CHANEL Ensemble de documentation haute couture
Description

CHANEL

CHANEL

Les enchères sont terminées pour ce lot. Voir les résultats

Vous aimerez peut-être

FIGURE DE CELADON ET DE BISCUIT LONGQUAN DE GUANYIN, DYNASTIE YUAN À MINGChine, 1279-1644. Assis en position d'aisance royale au sommet d'un affleurement rocheux, au-dessus de vagues déferlantes, avec des fleurs et des feuilles de lotus ainsi qu'un poisson finement moulé. Le modèle porte de longues robes fluides décorées de motifs floraux, élégamment drapées sur les épaules et s'ouvrant sur la poitrine pour révéler des bijoux en pendentifs et un sous-vêtement à décor diaphane. Le visage a une expression souriante, les cheveux sont attachés en un chignon haut sous le capuchon. L'ensemble est recouvert d'une glaçure céladon douce, le visage, la poitrine et le poisson étant réservés dans le biscuit qui a brûlé en divers tons de brun pendant la cuisson.Provenance : Provenant d'une collection privée de l'Arkansas, États-Unis.Condition : Bon état correspondant à l'âge. Usure ancienne mineure et défauts de cuisson attendus, ainsi que quelques lignes de glaçure et pertes lissées.Poids : 573,2 gDimensions : Hauteur 20,3 cmNote de l'expert : Le poisson en biscuit finement moulé émergeant des vagues déferlantes formant la base de cette figure est extrêmement rare, aucun autre exemple d'une telle décoration sur des figures Longquan comparables n'étant enregistré dans les collections publiques. Comparaison des résultats de la vente aux enchères : Type: Étroitement lié Vente aux enchères : Christie's Paris, 9 juin 2015, lot 299 Prix : 32 500 euros ou environ 37 500 euros ajustés à l'inflation au moment de la rédaction de ce documentDescription : Une figure de Guanyin en céladon et biscuit Longquan, Chine, dynastie Ming._x000D_ 元至明龍泉青釉觀音 中國,1279-1644年。觀音頭戴包頭披巾,面容沉靜,雙目微垂,長耳垂。上身著袈裟,袒胸,胸前佩串珠裙上配有瓔珞,跣足。菩薩姿態自然,雙手藏於袖中,坐於海水江石之上。底座上可見澀胎龍魚。觀音臉部、頸部和胸部均澀胎,無釉,露出赭紅色胎土,其餘部分施青釉。 來源:美國阿肯色州私人收藏。 品相:品相良好,與年齡相稱。輕微磨損和預期的燒製缺陷以及一些釉面磨損。 重量:573.2 克 尺寸:高20.3 厘米 專家注釋:觀音像底部的浪花中出現的露胎龍魚極為罕見,公共收藏中沒有其他類似這樣紋飾的例子。拍賣結果比較: 形制:非常相近 拍賣:巴黎佳士得, 2015年6月9日, lot 299 價格:EUR 32,500(相當於今日EUR 37,500) 描述:明代龍泉青釉觀音

