1 / 8

Description de l'œuvre

L'Escalier de Cristal

Pendule Japonisante à décor ajouré attr. à L'Escalier de Cristal France Circa 1885 Bronze à double patine, Émail Hauteur : 42,5 cm ; Largeur : 27 cm ; Profondeur : 15,5 cm Rare pendule Japonisante en bronze à double patine au cadran suspendu. Le portique et le cadran, aux chiffres calligraphiés en Kanji complétés par des aiguilles figurant un dragon ondulant, sont ornés de nuées où se déploient des têtes de dragons et des perles sacrées. L’ensemble est disposé sur une base, à quatre pieds en volutes, à décor de rinceaux et agrémentée d’une tête d’éléphant. Œuvre en relation Notre pendule au cadran suspendu est une variation de la pendule Tam-Tam dessiné dans le carnet bleu d’Henry Pannier et décrite comme « Pendule Tam Tam pâte tendre flambeaux 3 lumières (Schlomach) ». (voir photo jointe) Biographie L’Escalier de Cristal, ancienne et célèbre maison parisienne, spécialisée dans la céramique et la verrerie, mais proposant également du mobilier, des bronzes d’art et d’ameublement, avait été reprise à partir de 1885 – jusqu’en 1923 – par les fils d’Emile Pannier, Georges et Henri, qui constituèrent Pannier Frères, à l’angle des rues Scribe et Auber, à côté du nouvel Opéra. Leurs créations d’inspiration extrême-orientale étaient entre autres grandement appréciées du public et de la critique. La maison remporta de multiples récompenses et médailles aux différentes expositions, dont la médaille d’or à l’Exposition Universelle de Paris en 1900. Dans le domaine du mobilier influencé par l’Extrême-Orient, Majorelle de Nancy, Edouard Lièvre ou Gabriel Viardot collaborèrent également au succès des Frères Pannier. Certaines de leurs œuvres sont visibles dans les plus grands musées, tels que celui de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, le Musée d’Orsay ou le Corning Museum of Glass de New York. La maison étant parfois propriétaire exclusive des modèles, ses meubles et objets décoratifs n’étaient souvent signés que par l’Escalier de Cristal, quelquefois à côté de la signature de l’artiste. Elle avait aussi un véritable rôle créateur en personnalisant ces œuvres par de superbes bronzes dorés, des plaques en émail cloisonné, des plaques de verre à décor japonisant ou incluant également des éléments japonais authentiques. Bibliographie – L’Escalier de Cristal, Le luxe à Paris 1809-1923, p.241, Annick et Didier Masseau, Editions Monnelle Hayot, 2021

Galerie

L'Escalier de Cristal

Prix Net TTC  12 500 EUR
Contacter la Galerie

Voir les œuvres Consulter les CGV