http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
logo drouot logo drouot
Hotel Drouot
Annonces de ventes
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
vendredi 23 mars 2018
À la table du duc d’Orléans
Pescheteau-Badin

Vendredi 23 mars, la maison Pescheteau-Badin conviera les enchérisseurs à la table du duc d’Orléans. Un ensemble de 8 pièces de son célèbre « service aux Oiseaux de Buffon », estimé entre 100 000 et 150 000 €, sera présenté parmi une importante collection de céramiques. Celle-ci comprend des porcelaines et faïences des manufactures de Tournai, de Desvres Vron et de Saint Amand.

La vente se poursuivra par la dispersion de porcelaines provenant de différentes collections, parmi lesquelles figureront des productions de la manufacture de Sèvres, dont une partie de service dit « des vues de France », et une collection de faïences de Rouen.

Le service dit « aux oiseaux de Buffon » du Duc d’Orléans

Le service dit « aux Oiseaux de Buffon » est commandé par le duc d’Orléans, cousin de Louis XVI, à la manufacture de Tournai en juillet 1787, destiné au Palais Royal à Paris. La facture générale du service est détaillée par Claire Dumortier et Patrick Habets dans Porcelaine de Tournai, le service d’Orléans, 2004, p.162. Les auteurs suggèrent que la raison pour laquelle le duc d’Orléans s’adressa à la manufacture de Tournai plutôt qu’à celle de Sèvres tient probablement aux prix inférieurs exercés par la première. Il est dit que le duc entendait également prouver au roi que le savoir-faire de la manufacture tournaisienne dépassait désormais celui de sa prestigieuse concurrente.

Le service du duc d’Orléans comprenait 1 593 pièces. En comparaison, le service de Sèvres le plus important, celui livré à Catherine II de Russie, comptait 706 pièces et celui, mythologique, de Louis XVI, 493 pièces. En Europe, le seul service à détrôner celui du duc d’Orléans, est le service « aux cygnes » du comte de Brühl, réalisé à Meissen entre 1737 et 1741 (2 200 pièces).

TOURNAI Tasse et sa soucoupe en porcelaine tendre du service du duc d’Orléans d’après l’Histoire naturelle des Oiseaux du comte de BuffonTOURNAI Théière couverte du service du duc d’Orléans d’après l’Histoire naturelle des Oiseaux du comte de Buffon
TOURNAI Assiette en porcelaine tendre du service du duc d’Orléans d’après l’Histoire naturelle des Oiseaux du comte de Buffon

Le Service aux Oiseaux de Buffon témoigne des usages de la table au XVIIIe siècle. Assiettes, beurriers, coquetiers, pots à jus, salières, sucriers et plats divers étaient utilisés pour le dîner organisé en plusieurs services successifs. D’autres pièces servaient pour les repas pris dans la chambre (écuelles à bouillon), ainsi que pour les boissons chaudes servies au salon ; thé, café, chocolat.

Les décors sont tirés de L’Histoire naturelle des Oiseaux, encyclopédie publiée par le comte de Buffon en dix volumes entre 1770 et 1786 et transcrits au centre des pièces de porcelaine ou dans des cartouches insérés dans les bordures néo-classiques.

Une grande partie du service du duc d’Orléans (594 pièces) fut achetée en 1803 et 1806 par le prince de Galles, par l’intermédiaire du marchand Robert Fogg. Aujourd’hui, 565 porcelaines du service sont toujours conservées dans les collections royales anglaises au château de Windsor, les 29 pièces manquantes ayant probablement été offertes par la Couronne britannique (Geoffrey de Bellaigue, Sèvres, Porcelain from the Royal Collection, catalogue d’exposition, Londres, 1979, pp. 25-27).

Vente aux enchères publique – Drouot – Salle 4
Vendredi 23 mars – 14h

Exposition publique – Drouot – Salle 4
Jeudi 22 mars – 11h / 21h
Vendredi 23 mars – 11h / 12h

Drouot - Communiqué de presse

céramiques
vendredi 23 mars 2018 - 14:00
céramiques
Salle 4 - Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris
Pescheteau-Badin OVV