DROUOT

Bellas Artes de Segoura

Galerie Segoura Fine Art - +33 06 71 62 45 95 - Email

93400 Saint-Ouen, Francia
Información Condiciones de venta
Galería
Une quête incessante vers le vrai sens du beau, du rare, et de l'unique. Spécialisée depuis 4 générations dans les œuvres datant des XVIIIème, XIXème et XXème siècles, la famille Segoura perpétue depuis toujours ses valeurs de tradition et de passion. C'est au cœur du Marché Biron, le plus prestigieux marché d'antiquités au monde, que la Galerie Segoura Fine Art s'est installée en 2013 pour y proposer ses plus belles pièces, tant par la virtuosité de ses artistes que par leurs formats hors-normes. Spécialisée dans les œuvres datant des XVIIIème, XIXème et XXème siècles, peinture et mobilier de qualité muséale se côtoient dans un écrin dans lequel il fait bon vivre et où tradition et passion se mêlent.
8 Resultados

333 - Pinel de Grandchamp - Louis Emile Pinel de Grandchamp (Paris, 14 juillet 1820 - Beaune, 13 mars 1894), La Belle Orientale, huile sur toile, 35,5 x 27 cm Tableau signé en bas à droite : « Pinel de Grandchamp » Louis Emile Pinel de Grandchamp est un peintre orientaliste français ayant connu une carrière fleurissante de son vivant, laissant une œuvre variée de toiles orientalistes et de scènes de genres contemporaines, dont on ne peut que saluer la redécouverte. Notre tableau compte parmi les œuvres inspirées par les quinze années passées au Proche- Orient du peintre Louis Emile Pinel de Grandchamp. Après un apprentissage artistique complet mené dans les ateliers d’Hippolyte Dubois et d’Édouard Picot à l’école des Beaux-Arts, il quitte Paris en 1849 pour l’Egypte. Par la suite, il vit et travaille à Tunis et à Constantinople, où une prestigieuse clientèle composée de beys, vice-rois et hauts-fonctionnaires lui commandent leurs portraits. De retour en France, à partir de septembre 1865, Louis Emile Pinel de Grandchamp compose de charmants sujets orientalistes en vogue au Salon des Beaux-Arts de Paris où il fait son entrée l’année suivante. Pendant vingt ans, il participe assidûment au rendez-vous annuel du Salon, y présentant ses œuvres de 1866 à 1889. Sa vie durant, il expose également dans les capitales régionales : aux Salons des Beaux-Arts du Havre, de Lyon, de Dijon, de Chalon-sur- Saône, de Bordeaux et de Rouen. Ponctuellement, ses œuvres se retrouvent sur les cimaises des salons européens de Bruxelles et d’Anvers. En 1876, Louis Emile Pinel de Grandchamp figure parmi les meilleurs représentants de l’art français selon le comité organisateur de la section des Beaux-Arts de l’Exposition universelle de Philadelphie qui sélectionne sa Fantaisie Orientaliste. Son nom circule dans les milieux artistiques internationaux et ses œuvres sont accueillies avec enthousiasme par la critique, appréciées pour leurs effets de mouvements rendus par le traitement plastique de la lumière. Les nombreuses reproductions photographiques publiées dans le quotidien L’Art Contemporain et sous forme de carte-album par la compagnie Braun, Clément & Cie, successeurs et l’éditeur Adolphe Block témoignent de la grande visibilité des œuvres de Louis Emile Pinel de Grandchamp et de leurs circulations.

Precios a consultar

396 - Etienne Alphonse DINET - Berger et gazelles à l’ombre des rochers - Etienne Alphonse Dinet (1861-1929) Etienne Alphonse Dinet (1861-1929) «Berger et gazelles à l’ombre des rochers» Dimensions: L : 62 cm x h : 52 cm (AC) L : 27 cm x h : 36 cm (SC) Huile sur papier signée en bas à gauche Dédicacée en bas à droite « à Rabaud souvenir cordial avril 1919 » Etienne Alphonse Dinet entre à l'École des beaux-arts de Paris, dans l'atelier de Pierre-Victor Galland. Mais ce sont vraisemblablement William Bouguereau et Tony Robert-Fleury qui exercent sur lui une réelle influence, le jeune peintre ayant suivi leurs cours à l'Académie Julian, lieu beaucoup plus libre et moins académique. En 1882, il expose d'ailleurs pour la première fois au nouveau Salon des artistes français et l'année suivante, obtient une mention honorable, puis en 1884, une médaille. En 1888-1889, il expose chez Georges Petit au sein du « groupe des Trente-Trois » (ou XXXIII), dans lequel on trouve des artistes français et étrangers, des femmes et des hommes, en marge de certains courants,et présentant une grande variété de tons. Sélectionné pour l'exposition universelle de 1889 (Paris), il obtient une médaille d'argent et, avec Meissonier, Puvis de Chavannes, Rodin, Carolus-Duran et Charles Cottet, fonde la Société nationale des beaux-arts. En 1893, il est parmi les membres fondateurs de la Société des peintres orientalistes français et participe à leur première exposition officielle au palais de l'Industrie à Paris. En 1894, il participe à l'exposition universelle d'Anvers. En juillet 1896, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur et participe à l'exposition internationale du Centenaire de la lithographie (Paris). Musées : Musée national des Beaux-Arts(Alger), Musée national Nasr-Eddine-Dinet(Bou-Saâda), Musée national Cirta(Constantine), Musée Ahmed Zabana(Oran), Galerie d’artde Nouvelle-Galles du Sud(Sydney), Collection Shafik Gabr(Le Caire), Musée des Beaux-Arts(Lyon), Musée des Beaux-Arts(Marseille), Musée Henri-Boez(Mulhouse), Musée des Beaux-Arts(Narbonne), Musée D’Orsay(Paris), Musée des Beux-Arts(Pau), Musée des Beaux-Arts(Reins).

Precios a consultar

398 - Jean Pillement - Jean Pillement (1728-1808) « Paysage portuaire au Portugal » Dimensions: L : 91 cm x h: 66 cm (AC) L: 8O cm x h: 55 cm (SC) Huile sur toile Signée et datée « J. Pillement 1785 » en bas à gauche Jean-Baptiste Pillement dit Jean Pillement, né le 24 mai 1728 à Lyon où il est mort le 26 avril 1808, est un peintre et aquafortiste français. Il fut un des grands représentants du mouvement rococo à travers l’Europe, peintre du roi de Pologne et de la reine Marie-Antoinette. Il fut un grand voyageur, vivant entre Varsovie, Londres, Lisbonne et Paris et signait « Jean Pillement » Pillement monte à Paris finir ses études. Élève de Daniel Sarrabat, il entre à la manufacture des Gobelins en tant que dessinateur. Il part ensuite en 1745, à dix-sept ans, en Espagne et au Portugal comme peintre de décorations. Au Portugal, on lui offre le titre de « peintre du roi », qu’il refuse, quand, plus tard, il servira quelque temps à la cour du roi Stanislas II de Pologne. Il va également à Vienne et travaille notamment pour le prince de Liechtenstein, qui lui achète dix ouvrages. Un de ses paysages Le Retour au Hameau est gravé à Vienne par François Godefroy puis tirée en 1777 à Paris. Musées : Musée des beaux-arts(Lyon), Musée national Magnin(Dijon), Centre culturel municipal (Toulouse),Musée des beaux-arts(Bordeau), Musée des beaux-arts(Rouen), Musée des beaux-arts(Caen), Musée du Louvre(Paris), Musée de Grenoble, Musée des arts décoratif(Paris), Musée des offices(Florence).

Precios a consultar

313 - Hubert-Denis Etcheverry - Hubert-Denis Etcheverry (Bayonne, 21/09/1867 - Bayonne, 02/04/1952), Jeunes italiens à la fontaine, c.1911, huile sur sa toile d’origine, 159 x 218 cm. Signé et daté en bas à droite : D. Etcheverry / 1911 Marque du marchand de couleurs à l’encre au dos de la toile : BLANCHET / – 38 – / RUE BONAPARTE / PARIS Provenance Château de Pontchartrain, Jouars-Pontchartrain (78760). Exposition Paris, Salon des Artistes Français, 1911, n° 676. Monaco, XXe Exposition Internationale des Beaux-Arts de la principauté de Monaco, 1912, n°84. Le tableau Jeunes italiens à la fontaine par Hubert-Denis Etcheverry fait partie des œuvres de maturité du peintre admirées lors de leurs présentations aux expositions d’art à travers l’Europe. Elle condense les connaissances classiques de l’artiste avec cette représentation joyeuse de l’Italie rêvée, berceau de l’art. Hubert-Denis Etcheverry est né à Bayonne, rue Lagréou, le 21 septembre 1867 dans une famille modeste. Il débute son apprentissage, dans sa ville natale, auprès du peintre Achille Zo, directeur de l’école municipale de dessin et fondateur du musée municipal de peinture. Voyant le potentiel de son jeune élève, Zo intervient pour qu’il reçoive une pension annuelle de la ville qui lui permette de gagner Paris afin de poursuivre ses études. Hubert-Denis Etcheverry est reçu premier au concours d’entrée de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1889. Il étudie dans les ate- liers d’Albert Maignan et de son compatriote, le bayonnais, Léon Bonnat. Deux ans plus tard, il obtient le second Grand Prix de Rome de peinture historique pour sa toile Jupiter et Mercure chez Philémon et Baucis, aujourd’hui au musée Bonnat-Helleu de Bayonne. S’ensuit de nombreux succès aux Salons des Artistes Français où l’artiste reçoit comme distinctions des médailles de troisième classe en 1895, de seconde classe en 1899, et une médaille d’argent pour sa participa- tion à l’Exposition universelle de 1900. Aussitôt présentées, ses œuvres sont achetées pour com- pléter les collections publiques de l’Etat (Les Nounous ariégeoise et bretonne, musée de Tou- louse ; Un coup de vent à Trouville, musée d’Orsay), par les municipalités pour décorer leurs mu- sées (Saint Michel protégeant une trépassée, musée de Troyes ; Naissance de Pégasse, musée de Pau ; Il ne lisaient plus, Musée des Beaux-Arts de Lyon ; Saint Patrick convertissant deux nobles irlandaises, musée Bonnat-Helleu ) et par les Sociétés des Amis des Arts promoteurs de l’art contemporain à l’échelle locale (Nourrice ariégeoise en 1900, Une élégante et Lune de Miel en 1901; Marché à Ségovie en 1902). Plusieurs œuvres d’Hubert-Denis Etcheverry sont popularisées par la carte postale. Il est considéré, de son vivant, comme l’un des meilleurs peintres de sa géné- ration par Edouard-Joseph, dans le Dictionnaire biographique des artistes contemporains.

Precios a consultar