Description

Auguste MAMBOUR (1896-1968)
Portrait d’africaine
Fusain sur papier marouflé sur carton
Signé à gauche: « AMambour » 
43,5 x 32 cm
(petits manques aux quatre coins de la feuille, quelques taches)

25 
Aller au lot
<
>

Auguste MAMBOUR (1896-1968)Portrait d’africaineFusain sur papier marouflé sur cartonSigné à gauche: « AMambour » 43,5 x 32 cm(petits manques aux quatre coins de la feuille, quelques taches)

Estimation 600 - 800 EUR

* Hors frais de vente.
Reportez vous aux conditions de vente pour calculer le montant des frais.

Frais de vente : 26 %
Remportez votre lot au juste prix en passant une enchère automatique !
Notre système se chargera le jour de la vente d'enchérir à votre place, jusqu'au montant maximum souhaité, sans dévoiler ce montant à la maison de vente !
Déposer un ordre
Livraison

Localisation de l'objet :
Belgique - 1040 - bruxelles

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente

En vente le mardi 30 nov. - 19:00 (CET)
bruxelles, Belgique
Millon Belgique - Millon
Voir le catalogue Consulter les CGV Infos vente Experts

Vous aimerez peut-être

Paul DELVAUX (1897-1994)Sans titre, 15-2-1950Encre et aquarelle sur papierSigné, daté et localisé en bas à droite: "P. DELVAUX 15-2-50 ST IDESBALD"27 x 35,5 cm pour la feuille; 20 x 28 cm pour le sujetProvenance: liber amicorum remis à Charles Bernard en 1950 à l'occasion du cinquantième anniversaire de son entrée dans la presse. Un certificat de la Fondation Paul Delvaux sera remis à l'acquéreur.Paul Delvaux réalise ce dessin en février 1950. Le liber amicorum qui le contient a été offert à Charles Bernard le mois suivant à l’occasion de la soirée banquet mémorable, décrite dans l’article s’intitulant « En l’honneur de Charles Bernard », paru dans La Nation belge, le 28 mars 1950. Delvaux a t-il spécialement réalisé cette oeuvre pour Charles Bernard? Ou bien l’a t-il soigneusement choisie pour l’occasion? Quoi qu’il en soit l’intention est là, le sujet et l’atmosphère qui se dégage de ce dessin, presque tableau, est imprégnée de bienveillance. C’est l’amitié qui est représentée ici, elle n’est pas abordée de manière frontale mais à travers le prisme de l’univers de Delvaux. Avec son vocabulaire si singulier, l’artiste reprend ici la thématique des amies, sujet qu’il a déjà abordé à plusieurs reprises en peinture et en dessin (Nocturne, 1939; Les amies, 1940; Les deux amies, 1946) et qui ponctue tout son oeuvre. On voit également souvent deux femmes s’unir dans ses images (Promeneuse, 1947; La toilette, 1948; Sérénité, 1970)Comme presque toujours chez Delvaux, la scène est théâtrale, le décor est planté sur un sol en damier devant une fenêtre à rambarde avec d’épais rideaux rouges, ouvrant sur un paysage nocturne en arrière-plan que rythment de grands arbres et des volcans sur une étendue d’eau. L’univers onirique de Paul Delvaux nous surgit au visage mais cette fois-ci sans l’inquiétude qui hante habituellement ses scènes, ici l’atmosphère est tout aussi puissante mais paisible et pleine de bienveillance voire de tendresse.Notre oeuvre, bien que sur papier, possède les qualités d’un petit tableau, de par la précision et la qualité d’exécution. Les oeuvres sur papier que le public rencontre le plus souvent, sont des encre et lavis, sans couleur et peu abouties. Notre oeuvre se distingue des papiers habituels par son excellence et son état de conservation remarquable qui aurait été impossible sans la protection de son liber amicorum pendant 70 ans. En effet, l’encre de Chine et l’aquarelle possèdent l’éclat du premier jour.Toutes ces caractéristiques et qualités particulières en font une oeuvre de premier plan.