EAU "SURPRISE" GLAÇÉE EN CELADON AVEC GOUTTEAU "LION", DYNASTIE QINGChine, 1644-1912 ou antérieure. Le corps globulaire repose sur un pied court et étalé, décoré de fleurs de lotus soigneusement incisées et portées par des vignes défilantes, l'épaule sculptée de bordures diaprées pour délimiter le couvercle simulé en forme de fleur de lotus stylisée. Le sommet et l'épaule sont ornés d'une longue poignée incurvée à tête et ailes de phénix, l'épaule d'un lion bouddhiste formant le bec de l'aiguière, un petit lionceau niché à ses côtés.Provenance : Jung's, Inc. à Wilmington, Delaware, États-Unis, années 1990. Lawrence H. Dunbar, Jr. (d. 2008), Chadds Ford, Pennsylvanie, États-Unis, acquis auprès de la personne susmentionnée, puis par descendance au sein de la famille. Jung's, Inc. était un magasin d'art et d'antiquités fondé par Shee Lup Jung (1922-2015). M. Jung a obtenu son doctorat en chimie à l'Université de Pennsylvanie en 1951, alors qu'il était employé comme chimiste de recherche pour DuPont. Inspiré par la passion de sa femme Mary pour les arts, M. Jung a lentement et méthodiquement étudié les glaçures et les céramiques anciennes, y compris leurs aspects chimiques et minéraux, acquérant une multitude de pièces d'étude pour la collection familiale. En 1975, il a créé Jung's, Inc. dans un lieu historique du centre de Wilmington, dans le Delaware, comme une galerie de type musée avec une sélection impressionnante de céramiques, ouverte uniquement sur rendez-vous et vendue principalement à des collectionneurs avertis et érudits comme Jung lui-même.Condition : Très bon état correspondant à l'âge. Une certaine usure ancienne, des traces d'utilisation et des rayures superficielles peu profondes. Défauts de fabrication tels que des fissures de cuisson et des taches brunes, quatre marques distinctes d'éperon à la base, des gravillons de four, quelques fissures de cuisson associées à l'insertion du tube de remplissage, le bord du pied avec quelques éclats dont la plupart ont été usés avec le temps, les zones non émaillées de la vaisselle partiellement brûlées à l'orange dans la cuisson. Quelques minuscules entailles ici et là, des pertes mineures de glaçure. L'aiguière peut être remplie par le tube, mais le bec est bouché.Poids : 1 589 gDimensions : Hauteur 24,3 cmRecouvert dans l'ensemble d'une glaçure olive pâle s'amincissant sur les bords et s'assombrissant dans les creux, maintenant usée jusqu'à un sentiment remarquablement onctueux dans l'ensemble. La base avec une ouverture circulaire, menant à un tube robuste et surélevé situé à l'intérieur de l'aiguière, permettant ainsi de remplir le récipient par le fond.La "surprise" réside dans le fait qu'à première vue, le récipient ressemble à une théière ordinaire avec un couvercle, mais après avoir essayé de remplir le récipient de la manière normale, il s'avère rapidement que le "faux" couvercle ne peut pas être retiré. Ce n'est qu'après avoir retourné la théière qu'une ouverture est révélée. Celle-ci mène à un tube allongé caché à l'intérieur du récipient, qui empêche l'eau de s'écouler par l'ouverture une fois le pot rempli.Note de l'expert : Les aiguières "surprises" de ce type, qui sont remplies depuis la base par un tube situé à l'intérieur du récipient, sont une invention ingénieuse et astucieuse qui remonte à la dynastie des Song du Nord. Voir la comparaison bibliographique ci-dessous pour un exemple qui s'est vendu 668 000 dollars en septembre 2007. À la fin de l'ère Ming et pendant la majeure partie de la dynastie Qing, un certain nombre de reproductions de ces célèbres aiguières ont été fabriquées dans les fours de Longquan et à Jingdezhen. Le présent lot appartient clairement à ce groupe de pièces de renaissance, car les copies du XXe siècle sont toujours dépourvues du tube intérieur, car son insertion dans le pot après la procédure de cuisson initiale crée une complexité que les potiers modernes ne savent tout simplement pas comment gérer. L'élégante glaçure Longquan, les marques d'éperon distinctes, le large pied avec ses éclats usés, la sensation onctueuse de la glaçure et la céramique brûlée à l'orange suggèrent une fourchette de dates entre 1500 et 1600 pour le présent lot. Mais étant donné l'absence de toute documentation significative, une datation plutôt prudente de la dynastie Qing semble plus raisonnable. Comparaison avec la littérature :Pour le parangon du présent lot, voir une "Rare et magnifique aiguière surprise Yaozhou précoce sculptée en relief de la dynastie des Song du Nord" chez Sotheby's New York, le 18 septembre 2007, lot 242.由于Drouot平台拍品叙述的长度限制,我们移除了中文叙述,完整中文叙述请至www.zacke.at查看。

