1 / 2

Description
Traduit automatiquement par DeepL. Seule la version originale fait foi.
Pour voir la version originale, cliquez-ici.

32 

TONDINO, PESARO, "PITTORE DEL PIANETA VENERE", 1545 CIRCAen majolique peinte polychrome ; diam. cm 26, pied diam. cm 9,5, h. cm 3,3 cm 3,3 UNE PLAQUE (TONDINO), PESARO, "PITTORE DEL PIANETA VENERE", CIRCA 1545 Bibliographie comparative :J.V.G. Mallet, La maiolica istoriata a Pesaro, in Faenza LXVI, n 1-6 1980, pp. 69 ff p. 154 ;G. Biscontini Ugolini in R. Ausenda (ed.), Musei e Gallerie di Milano. Musée des arts appliqués. Céramique. Tomo primo, Milano 2000, pp. 246-249 nn. 262-263 ;T. Wilson, E.P. Sani, Le maioliche rinascimentali nelle collezioni della Fondazione Cassa di Risparmio di Perugia. 2, Perugia 2007, pp. 182-188 n. 122 Le plat présente une cavité profonde, le bord est large et oblique avec un rebord lisse et repose sur un pied en forme de disque légèrement relevé. La décoration couvre toute la surface avec une seule représentation historiée sur un fond jaune. Au centre, légèrement à droite, se trouve la figure de Jupiter avec un foudre dans la main droite, flanqué d'un aigle et de plusieurs divinités féminines, tandis qu'à sa gauche se trouvent les Dioscures à cheval ; derrière lui et dans les nuages se trouvent d'autres divinités olympiennes. La scène de la procession céleste repose sur une série de petits nuages en spirale peints dans des tons de jaune, jaune-orange et brun-gris, mais la polychromie générale est complète et bien exprimée dans les manteaux colorés des divinités. On peut reconnaître, surtout dans la partie centrale, les figures tirées de la gravure de Marco Dente, qui pourrait en fait dériver directement du prototype de Raphaël plutôt que de la feuille de Raimondi. La composition de Raphaël, liée à une grisaille de la Stanza della Segnatura du Vatican, a été transmise à partir d'un dessin perdu, auquel sont liées d'autres feuilles, copies ou études de parties de la scène (Bartsch XIV, p. 198 n° 246). La main de celui que l'on appelle le "peintre de la planète Vénus" est reconnaissable dans cette œuvre, qui porte le nom du sujet d'une plaque datée de 1544 conservée au Castello Sforzesco de Milan. Son activité s'est déroulée à Pesaro entre 1542 et 1550. Parmi les éléments distinctifs de sa peinture figurent les personnages caractérisés par des visages ronds et aplatis et des membres aux muscles bien marqués, ainsi que les femmes représentées avec des poitrines arrondies et prospères, le mamelon pointant vers le bas. Sur la base de l'analyse calligraphique, certains chercheurs pensent que le peintre a travaillé dans l'atelier de Girolamo Lanfranco, tandis que récemment il a été proposé qu'il puisse être identifié avec Nicolò da Fano, l'auteur d'une célèbre plaque retrouvée après une longue période et maintenant dans les collections de la Fondazione Cassa di Risparmio di Perugia.

Informations de vente

firenze, Italie