dessins représentant prin…
Vous aimerez peut-être

3 ouvrages, avec envois et DESSINS pour Jean MARAIS.Poésie 1916-1923 ** Poésies. Vocabulaire.Plain Chant (Paris, Librairie Gallimard, 1925) : in-8, broché (petites taches sur la couv.).Édition collective sur papier d'édition. Envoi autographe avec dessin à Jean MARAIS.Dessin à pleine page sur le faux-titre, au crayon gras noir, représentant un visage de profil avec l'inscription dans un cartouche : «Jean au très Pur».Lettre à Jacques Maritain (Paris, Librairie Stock, Delamain et Boutelleau, 1926) ; in-12, broché (couverture détachée, cassures au dos). Édition originale sur papier d'édition.Exemplaire orné de deux dessins originaux de Cocteau, avec envoi autographe signé à Jean MARAIS. Le premier dessin, sur le plat supérieur de couverture, représente un visage de profil, à la plume et au crayon bleu. Le second, à la mine de plomb sur le faux-titre, sur le bord droit et toute la hauteur de la page, représente un profil de chevalier, avec l'envoi : «à mon cher Jeannot Jean».Le Potomak 1913-1914 précédé d'un Prospectus 1916 (Paris, Librairie Stock, Delamain et Boutelleau, 1931) ; in-12, broché, mention de «onzième édition, texte définitif» sur la couverture (couverture décollée).Exemplaire de Jean MARAIS orné d'un dessin original de Jean Cocteau, à pleine page au crayon noir sur la page de faux-titre, représentant deux jeunes visages masculins à chevelure en étoile.On joint : - Opéra. OEuvres poétiques 1925- 1927 (Paris, Librairie Stock, 1927) ; in-12, broché, non coupé, couverture illustrée en couleurs par Christian BÉRARD ; sous chemise cartonnée de Claude-FrançoisLabarre. Édition originale, un des 28 exemplaires de tête sur papier impérial du Japon (n° 9). Plus un jeu d'épreuves (6 cahiers dont manque ici le 5), avec tampon de l'imprimerie F. Paillart daté du 13 mai 1927.- Le Mystère laïc. Essai d'étude indirecte (Giorgio de Chirico), avec cinq dessins de Giorgio de CHIRICO (Paris, Éditions des Quatre Chemins, [1928] ; in-8 carré, broché, couverture rempliée gris-bleu imprimée en rouge et noir. Édition originale, un des 2875 exemplaires sur papier de Rives à la forme (n° 697), avec 5 illustrations en noir à pleine page et hors texte de Giorgio de CHIRICO. Envoi autographe signé avec dessin sur le faux-titre : «À Jacquot Noël 1932 Jean» [il s'agit probablement du cinéasteJacques MANUEL (1897-1968)]. Beau dessin original à la plume avec rehaut de lavis brun, représentant un profil de jeune homme.

DESSIN original avec légende autographe, Souvenir d'Apreville ; encre brune, plume et lavis, 25 x 19,5 cm, encadrement sous verre.Village médiéval au pied d'un château.Il n'existe apparemment pas d'Apreville, mais c'est la forme ancienne d'Épreville, nom de plusieurs villages normands, et la forme francisée du lieu-dit breton Kergaro. Ce peut être aussi une façon de désigner un village d'aspect rébarbatif.Victor Hugo a dessiné des paysages lors de ses voyages en France, en Espagne, en Belgique et Hollande, en Allemagne, mais aussi des «souvenirs» rétrospectifs, principalement exécutés en exil à Guernesey et Jersey, comme Souvenir d'Espagne ouSouvenir de Chelles (Maison de Victor Hugo).Enfin, il a composé de nombreux paysages imaginaires, souvent inspirés du Moyen-Âge : villes fortifiées, ruines, burgs... Ces burgs hantent parallèlement son oeuvre littéraire, tel le château de Corbus du poème Eviradnus dans La Légende des siècles (1859), qui pourrait parfaitement commenter ce dessin.Théophile Gautier a fort bien évoqué Hugo dessinateur dans sa Préface au recueil des Dessins de Victor Hugo (1863) : «Que de fois, lorsqu'il nous était donné d'être admis presque tous les jours dans l'intimité de l'illustre écrivain, n'avons-nous pas suivi d'un oeil émerveillé la transformation d'une tache d'encre ou de café sur une enveloppe de lettre, sur le premier bout de papier venu, en paysage, en château, en marine d'une originalité étrange, où, du choc des rayons et des ombres, naissait un effet inattendu, saisissant, mystérieux, et qui étonnait même les peintres de profession... Il n'est pas difficile de deviner, au prodigieux sentiment plastique de l'écrivain, qu'il eût été aussi aisément grand peintre que grand poète ; la puissance d'objectivité qu'il possède lui eût servi pour des tableaux comme elle lui sert pour des pages et pour des livres»... «Provenance : collection André SCHOELLER (selon la mention manuscrite en espagnol au bas de la page par son acquéreur en 1947) ; collection Pierre et Franca BELFOND (14 février 2012, n° 51).Expositions : Dessins d'écrivains français du XIXe siècle (Paris, Maison de Balzac, 4 avril-21 mai 1984, n° 75). El poeta como artista (LasPalmas, Centro Atlantico de Arte Moderno, 4 avril-21 mai 1999, p. 59).Bibliographie : LASTER (Arnaud), Victor Hugo (Belfond, 1984, p. 6). FAUCHEREAU (Serge), Peintures et dessins d'écrivains (Belfond, 1991, p. 47), Dessins d'écrivains (Chêne, 2003, p. 15).

Description

[Des chats pour Claudia]

Online

[Des chats pour Claudia]

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats