Jeux

Lots recommandés

Emil Nolde - Emil Nolde Mer du soir avec voilier et bateau à vapeur 1946 Aquarelle sur papier japonais. 21,6 x 26 cm. Signé en bas à droite à l'encre 'Nolde'. - En bel état de conservation. Avec une expertise photographique de Manfred Reuther, Klockries, datée du 22 mars 2022. L'œuvre est répertoriée dans ses archives sous "Nolde A - 239/2022". Provenance Reçu directement de l'artiste, Mathias Wiemann, Potsdam/Zurich ; depuis lors, propriété familiale, par héritage collection privée Canada. L'aquarelle occupe une place importante dans l'œuvre d'Emil Nolde, on peut presque parler d'une marque de fabrique. Comparée à la peinture à l'huile, elle est un médium beaucoup plus libre et spontané et peut être utilisée presque partout. Ainsi, lors de son séjour à Berlin en 1910, Nolde immortalise de nombreuses scènes de théâtre et de concert - équipé d'une boîte d'aquarelle et de petits papiers, dans les rangées de sièges de l'obscure salle de spectacle. La peinture à l'eau devient un médium plus important et plus rapide à mettre en œuvre lors de l'expédition médicale et démographique de 1913/1914, à laquelle le peintre est invité pour immortaliser visuellement ce voyage scientifique. Elle le mène entre autres en Chine et au Japon, jusqu'en Nouvelle-Guinée allemande. Dans la mer de Chine, ce ne sont pas seulement les jeux de lumière et de couleurs atmosphériques changeants qui fascinent, mais aussi les formes typiques des bateaux et des jonques. "L'aquarelle accorde la plus grande liberté, mais refuse en même temps presque toute possibilité de correction [...]. Les décisions rapides [...] sont aussi importantes que la patience dans l'attente. [...] L'aquarelle est le médium congénial lorsqu'il s'agit de la valeur intrinsèque et de l'immatérialité de la couleur et de l'expression de la subjectivité". (Nils Ohlsen, Magier des Aquarells, dans : Astrid Becker/Christian Ring (éd.), Emil Nolde. Glühender Farbrausch, Cologne 2018, p. 14). L'intérêt pour les motifs de la mer et de la navigation, éveillé à l'occasion de l'expédition dans les mers du Sud, se poursuit dans l'œuvre de Nolde qui en découle. L'aquarelle proposée ici, réalisée dans le cadre de la série de pièces marines peintes à Saint-Pierre en 1946, le montre clairement. La petite voile rouge du bateau, seul corps chromatique solide, se détache nettement du spectre bleu-turquoise et violet-rose-orange des couleurs exotiques qui s'entremêlent dans une douce frénésie, et se trouve en relation spatiale avec le bateau à vapeur qui s'agite en noir. L'aquarelle a été remise à l'acteur allemand de la Ufa Mathias Wiemann, qu'Emil Nolde avait rencontré à Vienne en 1942 et avec qui il s'était lié d'amitié, à l'occasion du 80e anniversaire de Nolde en 1947 (concernant le séjour à Vienne, voir Emil Nolde, Reisen. Ostracisme. Befreiung 1919-1946, Cologne 1967, p. 127 et suivantes). Le tableau "Zwiegespräch" a également été réalisé pour Wiemann en 1946 (Martin Urban, Emil Nolde, Werkverzeichnis der Gemälde, München 1990, n° 1277).

Estim. 120 000 - 150 000 EUR