Bureaux

Lots recommandés

IMPORTANTE COMMODE MARQUETÉE LOUIS XVI MODÈLE DE RIESENER (1734-1806) À ressaut central et cotés galbés, ouvrant en façade par deux grands tiroirs sans traverse et à trois tiroirs en ceinture. Montants à pans coupés. En marqueterie de bois de placage à motifs de losanges et de fleurs et d'une composition centrale aux fruits et au vase fleuri. Très grande qualité de ciselure et de dorure. Riche ornementation en bronze doré composée de filets d'encadrement, de frises végétales et de sabots. Dessus de marbre violine. Époque XIXe siècle H : 91 x L : 171 x P : 63 cm Restaurations d'usage et d'entretien Jean-Henri Riesener, ébéniste français d'origine allemande (né en 1734 à Gladbeck, en Westphalie, et mort à Paris en 1806). Reçu maître en 1768, il fut nommé « ébéniste ordinaire du roi » en 1774 et, pendant les années 1769 à 1784, fournit la cour et la famille royale — notamment la reine Marie-Antoinette d'Autriche —, en meubles fastueux de style néo-classique. Il est considéré comme l'un des meilleurs représentants du style Transition et acheva notamment en 1769 le célèbre secrétaire à cylindre de Louis XV, ou « bureau du Roi », commencé par Oeben neuf ans plus tôt. Cette commode est d'un modèle similaire à la commode dite « du Concordat » réalisée pour Louis XVI. Cette pièce remarquable a échappé aux affres de la Révolution et a réintégré le mobilier du château de Fontainebleau en 1804 pour meubler la chambre du Pape Pie VII qui y séjournait à l’occasion du sacre de Napoléon.

Estim. 20 000 - 25 000 EUR

EXCEPTIONNEL ET IMPORTANT BUREAU PLAT DIT "BUREAU DE MINISTRE" DOUBLE FACE MARQUETÉ - Modèle de Charles CRESSENT En marqueterie en bois de placage en frisage, ouvrant à trois tiroirs en ceinture et à trois tiroirs simulés côté visiteur, à plateau à lingotière en bronze doré garni d'un cuir havane, reposant sur quatre pieds galbés à sabots griffes. Riche ornementation en bronze doré à motifs de ternes féminins sur les angles et de masques Très belle qualité de dorure avec mats et brunis D'après un modèle du XVIIIe siècle Époque XIXe siècle H : 82 x L : 176 x P : 93 cm Restaurations d'usage et d'entretien Charles Cressent (1685-1768). Né à Amiens, il marche dans les pas de son père, sculpteur, et de son grand-père, fabricant de meubles. Il est d'ailleurs reçu comme sculpteur à l'académie de Saint Luc en 1714. Il épouse en 1719 la veuve de l'ébéniste du duc d'Orléans, alors régent du Royaume, puis après avoir repris l'atelier devient fournisseur officiel du prince. Ses talents de sculpteur l'amènent à réaliser lui-même les modèles de ses bronzes et à les faire exécuter dans ses propres ateliers. Parmi ses nombreuses créations, les grands bureaux plats prennent une place importante. Ils présentent généralement des lignes rigoureuses et reposent sur de puissants pieds galbés et ornés aux angles d'espagnolettes. Ce bureau ressemble en tout point à celui de la galerie Jean Gismondi, ancienne collection Bensimon. Modèle similaire à l'Elysée.

Estim. 18 000 - 22 000 EUR