PENDULE « La Renommée » 
En bronze doré et ciselé, le cadran émaillé et bronzé 
…
Description
108 

PENDULE « La Renommée » En bronze doré et ciselé, le cadran émaillé et bronzé est signé Meyer, n°158 rue Saint Honoré Elle repose sur une base rectangulaire ornée d’un bas -relief représentant la course de la Renommée, flanqué de deux profils masculin et féminin dans des couronnes de lauriers Epoque Empire-Restauration H 54 - L 39 CM (Usures à la dorure)

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

Pendule « Aux Harpies » sur sa console en marqueterie de cuivre gravé sur fond d'écaille d'après un modèle de Jean Berain. Il est surmonté d'un couronnement en marqueterie d'écaille et de cuivre à feuilles d'acanthe aux angles, flanqué de quatre putti et surmonté d'un putti assis sur une chèvre. Les montants sont ornés en partie haute de masques d'espagnolette et se terminent par des pieds à enroulement surmontés de harpies aux ailes déployées. Le vantail central vitré est orné d'un bronze représentant Scylla fille de Nisos.Le cadran à chiffres romains émaillés et le mouvement sont signés Pia à Paris.Le cartel repose sur un cul de lampe en marqueterie de cuivre et d'écaille orné de quatre consoles terminées par des enroulements et ornées de masques laurés. Elles se rejoignent en une console en bronze doré ornée de feuilles d'acanthe terminées par une grosse graine. Mouvement signé Pia à Paris. Époque Louis XIV.Hauteur : 120 cm - Largeur : 44 cm Profondeur : 25 cm (Restaurations, infimes accidents)PIA À PARISOn trouve le nom de cet horloger sur une montre et sur un mouvement carré début XVIIIe siècle.L'oeuvre d'André-Charles Boulle recouvre des domaines très divers dans l'ameublement, allant du mobilier, aux bronzes dorés, en passant par les lustres et les pendules. Son activité horlogère était d'ailleurs très importante, puisque dans les années 1700, les pendules représentaient un tiers de sa production.Cet te pendule s'inspire d'un dessin de Jean Bérain autour de 1680, conservé à la Bibliothèque Nationale.Les Harpies étaient les filles du dieu marin Thaumas et de l'Océanide. Leur nombre et leur nom varient selon les auteurs. Décrites par Hésiode comme de belles femmes ailées, considérées par Homère comme les déesses des tempêtes, Nicothoé (la bourrasque), Ocypetès (vole-vite), Celaeno (sombre nuée) se transformèrent en monstres épouvantables, ravisseuses d'enfants et des âmes des morts.Réputées pour habiter les îles Strophades dans la mer d'Ionie, sur la côte du Péloponnèse, Virgile les situe à l'entrée de l'enfer.LES PENDULES AUX HARPIES CONNUESCollection S.M Elisabeth II, Windsor CastleVaux le Vicomte - pendule couronnée par un putti.Une autre dans le commerce parisien couronnée par une renommée.Champs sur Marne, puis collection Comte Cahen d'Anvers.Collection Laura, Vente Sotheby's, Paris, 27 juin 2001, n°12.Vente Christie's, New York, 19 mai 1988, n° 72.Collection Goncalvez, vente Sotheby's, Monaco, 5 février 1978, n° 68.Collection 5e comte de Rosebery, Mentmore, vente Sotheby's 18 mai 1977, n° 15.Collection Rothschild, vente Sotheby's, Londres 24 novembre 1972.Vente Delorme-Collin du Bocage, 16 décembre 2009, n° 182.Vente Sotheby's, Paris, 14 avril 2010, n° 28