DELON HOEBANX - « L'Éléphant » de Beauvais, vendu 114 400 €*

vendredi 08 avril 2022
Expert : Cabinet Etienne-Molinier
 
La tapisserie que présentait la maison Delon Hoebanx,  intitulée L'Éléphant et tissée à la Manufacture royale de Beauvais à partir de 1688, a été adjugée vendredi 8 avril 114 400 €. Rarissime, cette tapisserie initialement estimée entre 50 000 et 80 000 €, fait partie de la célèbre tenture dite des « Grotesques » qui connut un immense succès auprès des amateurs français et européens. Aujourd'hui, plus de cent-cinquante pièces sont répertoriées dans de grandes collections publiques et privées françaises et internationales.
 

RARE TAPISSERIE en laine et soie représentant sur fond tabac une riche composition dite « grotesque »
Manufacture de Beauvais d’après un carton de Jean-Baptiste Monnoyer (1634-1699)
Inspiré de gravure de Jean 1er Bérain (1640-1711).
Époque Louis XIV, fin du XVIIe ou début du XVIIIe siècle.
Estimation:  50 000 - 80 000 € | Prix réalisé : 114 400 €*

 
La tapisserie proposée aux enchères, intitulée L’Éléphant, fait partie de la célèbre tenture dite des « Grotesques » tissée à la Manufacture royale de Beauvais à partir de 1688, figurant des personnages et des sujets fantastiques sur un fond uni couleur tabac ou sable, plus ou moins directement inspirés des modèles pompéiens repris à la Renaissance, ici réinterprétés par Jean I Bérain (1640-1711), dessinateur de la Chambre du Roi, ornemaniste et ordonnateur des décors et fêtes de Louis XIV.
La tenture se composait de six pièces divisées en trois panneaux verticaux et trois panneaux horizontaux ; les verticaux figuraient l’Offrande au dieu Pan, l’Offrande à Bacchus et les Musiciens ; tandis que les horizontaux représentaient L’Éléphant, Les Dompteurs d’animaux et Le Chameau. Tissée jusqu’en 1732, cette tenture connut un immense succès auprès des amateurs français et européens et de nos jours, plus de cent-cinquante pièces sont répertoriées dans de grandes collections publiques et privées françaises et internationales.

Ainsi, la tenture fut tissée sur plus d’une quarante d’années et elle sut s’adapter au goût des différents styles ornementaux et décoratifs de son temps, adaptation particulièrement visible dans les différentes bordures encadrant la scène principale. Les premiers tissages, dont la tapisserie ici évoquée, présentent une riche bordure chinoisante à décor « à la Bérain » ; par la suite des bordures moins élaborées, notamment en zigzags, également connus sous le nom de bâtons rompus, remplacèrent la bordure initiale ; au total, huit bordures différentes sont recensées. Louis XIV possédait une tenture complète des  « Grotesques » sur fond jaune entourée d’une rare bordure dite « à godrons » telle que l’on peut le voir sur la tenture de l'archevêché d'Aix-en-Provence ou sur une pièce de la collection Toms. Toutefois, seules deux tapisseries vendues au Palais Galliera les 1 et 2 avril 1963, lots 191 A-B, planches XIII-XIV (« Les Baladins » ou « Le Chameau », 3,35 x 4,90 m ; « L'Éléphant », 3,35 x 4,25 m) possèdent exactement les dimensions des deux plus grandes pièces décrites dans les inventaires de la Couronne ; leurs grandes dimensions s'expliquant par leur présentation sur les murs du château de Marly.

Concernant plus particulièrement les tapisseries « à l’éléphant » à bordure chinoisante, elles figurent parmi les pièces les plus abouties de la tenture. Elles mettent en scène une histoire théâtrale et fantaisiste centrée d’un pachyderme caparaçonné autour duquel sont figurés des musiciens, danseurs et animaux dans un riche environnement à arabesques, ornements floraux et structures architecturales. De nos jours, parmi les rares tapisseries « à l’éléphant » répertoriées, avec souvent des variantes dans le traitement des bordures, figurent un  exemplaire conservé dans une collection privée et provenant probablement des collections de Louis XIV ; ainsi qu’un deuxième qui fait partie des collections du Victoria and Albert Museum à Londres et enfin, une dernière tapisserie de ce type, également encadrée d’une bordure chinoisante, est conservée au Metropolitan Museum of Art à New York.

* montant frais compris

Partager sur
Delon - Hoebanx

Tableaux et dessins anciens, Haute Époque, armes anciennes, mobilier et objets d'art

Vente : vendredi 08 avril 2022
Salle 5 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot 75009 Paris, France
Maison de vente
Delon - Hoebanx
Tél. +33 (0)1 47 64 17 80