1 / 2

Description
Traduit automatiquement par DeepL. Seule la version originale fait foi.
Pour voir la version originale, cliquez-ici.

COUPLE DE POTS À PHARMACIE (ALBARELLI), MONTELUPO, 1480-1495 CIRCAen majolique décorée en polychromie de rouge, orange, jaune, vert et bleu ; a) h. cm 22, diam. de la bouche cm 10, diam. de la base cm 10 ; b) h. cm 22,5, diam. de la bouche cm 9,8, diam. de la base cm 10,7 PAIRE DE POTS À PHARMACIE (ALBARELLI), MONTELUPO, CIRCA 1480-1495 Gora. base 10,7 cm UNE PAIRE DE POTS DE PHARMACIE (ALBARELLI), MONTELUPO, CIRCA 1480-1495 Bibliographie comparativeG. Cora, Storia della maiolica di Firenze e del contado. Secoli XIV e XV, Florence 1973, p. 140, tableau 222a ;F. Berti, Il Museo della Ceramica di Montelupo, Florence 2008, pp. 265-268 n. 20 Les vases ont un corps cylindrique avec une base carénée et un pied plat, une épaule étroite, haute et très inclinée, une large bouche avec un bord légèrement évasé défini par une coupe nette. La surface est entièrement recouverte d'une glaçure de couleur crème, sur laquelle un motif "œil de stylo Paona" est tracé à larges coups de pinceau. Les champs entre les décors, dans lesquels on reconnaît des losanges remplis de points et des motifs végétaux stylisés, nous amènent à dater les albarellos entre 1480 et 1495.Ce décor, d'origine moyen-orientale avec diverses interprétations symboliques, constitue, avec le décor de palmettes persanes, l'un des éléments caractéristiques de la phase proprement Renaissance de la maiolica italienne (1480-1520). L'ornementation s'adapte dans son évolution stylistique, se standardisant pour devenir une décoration structurée et linéaire, idéale pour être utilisée dans des œuvres morphologiquement différentes. La plume perd sa profondeur et devient graphique avec un profil lancéolé, défini par une ligne bleue qui longe le corps du vase, l'enfermant dans un tissu de losanges. D'autres éléments du décor se distinguent par un chromatisme articulé en quatre bandes : une bande blanche éparse, une bande arquée brun manganèse, une bande vert cuivre et une bande orange. Souvent attribué à la ville de Faenza en Romagne, où la décoration était particulièrement réussie, c'est Galeazzo Cora qui a fait remonter ce type de décoration aux manufactures toscanes de la région florentine, une attribution confirmée par les fouilles effectuées dans la zone de Montelupo, qui ont permis de confirmer sa provenance de la ville toscane. On sait que des fabricants de Sienne et de Deruta ont également réalisé des œuvres avec le même motif décoratif, mais avec des résultats plus limités.La cruche de la collection Cora, aujourd'hui au Museo Internazionale della Ceramica de Faenza, est particulièrement similaire dans ses méthodes décoratives, tout comme deux exemples similaires de la collection Mereghi, également au musée de Faenza. Un autre vase est conservé au Kunstgewerbemuseum de Berlin, un signalé dans la collection Kahan et vendu dans une vente Sotheby's dans les années 1960, une paire vendue par Pandolfini le 27 octobre 2014 (lot 9).

Informations de vente

firenze, Italie