DE BAECQUE & ASSOCIÉS - Une enchère millionnaire et 97% de lots adjugés

vendredi 20 novembre 2020

Vendredi 20 novembre, la Maison De Baecque & Associés dispersait le second volet de la Collection de Colette Creuzevault. Le tableau Forêt de Max ERNST (1891-1976) (lot 4) s’est envolé à 1 346 200 €* soit plus du double de son estimation haute. 97 % des lots trouvèrent preneurs et cette vacation totalisa, sous le marteau d’Etienne de Baecque, 3 277 552 €*, soit 200 % de l’estimation globale basse.
 
Max ERNST (1891-1976)
Forêt, 1927
Huile sur toile, signée en bas à droite
H. 65 cm - L. 81 cm
Prix réalisé : 1 346 200 €*

Remarquable illustration de la technique du frottage mise au point par Max Ernst, Forêt (1927) décrocha 1 346 200 €*, plus du double de son estimation haute. Cette peinture historique, du début du surréalisme, apporte un éclairage sur les goûts d’Henri Creuzevault pour les pionniers de l’art moderne. On connaît les liens forts qui unissaient Germaine Richier et les Creuzevault, et devant cette toile, il est intéressant de rappeler la profonde estime entre Max Ernst et la sculptrice.
 
Germaine RICHIER (1902-1959)
La Vierge folle, 1946
Épreuve en bronze à patine brune, signée, justifiée 4/6 et portant à l'arrière la marque du fondeur Susse à Paris à l’intérieur du pied droit
Prix réalisé : 381 000 €*

Autre coup de marteau marquant, 381 000 €* pour La Vierge folle (lot 9) de Germaine Richier (1902-1959) ! La sculptrice tenait une place particulière dans la collection initiée par Henri Creuzevault et poursuivie par sa fille, Colette. Œuvre maîtresse de l’artiste, cette sculpture constitue l’une des rares représentations humaines dans l’œuvre de l’artiste, et se démarque aussi de ses autres créations par sa grande taille. Réalisée tôt dans la carrière de Germaine Richier, cette pièce montre son détachement de l’influence classique.
 
Pablo PICASSO (1881-1973)
Tête de pierrot, 1971
Dessin aux feutres noir et de couleurs, rehaussé de craie blanche sur carton gris, signé, daté 9.1.71. et numéroté III en haut à gauche, magistralement daté Samedi 9.1.71 et numéroté III au dos sur un fond esquissé au feutre rouge
© Succession Picasso 2020
Prix réalisé : 266 700 €*

Tête de pierrot (1971), un dessin aux feutres de Pablo PICASSO (1881-1973) (lot 1) provoqua une autre belle bataille d’enchères et marqua 266 700 €*. Toujours créatif, l’artiste insuffle une verve incroyable à ses créations. Cette œuvre sur papier, appartenant à une série initialement montrée à la Galerie Louise Leiris, témoigne de la vivacité et du dynamisme du marché de l’art parisien des années 1970.
CÉSAR (1921-1998)
Le Pouce, 1964/1966
Épreuve en bronze à patine dorée nuancée et poli, signée, datée 66, justifiée 1/6 et portant la marque du fondeur Blanchet en bas à l'arrière
H. 90 cm - L. 47,5 cm - P. 26 cm
155 000 € (196 850 € avec les frais)

Autre artiste-phare de la Galerie Creuzevault, César (1921-1998) ! En 1957, Henri Creuzevault l’expose alors qu’il est peu connu, et il a signé avec lui un contrat de deuxième vue ; le galeriste peut être considéré comme l’un des principaux instigateurs du travail de l’artiste à la fonderie. Au décès de son père en 1971, Colette, fascinée par cet univers artistique et créatif depuis sa plus tendre enfance, prend le relais et poursuit brillamment l’aventure de la galerie. Cette vacation proposait 12 œuvres de l’artiste. Pièce emblématique de sa série sur les empreintes, le Pouce (1964/1966), marqua 196 850 €* . Conçue en 1964, cette version a fait l'objet d'une édition originale en bronze de 8 épreuves seulement.

Infraréalisme (lot 8) de Robert Matta se fit remarquer à 116 840 €*. Une photographie de l’œuvre portant au verso, la mention manuscrite de la main de l’artiste : « Ce tableau Infraréaliste est la propriété de Colette Creuzevault » et signée par Roberto Matta est remise à l’acquéreur.
 
La Collection Colette Creuzevault
La collection initiée par Henri Creuzevault et poursuivie par sa fille, Colette, représentait un remarquable panorama de la scène artistique parisienne de l’après-guerre aux années 1990.
En observant cette collection, on comprend les liens étroits qui unissent les acquisitions du père et de la fille, mais également les œuvres les unes aux autres. Ces pièces témoignent aussi d’un goût et d’engagements, parfois audacieux, pris par cette famille de passionnés. Certaines acquisitions prouvent un regard précurseur et un enthousiasme pour des créations étonnantes à une époque. Les Creuzevault n’ont pas seulement défendu les artistes dans leur galerie, mais ils les ont aussi soutenus en acquérant également des œuvres pour leur collection personnelle. Outre la rareté de certaines pièces, la multiplicité des œuvres présentées pour un même artiste fait de cette dispersion un évènement exceptionnel. Elle met à l’honneur un art moins fréquent en salles des ventes : la sculpture, et apporte aussi un éclairage sur le marché de l’art de la deuxième moitié du XXe siècle.

* Frais inclus

Partager sur
De Baecque et Associés

[VENTE MAINTENUE EN LIVE ET À HUIS CLOS] Art moderne et contemporain, design

Vente : vendredi 20 novembre 2020
10, rue Rossini 75009 Paris, France
Maison de vente
De Baecque et Associés
Tél. 01 42 46 52 02 / 04 72 16 29 44