Drouot.com>Beaux Arts>Arts graphiques

Arts graphiques

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les arts graphiques sans jamais oser le demander se trouve ici !
Issu du grec graphein, écrire, les arts graphiques se définissent comme l’ensemble des procédés techniques (dessin, estampe, design graphique…) permettant la conception visuelle ou la présentation d’une œuvre artistique.
Par extension, ils englobent tout procédé de reproduction d’images, comme la photographie.
Dans les ventes aux enchères en ligne d’arts graphiques, on trouvera donc des affiches, des dessins à l’aquarelle, à la gouache ou à la mine de plomb sur papier. Des feuilles anciennes ou contemporaines dont l’art du trait le dispute aux estampes, ces images imprimées obtenues par tirage à partir d'un support gravé ou dessiné : gravures, lithographie, sérigraphies, etc., l’essentiel est de faire impression. Les ventes d’arts graphiques font aussi la part belle à la photographie, des épreuves sur papier albuminé de Gustave le Gray, Brassaï, Doisneau, Robert Capa, aux tirages contemporains de Nan Goldin ou de l’agence Magnum, et même aux œuvres d’artistes du Street art (ou art urbain) dont les tags, pochoirs et graffitis sont passés de la rue aux salles des ventes et aux enchères en ligne. Le saviez-vous ? Un faux billet de 10 Pounds créé par Banksy, distribué gratuitement à la foule de Notting Hill en 2004, peut atteindre aujourd’hui des sommets à l'Hôtel Drouot. Kaws, Invader, Jonone sont également au rendez-vous.
Retrouvez sur Drouot.com les plus belles ventes aux enchères en ligne d’art graphique à Paris, dans toute la France et à l’étranger (Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie, Belgique, Suisse, Etats-Unis, etc.)

Voir plus

Lots recommandés

Rare TAPISSERIE représentant « la reine Thomiris recevant le messager de Cyrus » épisode de la tenture de l’Histoire de Cyrus le Grand, réalisée d’après des dessins « princeps » de Maerten van Heemskerck (1498-1574). Attribuée à l’atelier de Frans Geubels Bruxelles, 3ème quart du XVIème siècle. Hauteur : 2,71 m - Longueur : 2,56 m Provenance : Collection Privée. (Paris). Par descendance depuis la seconde moitié du XIXème siècle. Expert : Elisabeth Floret - Tél. 06 12 31 04 27 La reine des Scythes Thomiris (ou Tomiris) ayant vaincu le roi perse Cyrus le Grand reçoit son émissaire qui demande sa clémence. Elle sera rejetée et Cyrus aura la tête coupée. La tenture de Cyrus narre les différents épisodes et fut interprétée avec succès par plusieurs ateliers bruxellois entre autres celui de Leyniers. Les sujets sont directement inspirés des dessins de Maerten van Heemskeck. Les bordures sont constituées de baldaquins ornés d’allégories dont une figurant la Justice, une autre la Renommée ou la Victoire. Comme l’indique la collection Toms, ce type de bordure ne se trouve qu’autour de tapisseries tissées dans l’atelier de Frans Geubels (actif de 1550 à 1578). Les collections royales espagnoles conservent plusieurs tentures de ce sujet, le musée de Saint Louis (Missouri) conserve une tapisserie du même sujet. Laine et soie, restaurations d’usage, repliée dans le haut, doublée, galon bleu extérieur rapporté. Voir : Paulina Junquera de Vega, Concha Herrero Carretero. Catalogo des Tapices del Patrimonio Nacional. 1986. Série 39-40 p.288 G.Eberhard Cotton. La collection Toms Pauli. Lausanne. 2010 p.34-35.

Estim. 5 000 - 6 000 EUR

Nicola BERTUZZI dit l'Anconitano (1710-1777) - David et Abigail Plume, lavis de sanguine Nicola Bertuzzi detto l'Anconitano David e Abigaille Penna, acquerello di sanguigna 28,5 x 42,5 cm Provenance : Vente, 18 mars 1982, Milan, n° 155, répr. (comme Gaspare Diziani) Bibliographie : - J. Stock, Il valore dei disegni antichi, p. 78 (comme Gaspare Diziani) - U. Ruggeri, Nicola Bertuzzi "falso veneziano", in "Musei ferraresi", 1982, pp. 116, 123, n. 2 - P. Di Natale, Nicola Bertuzzi e la Via crucis ritrovata, Bologna 2010, pp. 37-38) Comme le souligne Pietro Di Natale, que nous remercions vivement, ce magnifique dessin a été rendu à Nicola Bertuzzi par Ugo Ruggeri en 1982 (U. Ruggeri, Nicola Bertuzzi "falso veneziano", in "Musei ferraresi", 1982, pp. 116, 123, n. 2). Di Natale, qui l'a publié en 2010 (P. Di Natale, Nicola Bertuzzi e la Via crucis ritrovata, Bologna 2010, pp. 37-38), souligne que la scène représentée, jusqu'à présent reconnue comme Alexandre le vainqueur, est en réalité David et Abigail. La feuille est une première idée pour un sujet proposé par Bertuzzi à diverses occasions : dans le petit tableau qui se trouvait autrefois dans la collection Salvadori à Florence (le plus proche de notre dessin), dans la plus vaste toile qui se trouvait autrefois dans la collection Alfredo Geri à Milan, et dans celle - malheureusement ruinée et repeinte - du Palazzo Visconti di Modrone Erba à Milan, provenant de la galerie de Palazzo Odorici à Bagnarola, dans la campagne bolonaise (illustrée dans P. Di Natale, Nicola Bertuzzi e la Via crucis ritrovata, Bologne 2010, n° 116, 121, 118).