FIGURE DE BOUDDHA EN BOIS DORÉ ET LACQUÉ, VIETNAM, 17e-18e SIÈCLESculptée, assise en vajraparyankasana, la main droite en dhyanamudra et la gauche en vitarkamudra, le visage à l'expression méditative, flanqué de lobes d'oreilles allongés, les cheveux attachés et surmontés d'une couronne, vêtu d'une longue robe fluide drapée sur les épaules, s'ouvrant sur la poitrine pour révéler un torse orné de bijoux.Provenance: Commerce hollandais. Condition: Etat moyen avec une usure ancienne importante, de petites entailles et pertes, une main rattachée, des restes de dorure, la couche de laque réappliquée plusieurs fois à travers les siècles et donc avec des pertes, des abrasions, des écailles, et des dommages mineurs dus à la chaleur, des fissures liées à l'âge. Patine naturelle cohérente dans l'ensemble.Poids : 18,6 kg Dimensions : Hauteur 64 cmComparaison bibliographique :Comparez une figure de Bouddha en bois doré et laqué, datée du XVIIe siècle, Vietnam, dans la collection de l'USC Pacific Asia Museum, numéro d'entrée 1996.28.2. Comparez avec une figure de Bouddha Amitabha en bois laqué, datant du 18e-19e siècle, dans la collection du Los Angeles County Museum of Art, numéro d'entrée M.2005.108.1.Comparaison des résultats d'enchères :Type : ReliéVente aux enchères : Galerie Zacke Vienne, 25 avril 2020, lot 456Prix : 15 168 EUR ou environ 17 000 EUR ajustés à l'inflation au moment de la rédaction de ce documentDescription : Statue de Bouddha en bois laqué et doré, Vietnam 17e-18e siècleRemarque d'expert : Comparez la pose, la dorure et le revêtement en laque. Notez la plus petite taille (51 cm) et le meilleur état.

Significant partly-printed document concerning the estate of Alexander Hamilton, one page, 6.5 x 5.75, November 29, 1804. Marked as certificate "No. 145," in full: "Certificate to Rufus King for a Share in the Trust intended in a certain Writing of this date, relative to the Estate of Alexander Hamilton, deceased; and this Certificate to be assignable, and to be receivable on Sales of the Estate by Trustees, as a payment of Two Hundred Dollars: the Dividends, however, if any, which may have been paid on the Share, being first deducted." Signed at the conclusion by trustees Gouverneur Morris, Rufus King, Egbert Benson, Oliver Wolcott, Jr., and Charles Wilkes. Mounted, matted, and framed with engraved portraits of Hamilton and King, as well as a descriptive caption, to an overall size of 24.5 x 15.25. In fine condition.Hamilton died on July 12, 1804, after being mortally wounded in his legendary and dramatic duel with rival politician Aaron Burr. He left a complicated will with many large bequests for which there existed insufficient assets. A group of his friends—Gouverneur Morris, Rufus King, Egbert Benson, Oliver Wolcott, Jr., and Charles Wilkes—established a trust, aimed not only at conserving the estate, but enlarging it to support his family. Shares were issued to the legatees, debtors, and trustees of the estate. Ultimately, the shares were paid off, and each and every one of Hamilton's bequests were complied with. The men who signed this certificate were not only Hamilton's friends, but important political leaders themselves: Gouverneur Morris signed the Articles of Confederation and the Constitution, and delivered Hamilton's eulogy; Rufus King signed the Constitution and was a senator, and pleaded with Hamilton to decline the tragic duel; Egbert Benson attended New York's Constitutional Convention and served in Congress; Oliver Wolcott, Jr., succeeded Hamilton as Secretary of the Treasury; and Charles Wilkes was Hamilton's longtime friend and president of the Bank of New York. Together, these men were able to save the Hamilton family from catastrophic financial ruin following their friend's death. A scarce and highly desirable early American document.