Estim. 1 200 - 1 800 EUR

Isaac ISRAELS (1865-1934) - Isaac Israels (1865-1934), Une journée ensoleillée au Bois de Boulogne, huile sur toile, 36x47 cm Peint vers 1903-1907. Paris a fasciné de nombreux artistes au cours du XIXe siècle. Au tournant du vingtième siècle, la capitale française était devenue la ville moderne par excellence sur le continent et attirait de nombreux peintres par ses larges boulevards, ses dames à la mode et sa vie nocturne animée. Cela a dû être une musique aux oreilles d'Isaac Israels. Le peintre néerlandais s'est efforcé de capturer la vie moderne et tout ce qui l'accompagne. Entre 1903 et 1913, Israels a vécu à Paris pour en peindre la vie trépidante. Pendant cette période, il a peint de nombreux sujets différents, tels que de belles "midinettes" se promenant dans les rues, des couples dansant dans des cafés-chantants, des dames élégantes regardant du haut de leur balcon et des scènes de repos dans le parc. Cette période française peut être considérée comme la plus créative et la plus attrayante de l'œuvre de l'artiste, et Israël a également connu un grand succès à cette époque. La plupart de ses œuvres ont été vendues aux Pays-Bas et ont été bien accueillies par divers critiques d'art. Un journaliste du NRC a décrit l'œuvre française d'Israels comme "impressionnant impressionnisme [...], al het contemplatieve is hier verbannen, de drang naar het opene blijde daglicht berheerscht alles [...]". Les tableaux d'Israël représentant le Bois de Boulogne sont de beaux exemples de cet impressionnisme lumineux et "ouvert". Le Bois de Boulogne, un grand parc à l'ouest de la ville, était une oasis de verdure et de tranquillité pour de nombreux Parisiens. Pendant leur temps libre, c'était un refuge où ils pouvaient s'échapper de la vie trépidante de la capitale et, où que le beau monde moderne aille, Israël était à proximité. De toute évidence, le Bois de Boulogne est devenu l'un des sujets préférés de l'artiste. Le présent lot est un bel exemple du talent de l'artiste pour capturer l'essence de la vie quotidienne. Une famille discute dans l'herbe, tandis que la jeune fille dans sa robe bleue semble moins intéressée par la conversation mais a heureusement sa poupée pour jouer. Un autre homme fait une sieste sur le terrain, en pliant ses mains pour en faire un coussin. À l'arrière-plan, nous voyons de nombreuses autres personnes qui profitent du soleil sur les rives d'un petit lac. La palette de verts colorés utilisée dans cette scène contraste profondément avec les vêtements noirs à la mode des personnages. Les subtils tons blancs et jaunes équilibrent la composition. Avec des coups de pinceau rapides mais saisissants, dessinés à la peinture à l'huile, l'artiste montre une journée nonchalante dans le parc. Israels nous invite à aller sur l'herbe, à nous reposer et à profiter de la beauté d'une journée ensoleillée au Bois de Boulogne. Source : Saskia de Bodt, Jeroen Kapelle e.a. 'Isaac Israels : Hollands Impressionist', Schiedam 1999. Littérature : -Tableau, 8 avril 1986, Annonce de la vente aux enchères de Sotheby Mak van Waay du 14 avril 1986. Provenance : -Enchère, Mak van Waay, Amsterdam, 27 février 1968, lot 239, avec ill. (Vendu pour : 7,000 Dfl.). -Vente aux enchères, Sotheby Mak van Waay, Amsterdam, 14 avril 1986, lot. 92, avec ill. (Vendu pour : 78.200 Dfl.). -Avec Kunsthandel Fijnaut & Paol Fine Art, Amsterdam. -Collection privée, Blaricum. Collection privée, Pays-Bas. Signé 'Isaac/Israels' (en bas à droite).

Estim. 50 000 - 70 000 EUR